Situations politique et socioéconomique de la Rdc

par -
0 2404
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Société civile pour une prise de position commune

A l’issue d’une rencontre d’analyse prospective et participative du contexte politique et socio-économique de la Rd Congo au cours du dernier trimestre, les délégués des organisations de la société civile ont opté pour une prise de position commune face aux situations politique et socio-économique qui prévalent actuellement dans le pays. Ils ont ainsi défini des stratégies de sensibilisation qui seront rendues publiques dans les tout prochains jours.

Le réseau pour la Promotion de la démocratie et des droits économiques et sociaux (Réseau PRODDES) a organisé mardi 21 avril dernier à Kinshasa, une rencontre des délégués des organisations de la société civile en vue d’une analyse objective de la situation politique et socio-économique de la Rd Congo et proposer des alternatives à exploiter par l’ensemble de leur plateforme.

Entre autres objectifs, il était question de décrire l’évolution du contexte du pays sur le plan social, politique et économique. Aussi, évaluer l’opportunité de différentes décisions politiques et leur impact sur le plan économique et socio-politique tant au niveau provincial que national, ainsi que positionner la Société civile par rapport aux enjeux de l’heure et répercuter des informations utiles à la base.

Sous la modération de M. Albert Kabuya, cadre au Centre national d’appui au développement et à la participation populaire (CENADEP), les participants ont d’abord procédé à l’analyse prospective et participative du contexte politique et socio-économique de la Rdc pour le premier trimestre de l’année en cours. Des faits politiques saillants ayant marqué cette période sous-examen, ont été examinés l’un après l’autre.

Notamment, la publication par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du calendrier électoral global, la révision de la Loi électorale, des manifestations publiques, l’avènement de la Cour constitutionnelle, la programmation du découpage territorial, la désignation des membres de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH). Aussi, la prolongation du mandat de la MONUSCO (Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la stabilisation au Congo), le lancement de l’opération militaire contre les combattants hutu-rwandais FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda).

Les délégués de la société civile ont également examiné profondément la situation autour de la « Tombe commune » du cimetière Fulu-Fula dans la commune de Maluku et tant d’autres faits marquants du contexte politique de la Rdc au cours de ces trois derniers mois. Sur le plan socio-économique, plusieurs points saillants ont été aussi signalés.

Ainsi, ont-ils conclu, ce premier trimestre de l’année 2015 a été animé entre doute et espoir sur le plan politique en Rdc. Les organisations de la société civile ont ainsi constaté des progrès. Cependant, ont-elles remarqué que l’Etat congolais est encore très faible. Elles ont reconnu la nécessité pour le Gouvernement de la République de fournir beaucoup d’efforts pour l’organisation du pays.

Pour ce faire, ils ont adopté une prise de position commune et ont défini des stratégies de sensibilisation. Lesquelles seront rendues publiques dans un bref délai.

Parmi les organisations représentées, il y avait entre autres des délégués des communes, de la Dynamique des quartiers, des mouvements paysans, des mutuelles de santé et comité d’initiatives, des dynamiques femmes et élections, etc. Il y avait également des délégués de Social Watch, du Festival de solidarité (FESSOL), du Forum social congolais, des syndicats, et de plusieurs autres organisations de la société civile de la Rdc.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse