Situation sécuritaire à Faradje, dans le Haut Uélé: Patrick Tanzi Madrandele déplore devant l’assemblée nationale la présence de rebelles sud-soudanais dans son territoire

par -
0 544
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La présence de réfugiés sud soudanais, des rebelles sud-soudanais et les Mbororo venus de la République du Soudan du Sud, inquiète de plus en plus la population de la province du Haut Uëlé. Les plaies de la présence d’autres rébellions venues du Rwanda (Interhamwé, FDLR) ; de l’Ouganda (ADF/Nalu, LRA), dans la partie Est du pays, dont les affres de leurs barbaries sur le sol congolais ne se sont pas cicatrisées. En plus de la présence impressionnante de la Monusco, l’afflux de rebelles sudsoudanais semble ouvrir les plaies de la population de Faradje, dont l’élu national Patrick Tanzi Madrandele porte leur préoccupation à l’Assemblée nationale. Dans une motion d’information, l’élu de Faradje a fait savoir les inquiétudes de la population de Dungu,     Aru et Faradje quant à la présence de réfugiés venus du Sud soudan.

Dans une motion d’information devant la Chambre parlementaire, jeudi 15 décembre courant, le député national Patrick Tanzi Madrandele, élu de Faradje, dans la nouvelle province du Haut Uëlé, en ce que la situation sécuritaire dans sa province devient de plus en plus inquiétante, menaçant du fait même cette partie de la République. « Nul n’ignore que depuis le mois de juin de l’année en cours, la population de la Province du Haut Uëlé demeure dans un climat d’incertitude totale, suite à la recrudescence des violences au Sud Soudan », a-t-il fait entendre sa voix à l’Assemblée nationale. Pour cet élu de Faradje, le déplacement massif de la population sud-soudanaise vers le territoire de Dungu et Faradje dans le Haut Uëlé, y compris le territoire celui d’Aru en Ituri, en ce que la situation n’affiche pas une atmosphère de confiance et de paix à la population congolaise.  Par ce déplacement massif, il a été souligné que la guerre au Sud Soudan a apporté trois catégories de personnes, a-t-il informé ses collègues députés nationaux. Parmi ces catégories de personnes figurent les milliers de compatriotes congolais qui sont rentrés au pays ; des milliers de réfugiés Sud-Soudanais mais aussi des rebelles de ce pays respectif. « La Province du Haut Uëlé déjà criblée et victime de phénomène des rebelles ougandais de la LRA, c’est-à-dire Lord Resistance Army, et l’implication des mbororo armé, voilà ! Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, depuis mardi 05 décembre, c’est maintenant l’irruption des militaires loyalistes au gouvernement Sud-Soudanais qui surgissent avec leurs familles dans le territoire de Faradje et précisément dans la Cité de Aru. Pour éviter, la tension entre les réfugiés et ces derniers arrivés, le Comité local de sécurité les a transférés au camp militaire de la Cité de Faradje, chef-lieu du territoire », a-t-il indiqué à ses collègues députés nationaux. Ces derniers, estime-t-il, que les deux protagonistes Sud-soudanais se retrouvent sur le sol de la République Démocratique du Congo et cela constitue un potentiel danger permanent pour la sécurité de cette partie Nord-Orientale de la République.

Cependant, l’élu de Faradje, Patrick Tanzi Madrandele a déploré l’attitude hospitalière de la République qui lui pose de sérieux problèmes par la suite. « L’hospitalité de notre pays d’accueillir le plus grand nombre des réfugiés des pays voisins, a engendré une instabilité sécuritaire à l’Est du pays, il y a une décennie, qui a poussé le Gouvernement de la République a des normes dépenses matérielles, humaines et financières en vue de trouver la paix », mentionne-t-il. Par ailleurs, il a indiqué que les inquiétudes se multiplient au sujet des effets de conflits sud-soudanais dont une partie de deux protagonistes se retrouvent comme réfugiés dans le territoire de Dungu, et plus de son territoire de Faradje.

Suite à cette recrudescence de réfugiés venus du Sud Soudan, le député national Patrick Tanzi Madrandele lance une alerte à la communauté tant nationale qu’internationale en ce que, l’afflux des combattants rebelles ou militaires étrangers  des pays voisins est un thème sensible en République Démocratique du Congo, en ce que, des mesures efficaces doivent être prises à tout le niveau, pour que la province du Haut Uëlé, ne soit pas métamorphosée prochainement à un Nord Kivu 2, où les ADF/Nalu s’illustrent dans les crimes odieux, insensés et cruels contre la population de cette province.

Ce cri d’alarme du Député national Patrick Tanzi Màdrandele à  l’Assemblée nationale constitue une priorité sécuritaire de l’actuel gouvernement de la République, en vue de restaurer la paix et la sécurité des personnes et de leurs biens, face à l’afflux des Sud-soudanais sur le territoire congolais.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse