Soirée « Biloko Biso »

par -
0 586
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Jean-Pierre Mutamba : « Nous connaissons la vérité, nous sommes riches et ce sont les autres qui en profitent »

Un grand Congo, une soirée à sa taille. L’Esplanade de la chaîne de télévision a servi de cadre ce dimanche 22 juin 2015 à la célébration du 5ème anniversaire de Biso sous le thème de « Biloko na Biso », « ce qui nous appartient, ce que nous sommes ».

Mode, peinture, sculpture, art plastique, « Malewa » cuisine à la congolaise, ajouter à ceux-là, la musique et la comédie qui ont teinté à ces retrouvailles une coloration culturelle digne à l’africaine en présence du parrain de l’évènement Felix Wazekwa, artiste musicien.

Ce concept qui corrobore presqu’avec le recours à l’authenticité, Biso se veut une affirmation haut et fort de l’identité congolaise, un rappel à la promotion de la création congolaise, une ré-valorisation des produits locaux, une mise en commun des forces pour bâtir un Congo fort capable d’affronter n’importe quel conflit.

Biso, comme l’a affirmé le géniteur du concept, c’est l’auto prise en charge. A Jean-Pierre Mutamba de dire que « même si on est un être complet, on appartient à une communauté. « Biso » combat la solitude et le séparatisme ». Pour ses cinq ans d’existence, le thème choisi s’était «  Biloko na biso » : « ce qui nous appartient, nos valeurs, nos traditions, nos richesses, nos créations, notre héritage,… ». La Chorale Luc Gillon, d’ailleurs en avait donné le ton avec l’hymne national « Debout congolais » en quatre langues.

« Biso », renvoie à une vie commune, il revendique les biens pour la communauté. Pour y arriver, selon les initiateurs de ce projet, il faut commencer par l’individu. C’est à dire la culture, qui une valeur sociétale à laquelle on rend un culte ».

« La force d’un baobab, c’est dans ses racines »

Jean-Pierre Mutamba dans son mot de circonstance n’a pas mis sa langue dans sa poche, «  la culture d’un être humain se value par rapport à la valeur que ce dernier rend à son entourage. « Biloko na biso », c’est la culture du bien et du mal. Le culte de tout ce qui est bon au profit de la communauté devant mobiliser les communautés congolaises pour les congolais ». Et d’insister sur le fait qu’Il est temps que les congolais prennent conscience de ce qu’ils sont vraiment.

Dans son intervention, le patron de la chaine de B-One a tenu à rappeler à l’assistance que les congolais doivent reprendre conscience ce qu’ils sont et de ce que renferme leur patrimoine et de citer, « la force d’un baobab, c’est dans ses racines ».

Dans un langage concis, Jean-Pierre Mutamba a dit « mettons fin au placage de modèles occidentaux. Nous sommes la nation congolaise et restons debout. Soyons fiers de ce que nous sommes, fier du fleuve mythique qui traverse notre pays, fiers de quatre cent cinquante familles ethniques, forêts, atlas. Notre richesse c’est aussi le sursol, l’homme, la gastronomie… » Et de conclure en disant que, « nous connaissons la vérité, la vérité c’est que nous sommes riche, et ce sont les autres qui en profitent. Maintenant, le Congo c’est nous. Ne laissons pas autres notre place ».

 

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse