Situation d’insécurité dans la province de Lomami: E. Shadari et Paluku Yereyere bientôt devant les sénateurs

par -
0 444
Le VPM, ministre de Intérieur et Sécurité Emmanuel Shadari/Ph. A.F. Labakh
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadari, et le ministre des Affaires sociales Paluku Kisaka Yereyere, vont s’expliquer pour bientôt devant les élus des élus. Ce, à la suite de deux questions orales avec débat leur adressées par le sénateur Kabeya Sabua pascal et déposées auprès du bureau du Sénat qui a approuvé. C’est pour donner la version officielle des faits sur les événements malheureux découlant de la situation d’insécurité qui règne dans la province de Lomami. La date de cette plénière n’est pas encore fixée.   

La séance plénière de mardi dernier à la chambre haute du Parlement était consacrée à l’examen et l’adoption de la proposition de loi relative à la protection et à la responsabilité des défenseurs des droits humains, en provenance de la commission politique, administrative et juridique du Sénat, et initiée par le Sénateur Mulaila. Mais avant cela, le Sénateur Kabeya Sabua Pascal a pris la parole au perchoir pour une motion d’information sur la situation sécuritaire dans la ville de Mwene-Ditu et le territoire de Luilu dans la nouvelle province de Lomami.

Ainsi, a-t-il informé ses collègues que depuis le samedi 11 mars 2017, la ville de Mwene-Ditu et le territoire de Luilu étaient au centre d’un affrontement meurtrier entre les forces de l’ordre public et les forces négatives. « Il y a eu des morts. Des innocents sont tombés pendant l’affrontement. Cette situation avait créé une psychose pendant près de trois jours dans la population civile de la ville et environs », a souligné le Sénateur Pascal Kabeya.

Il laisse informer également que dans la nuit du 21 au 22 mars 2017, une colonne de forces négatives était entrée dans la chefferie de Mulundu et s’est dirigée vers Wikong dans la chefferie voisine d’in Kanintchin, semant ainsi la désolation sur son passage. Notamment, des hommes tués par bastonnade, des femmes décapitées par machette, des filles violées, des enfants (filles et garçons) de 10 à 15 ans enrôlés et emportés, des responsables des églises flagellés, des maisons incendiées, etc.

Selon le Sénateur Kabeya, les forces négatives occupent désormais un territoire de 150 Km de longueur et 40 Km de largueur, et administrent plusieurs entités se trouvant entre les rivières Mbuji-Mayi et Yabuyi en passant par Mbaya Museng pour atteindre Wikong. « Les habitants de la ville de Mwene-Ditu et du territoire de Luilu, tiennent à informer l’ensemble de la communauté nationale et internationale, par notre auguste personne, que ces attaques viennent d’ailleurs, dans la province voisine du Kasaï-Central et sont nullement le fruit des enfants du terroir. Elle demande au Sénat de s’engager auprès du Gouvernement, ainsi qu’auprès d’autres institutions de la République, de tout faire pour garantir la paix, la sécurité et la stabilité dans cette partie du pays tel que souhaité par le Chef de l’Etat », a déclaré le sénateur Kabeya Sabua Pascal.

Voilà pourquoi, il a déposé auprès du bureau du Sénat, deux questions orales avec débat, adressées au Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité, M. Emmanuel Ramazani Shadari, et à celui en charge des Affaires sociales, M. Paluku Kisaka Yereyere. C’est pour permettre au Gouvernement, a indiqué le sénateur Kabeya Pascal, de donner la version officielle des faits sur ces événements malheureux découlant de la situation d’insécurité dans la province de Lomami.

(Lepetit Baende )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse