Situation économique du pays : Le réquisitoire du G7

par -
0 363
Ce dernier temps, le roi dollar ne fait que malmener le Franc congolais
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans son point de presse du 20 juin dernier sur les enjeux politiques de l’heure en République démocratique du Congo, le G7 a fait un réquisitoire sur la dernière évolution de l’économie congolaise, mais sans proposer des solutions concrètes. Surtout que lorsqu’on critique, et entant que plate-forme politique, la logique voudrait que les critiques soient accompagnées des propositions concrètes, considérées comme sa contribution à la difficulté conjoncturelle que connait le pays.

Retenons que selon Pierre Lumbi, le président en exercice du G7, le Franc congolais s’est fortement déprécié par rapport au dollar américain et vaut à ce jour 1500 Francs contre 930 à la même période de l’année dernière, soit une dépréciation de plus de 55% en une année. Selon la prévision du Fonds monétaire international (FMI), en décembre de cette année, un dollar américain vaudra 2000 FC, soit une dépréciation de plus de 100% par rapport au taux d’octobre 2016. Le taux de croissance annuel de l’économie nationale qui était de 7% en décembre 2016 ne dépassera pas 4% à la fin de l’année en cours, selon les prévisions les plus optimistes. Les prix de denrées alimentaires et du carburant ont augmenté d’environ 25% par rapport à leur niveau de janvier dernier.

Les réserves de change ne peuvent plus couvrir que 2 à 3 semaines d’importation au maximum, tandis que les recettes publiques sont en chute libre. Elles ont dépassé à peine 1 milliards de dollars américains pour le premier semestre de 2017. Sans oublier que les investissements publics sont à l’arrêt.

Sous l’effet combiné de la contraction des ressources de l’Etat, de la dépréciation monétaire et de l’inflation, non seulement les salaires des agents et fonctionnaires de l’Etat sont devenus plus insignifiants et les arriérés s’accumulent de plus en plus aussi bien dans le secteur public que parapublic jusqu’à 5 mois, mais aussi, le pouvoir d’achat des populations s’est effrité d’au moins 30% au cours de six derniers mois.

Il s’en suit une aggravation du délabrement des infrastructures routières, sanitaires et scolaires ; la tension sociale est à peine voilée en RDC, plus particulièrement dans les villes où environ 80% des jeunes sont au chômage; les nouvelles provinces installées dans la précipitation se sont transformées en foyer des malversations financières et des tensions politiques permanentes. Comme en témoigne le nombre de motions de défiance contre les gouverneurs de provinces.

Que faire ?

Il ne faut aller par quatre chemin pour constater que les solutions sont claires, comme l’eau du roche, mais difficiles à mettre en application dans le cours terme. Sinon, avec l’embellie observée ces derniers temps sur le marché financier international, il y a lieu d’espérer que la Rd Congo qui dépend essentiellement des cours des matières premières, puisse trouver son compte. Ce qui lui permettra de renforcer ses réserves internationales de change.

Au-delà de cette solution, nombreux sont ceux-là qui estiment que la Rd Congo trouverait un ouf de soulagement en entrant en programme formel avec les Institutions de Bretton Woods, notamment le Fonds monétaire international (FMI). Mais là aussi, une exigence n’est pas à négliger. Il s’agit de la lisibilité au niveau politique, soit le respect et la bonne application de l’accord de la Saint-Sylvestre.

Plusieurs experts économiques ne cessent de soutenir que la Rdc peut bien s’en sortir, en diversifiant son économie. Cette diversification, c’est quelque chose dont l’impulsion doit venir au sommet de l’Etat, et mise en application par le Gouvernement. Il n’est pas normal par exemple, connaissant que le diamant est une ressource épuisable, qu’on n’ait pas investi et dirigé par exemple la population du Grand Kasaï vers l’agriculture. Un autre préalable, c’est la gestion orthodoxe des finances publiques, à travers des sanctions positives et négatives. Pour y arriver, la volonté politique est indispensable, ainsi que l’accompagnement du peuple.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse