Slam: Yekima de bel Art présente « Kinshasa »

par -
0 505
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

 «Je te présente Kinshasa», ce morceau de slam parlé présente Kinshasa, capitale de la RDC. Yekima De Bel’Art qui en est l’auteur, a fait un portrait robot d’une ville spectacle où les mouvements des êtres poussent le soleil à ne pas se coucher.

Que retenir de votre œuvre « je te présente Kinshasa » ?

« Je te Présente Kinshasa » est une carte postale orale, sonore et visuelle. Son texte constitue une correspondance ouverte à tous, représentant la capitale de la RD-Congo. Loin des problèmes liés à l’électricité, à la pénurie d’eau dans certains coins de l’ex-Léopoldville, des lieux dans l’insalubrité ou la cherté de la vie locale, il y a dans ce pays, une ville qui vit, qui se reconstruit peu ou prou, qui bouge et mue. Une ville 100% vivante où dans certains coins, trop de mouvements empêchent le soleil d’aller se coucher. Les sons divers qui accompagnent cette carte postale slamée ne sont pas une somme d’effets spéciaux, mais tirent leur inspiration et leur création du vrai quotidien kinois capté au fur et à mesure en live et composé ensuite comme une vraie musique, afin de représenter la débrouille urbaine quotidienne.

Quels ont été les buts poursuivis ?

Ce projet est mû par le génial besoin de parler de ma ville, fabriquer de petites cartes postales sonores poétiques à portée des mains. Aux Kinois, c’est une revue, une relance ou une allégorie, à d’autres nationaux et expatriés, c’est carrément un vrai Système de Géo-localisation par satellite -GPS-, si pas une découverte ou une invitation au tourisme. L’inspiration a été accompagnée d’une vraie revue de la littérature afin d’être à la hauteur d’un tel projet, de façon synthétique qui, à la base, semblait déjà bien ambitieux et laborieux. Je crois, en toute humilité, qu’aujourd’hui ce projet, tout autre élément nécessaire à compléter  devrait, ou pourrait servir de matériel didactique aux écoles nationales dans le cadre des cours de géographie. C’est une vraie mine de renseignement, la musique reste mieux dans la tête que de simples paroles, car même le poème n’est accompli que si à la fois il se fait chant, parole et musique, disait Senghor.

Quelle image de Kinshasa voulez-vous partager aux autres ?

Moi, à l’instar des griots africains, ou de feu le Grand Maître Luambo Makiadi, pour parler d’ici, je suis témoin de ma société et la peints, elle et les contemporains avec leurs vertus, vices et manies quotidiennes. Oui, ce slam est aussi satirique par moments, mais surtout, a pour but de restaurer la fierté que devrait avoir tout Kinois d’appartenir à une ville comme la nôtre.  Aussi, d’avoir une belle langue comme la nôtre, le lingala et ses autres phraséologies plus ou moins pittoresques et cools, à côté de belles autres langues plurielles; mais aussi, et surtout rendre chaque RD-Congolais de partout fier de sa capitale et motivé. Ce, afin de militer à chaque fois pour son émergence et développement continus, avec un effet d’entraînement sur les autres provinces.

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse