Soins intimes chez une femme « Bien garder propre les lieux d’aisance”

par -
0 153
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Mauvaises conditions hygiéniques des installations sanitaires et le manque d’entretien personnel, sont deux grands facteurs de plusieurs infections au niveau de région intime de la femme. Bon nombre de femmes sont sujets de beaucoup d’infections dues aux mauvaises toilettes et au manque d’attention de soins intimes. Pour fuir des dépenses des frais hospitaliers occasionnés par les infections et éviter de  détruire la flore naturelle protectrice avec des produits cosmétiques, dont la plupart s’avèrent toxiques, Il suffit donc de bien garder propre les lieux d’aisance, pense une opinion.

En effet, la zone intime d’une femme est délicate et susceptible aux infections notamment les mycoses vaginales et autres. Aussi, adopter une bonne hygiène au quotidien est indispensable. Mais contrairement à une idée reçue bien ancrée, il n’est pas nécessaire de nettoyer l’intérieur du vagin, même à l’eau. Car les muqueuses possèdent une flore vaginale qui contient des “bonnes” bactéries, qui  protègent la femme des infections. C’est ainsi que  le vagin soit considéré comme un “autonettoyant”. Pire, en nettoyant l’intérieur de la zone intime, les femmes courent le risque d’abîmer cette flore naturelle protectrice et ainsi d’augmenter le risque infectieux. Loin de faire une mauvaise propagande, des produits de toilette proposés et vendus  à longueur des journées aux femmes sont inappropriés en situation ou la femme se porte bien sans infection. Pour s’en passer de tous ces produits de toilettes toxiques à la région intime,   les bons gestes sont des attitudes de bon sens à observer. Notamment se laver les mains avec du savon avant de procéder à la toilette intime, bien se sécher avec une serviette propre après la toilette. Aussi changer de sous-vêtements quotidiennement. Evitez  de porter des pantalons trop serrés ou des collants car ils favorisent la transpiration, ce qui augmente la prolifération de germes. Enfin, les sous-vêtements en coton, plus absorbants et doux sont préférables aux synthétiques.

Avoir une toilette intime régulière ; des bons gestes ;  des vêtements adaptées; doubler  le soin pendant les règles ; sont des moyens pour qu’une femme puisse toujours mieux se sentir dans sa peau.

La toilette intime reste un moment à privilégier. La  zone fragile du corps mérite toute l’attention nécessaire. Ainsi des bons gestes veulent que la femme se  laver les mains avec du savon avant de procéder au toilette intime ou simplement de toucher la région ano-génitale.

Il est à noter que dans les toilettes publiques, les femmes ne devaient  faire attention aux germes de la région anale, afin de ne pas contaminer la flore vaginale de ces germes. Il est conseillé d’essuyer de l’avant vers l’arrière. Et après avoir uriné, il est indispensable de se laver les mains. Et que si une femme veut se raser le maillot, elle doit d’abord  désinfecter la zone avec un produit adapté avant et après le passage du rasoir.

Par ailleurs, les vêtements jouent un grand rôle sur le soin de la femme. Celle-ci doit evitez de porter des pantalons serrés ou des collants qui favorisent la transpiration et les micro traumatismes, en partie causés par le frottement du tissu. La transpiration favorise la macération et la prolifération de germes. Les sous-vêtements doivent être de préférence  en coton, car ils sont plus absorbants et doux que les synthétiques.

Le soin pendant les règles

Pendant les règles l’attention doit être redoublée, indique-t-on. Le  changement  de protection doit intervenir toutes les 6 heures maximum, une toilette minutieuse bi quotidienne est recommandée et l’on évite les rapports sexuels.

Quant aux produits de toilette, tels que des gels douches classique, sont à écarter  de l’usage quotidien, car ils contribuent à la destruction de la flore naturelle protectrice.

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse