Situation sécuritaire en RDC militaire

par -
0 890
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le porte parole militaire Amouzoun Codjo Martin, a fait un état de lieux sur la situation sécuritaire en République démocratique du Congo, dans une conférence de presse hebdommadaire des Nations Unies du mercredi 27 octobre.
Selon le Lieutenant-colonel Amouzoun, L’environnement sécuritaire à Kinshasa et dans les autres provinces situées dans la partie occidentale de la RDC, a été jugé stable durant la semaine écoulée.
En Province Orientale, les Forces onusienne et congolaise continuent à exercer la pression militaire sur les éléments résiduels de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA), dans le but de neutraliser leurs activités négatives perpétrées contre les populations civiles dans les districts de Haut et de Bas-Uélé.
En Ituri, la Force de la MONUSCO, en coordination avec l’armée congolaise, poursuit les activités militaires contre le Front de Résistance Patriotique de l’Ituri (FRPI), dont les éléments réfractaires continuent à perpétrer des exactions contre les populations civiles et des Organisations Non Gouvernementales (ONG), dans les localités du Sud du territoire d’Irumu.
Le 21 octobre dernier, les troupes de l’armée congolaise ont riposté et repoussé des éléments réfractaires du FRPI, ayant lancé une attaque contre le poste de contrôle des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) basé à Kagoro, situé à 33 kilomètres à l’Est d’Aveba.
Le 24 , trois (03) femmes ayant résisté aux pillages de leurs biens domestiques, ont été violées par des éléments du FRPI dans les localités de Songoja et Fomvo, situées à 8 kilomètres au Nord-est de Bukiringi.
Le 25 octobre, des troupes des FARDC ont combattu des éléments du FRPI dans la région du marché de Bukiringi, située à 61 kilomètres au Sud-est de Bunia, et tué l’un (01) d’entre eux.

Dans le Nord-Kivu, la situation sécuritaire est marquée par des activités militaires de la Force de la MONUSCO, menées en coordination avec l’armée congolaise, visant à lutter contre la recrudescence de l’activisme des groupes armés dans les territoires de cette province, notamment Beni.
A Beni, le 26 octobre dernier, quatre (04) éléments de l’ADF ont été tués par l’armée congolaise, au cours d’une attaque lancée contre le poste de commandement des FARDC situé à Jeriko, à 15 kilomètres d’Eringeti.
La Brigade d’Intervention de la Force de la MONUSCO a placé en alerte maximale toutes ses troupes déployées dans la région.
Dans le territoire de Masisi, l’armée gouvernementale a mené une opération contre les éléments de l’Alliance des Patriotes pour un Congo Libre et Souverain (APCLS), dont la récurrence de l’activisme a été rapportée pendant la période sous examen.
Des exactions perpétrées par des éléments des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) contre les populations civiles, ont également été rapportées.
Le 26 octobre de cette année en cours, trois (03) éléments des FDLR ont fait incursion dans le camp des déplacés situé près de Kalembe (29 kilomètres au Nord de Kitchanga), et tué un (01) garçon de 15 ans.
Au Sud-Kivu, la situation sécuritaire a été marquée par l’activisme des éléments des FDLR. La Force de la MONUSCO en coordination avec l’armée congolaise, poursuit ses activités militaires contre les différents groupes armés dans cette province.
Des rapports concordants ont fait état le 20 octobre, de la recrudescence des activités négatives des FDLR dans cette province, qui recrutent activement des villageois dans les localités situées dans le territoire de Mwenga, et commettent également des violations des droits de l’Homme.
Le 21octobre , trois (03) individus ont été kidnappés par des éléments des FDLR, au cours d’une incursion dans la localité de Kigogo, située dans la chefferie de Lwindi, à 176 kilomètres au Sud-ouest de Bukavu-centre.
Par ailleurs, la Force de la MONUSCO en coordination avec l’armée congolaise, poursuit sans relâche ses activités militaires contre les groupes armés encore actifs dans les différents territoires de cette province.
Au Katanga, l’environnement sécuritaire a été jugé globalement stable.
Toutefois, il demeure volatile dans la région de Nyange, située à 22 kilomètres au Nord-ouest de Bendera, et ce, après la récente infiltration des éléments du groupe Mayi-Mayi Yakutumba.
La Force de la MONUSCO mène des patrouilles dans la région concernée, dans le but de dissuader les activités négatives des éléments du groupe Mayi-Mayi, de neutraliser les groupes armés et de protéger les populations civiles.
Enfin, la Force de la MONUSCO a mené 1236 patrouilles armées, dont 349 nocturnes, et fourni 80 escortes pendant la période sous examen.

(Clémence Kilondo)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse