Situation politique en Rdc: La NSCC réclame des sanctions ciblées contre des politiciens qui bloquent l’Accord

par -
0 339
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Réagissant samedi dernier sur la situation politique qui prévaut actuellement en République démocratique du Congo, la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) estime que des sanctions ciblées et sévères s’imposent contre des acteurs politiques, tant de la Majorité présidentielle que de l’Opposition, qui feraient obstruction à la mise en œuvre de l’Accord politique du 31 décembre 2016. En même temps, elle dit prendre acte de la désignation de Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi en qualités respectives de président politique et président du conseil des sages du Rassemblement.

La situation sociopolitique et sécuritaire de la population en RD Congo demeure préoccupante et même, s’est détériorée au lendemain de la mort du docteur Etienne Tshisekedi « d’heureuse mémoire », a réagi samedi dernier à son siège de Kinshasa, la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) lors d’un point de presse animé par son coordonnateur Jonas Tshiombela.

Dans sa communication, il a affirmé que le peuple congolais, malgré la misère généralisée et les conditions de vie devenant insoutenables, est pris en otage par une partie de la classe politique qui ne cesse de multiplier les stratagèmes pour retarder davantage le processus électoral. Ce, en se livrant à des manœuvres dilatoires pour bloquer intentionnellement les discussions sur les arrangements particuliers et, partant, la mise en œuvre effective de l’Accord politique et inclusif du Centre interdiocésain de Kinshasa du 31 décembre 2016.

« La Nouvelle société civile congolaise (NSCC) et le Centre pour la gouvernance (CEGO) ainsi que les organisations partenaires, demeurent extrêmement préoccupés par les agitations au sein de la classe politique. Lesquelles frisent l’amateurisme et, surtout, le mépris des préoccupations majeures de la population congolaise. A savoir, l’amélioration de ses conditions de vie et la tenue à la date voulue, des élections en vue de l’alternance démocratique et pacifique au sommet de l’Etat », a-t-il déclaré.

La NSCC et ces autres organisations saluent la mise en place du nouveau leadership piloté par le duo Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi au sein du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, indique-t-il. Cependant, poursuit-il, elles s’insurgent contre certains acteurs politiques de cette plateforme et dénoncent leurs manœuvres visant à retarder encore davantage la poursuite et la finalisation des discussions sur les arrangements particuliers, à travers notamment des revendications.

Jonas Tshombela souligne par ailleurs que pour la NSCC, la CEGO et les autres organisations partenaires, seul le respect des principes et dispositions de l’Accord politique global constitue l’unique voie pour le rétablissement de la légalité constitutionnelle « énervée par le retard enregistré dans l’organisation des élections ». Ces organisations se disent satisfaites de la rencontre entre la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et le nouveau leadership du Rassemblement et les invitent d’accélérer dans la démarche entreprise en vue de doter, dans un bref délai, le pays d’un nouveau gouvernement.

Des fortes recommandations

La NSCC et ses organisations partenaires recommandent à la communauté internationale (Etats-Unis, Union européenne, Nations Unies, Union africaine, etc.) de prendre des sanctions ciblées et sévères à l’endroit des acteurs politiques de la Majorité présidentielle comme de l’Opposition qui feraient obstruction à la mise en œuvre de l’Accord politique de la Saint Sylvestre.

En outre, elles disent prendre acte de la désignation de MM. Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi en leurs qualités respectives de président du Rassemblement de l’opposition et de président du conseil des sages, président du Comité de suivi de l’Accord politique et global du 31 décembre 2016. Elles encouragent donc la Cenco, l’Opposition et la Majorité présidentielle de tirer les conséquences de cette désignation et les appellent à finaliser rapidement les discussions sur les arrangements particuliers.

De même, elles exigent l’accélération d’application des mesures d’apaisement par la libération, sans condition, des prisonniers politiques, et faciliter le retour des exilés politiques au pays.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse