Slam et musique: Yekima de Bel’Art à la Halle et à Boboto

par -
0 434
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Annoncé au cours d’une interview exclusive qu’il a accordée à eventsrdc.com, l’artiste congolais Yekima De Bel Art, de son vrai nom Mélo Costa Yekima, tient à marquer cette année 2016 avec deux spectacles à l’Institut Français de Kinshasa, Halle de la Gombe et  au Centre Culturel Boboto (collège Boboto) le 6 mai et le 27 mai 2016 à 19 heures. A ces deux endroits, il redéfinira le concept « NduleSlaman » et sera en mode « The One Man Slam ». Dans cet entretien, il revient sur les préparatifs de son show de l’année et ses perspectives.

Comment évoluent les préparatifs de vos deux dates ?

Ça avance plutôt bien. Beaucoup de travail quoique la grande partie soit déjà amorcée, les petits détails parfois font le grand jeu. Nous restons minutieux sur les bords. Nous avons commencé les ateliers de mise en scène de The One Man Slam avec Monsieur Michael Disanka et ça s’annonce plutôt à ne pas rater. Le Négro’s l’âme, ma team, le guitariste Brensley Manzo, le xylophiniste-harmoniciste Talu Yobisa maître du bois sonnant, le maestro de la percu Percundo, le bassiste Stéphane, le Claviériste Jonas et la Slameuse Stella Maxime, sont tous en pleine forme et prêts pour la bataille.

L’équipe du label Négro’s l’âme Entertainment qui d’ailleurs présente ce spectacle est à pied d’œuvre et a déjà réuni tout ce qu’il faut pour mettre à la disposition du public. C’est-à-dire un spectacle de qualité, une lumière, une sono et les images. Beyshoo qui fait partie de l’équipe technique revient beaucoup plus fort sur ce coup après Toseka. Pour dire que le Soldat DuSlam et toute l’infanterie ont hâte de rencontrer notre cher beau public qui depuis soutient l’artiste et le Slam Congolais qu’il représente.

Bénéficierez- vous aussi du soutien de certains humoristes congolais ?

Nous sommes et restons une équipe visible ou pas invisible. Ils passent toujours travailler avec moi dans mes ateliers pour des idées, la restructuration et autres manœuvres artistiques. Mais là, il s’agit d’un spectacle qui fonctionne en mode One Man Show, mais ils seront là dans l’ombre ou dans le clair-obscur. Je suis d’abord Slameur. Donc, ce sera plutôt un spectacle de Slam et du Slam-Stand Up. Ma marque d’humour m’a été inspirée de ma participation au Festival international d’humour de Kinshasa Toseka en août dernier, au Théâtre de Verdure sous le coaching de Kody Kim.

Qui vous produit ?

C’est mon label Négro’s l’âme Entertainment. Cette même soirée sera sa sortie officielle. Il est culturel et va dans le sens de la production des divertissements. Il a avec lui, des partenaires, principalement l’Institut français de Kinshasa qui accueille l’événement du 6 et le co-produit. La même démarche pour le centre culturel Boboto, le 27 mai prochain.

D’autres partenaires sont : Cmct Tcg, Pictogrammes, Black Box, Beyshoo, Toseka, Eventsrdc.com, Voilà Night, Radio Okapi, B-one, Télé 50, Baziks, Zappe pas ton neveu, Innova …

Quel message transmettrez-vous au cours de cet événement ?

Avec le public, nous échangerons sur des faits de société en grande partie, pour vous mettre un peu du love dans la bouche, des textes comme quand j’étais petit, esquisse un contraste entre les choses que l’on pouvait faire enfants que l’on ne peut plus adultes, et parfois ce regret soudain et passager quand on y pense. Humains I Tech qui brosse la dépendance que les jeunes ont vis-à-vis des progrès technologiques, célibataire, j’en ai marre qui je crois fera danser plus d’un, non que le cerveau, aussi le cœur surtout le corps, ou le Sapeur. Une performance qui décrit ci-bien le Congolais Dandy. Je suis un artiste non pas engagé, mais en lecture sur les faits de société. Mwan’Etumba, premier Slam Congolais en lingala en est la preuve, sans parler de J’ai demandé à Dieu, Haïti dans un cœur, sur la table à manger du Congolais ou Je te présente Kinshasa, des textes de mes prestations antérieures.

En dehors de vos productions scéniques, qu’est-ce que le public pourra encore voir ou rencontrer sur ces deux sites ?

En passant, un scoop. L’entrée du spectacle, pour le bonheur du public du Slam, parce qu’on veut que ce soit une fête, parce qu’on compte célébrer ce 6 mai, le Slam dans toutes ses diversités. Elle, l’entrée, sera libre pour tous. Nous y exposerons à l’entrée des Dvds de mon live de 2014 avec Olivier Tshimanga, Jacques Tshimankinda, le ballet Arumbaya, … Ainsi que le fameux Catalogue-Brochure « J’ai mon Artiste en poche ». Cette première, qui bientôt fera d’ailleurs effet boule de neige auprès d’autres artistes même de différentes disciplines.

A quand les productions de Yekima en provinces ou à l’étranger ?

Nous y travaillons. Inch’Allah, très bientôt. L’idée est de tourner avec The One Man Slam, un peu partout, un peu ailleurs.

(Onassis Mutombo/ eventsrdc.com)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse