Situation de l’heure en Rd Congo, Rachid Agassime : «Tout doit être fait dans le respect du Congo, des Congolais et sans aucune ingérence »

par -
0 290
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

M. Rachid Agassime, ambassadeur du Royaume de Maroc en République démocratique du Congo, a convié samedi dernier, dans sa résidence de Ma Campagne, certains responsables de médias congolais (L’Avenir, la Renaissance, Forum des As, la Référence Plus et le Nouvel Observateur). Cette rencontre amicale s’est déroulée en présence de deux diplomates marocains. Non seulement que les échanges entre les deux parties ont convergé vers le respect de la souveraineté de la Rd Congo, le Maroc n’a pas hésité de mettre en exergue la régulation de plus de 2.600 Congolais.

Dans un entretien exclusif qu’il a accordé au Journal L’Avenir, M. Rachid Agassime, par rapport au regard  que porte son pays, le Royaume du Maroc à la Rd Congo, actuellement en attente d’un Gouvernement d’union nationale, il rappelle que la Rdc pour le Maroc est un pays frère, qui a su prendre les positions qui s’imposent quand le Maroc avait besoin d’elle et à plusieurs reprises, s’agissant de la question nationale. Le Maroc aussi a fait de même, quand la Rdc, à l’époque c’était le Zaïre, on a fait le nécessaire pour épauler, aider nos frères et sœurs congolais. C’est ça d’abord la Rdc pour le Maroc. C’est un pays frère et ami. Pour la période qu’il traverse, chaque pays a ses difficultés. « Nous avons attendu plus de 5 mois pour avoir un nouveau Gouvernement se constituer au Maroc. Ici bien sûr, c’est une période où tout le monde attend. Et c’est que nous espérons, d’abord pour la Rdc, c’est la paix et la sécurité et qu’une issue  de cette crise soit trouvée dans le respect du Congo, des Congolais, et sans aucune ingérence », dit-il.

Concernant la santé des hommes d’affaires marocains en Rdc, il répond qu’ils se portent très bien. « On a la Royale Air Maroc, il y a la Banque dont nous sommes majoritaires, il y a d’autres business au niveau de la construction, il y a aussi le secteur minier qui se porte très bien. Mais ça reste très insignifiant, vue les potentialités du pays. On peut développer d’avantage des relations commerciales et de partenariat et d’investissement avec la Rdc. Bien sûr que le Maroc est avancé, mais on peut contribuer à l’essor économique et social de la Rdc à travers notre modeste expérience dans plusieurs domaines, notamment les infrastructures, l’agro-alimentaire, l’énergie », souligne-t-il, avant d’ajouter qu’il y a plusieurs domaines où le Maroc peut apporter grandement au développement de la Rdc.

Le Maroc a régularisé 5.000 Syriens

M. Rachid Agassime n’a pas manqué de dire un mot, par rapport à la régularisation d’étrangers au Maroc, surtout les Syriens et les Congolais. « D’abord, la question des réfugiés syriens, ce qui s’est passé dernièrement est un cas isolé et ce n’est pas propre au Maroc. C’est un pays frontalier qui n’a pas respecté les règles de base du point de vue humanitaire et qui a expulsé et mis en danger quelques dizaines des syriens », explique-t-il, tout en soulignant que parlant de l’immigration au Maroc, tout le monde sait que depuis trois ans, le Maroc a entamé une nouvelle politique migratoire. Elle est basée sur un plan strictement humanitaire. Parce que nous entant que pays africain, on connait ce qu’est l’Afrique.

Et de soutenir qu’on a des dizaines d’Africains qui sont au Maroc. Jadis, le Maroc était un pays de transit, maintenant les gens s’installent là-bas. Le Gouvernement marocain a initié une nouvelle politique migratoire qui consiste en la régularisation de ces citoyens africains qui veulent s’installer au Maroc. La première phase s’est achevée avec un exploit, qui est la régularisation de plus de 20.000 demandes. Sur ces 20 milles, la majorité sont des africains. Il y avait 5.000 syriens. Ce n’est pas pour rien que le Maroc dit que le problème provient d’un Etat frontalier.

« On ne peut pas expulser quelques dizaines des syriens, alors qu’on a régularisé 5.000 personnes. Lors de la première régularisation, il y a eu plus e de 2.600 congolais et ce chiffre m’a été donné par mon collègue et frère Ben Mpoko, l’ambassadeur de la Rdc en Afrique du Sud, qui est en même temps le doyen de la communauté diplomatique dans ce pays. C’est lui qui a avancé ces chiffres lors d’une réunion du groupe africain devant tout le monde. Il a dit que nous sommes fière de cette initiative afro-africaine et espérons que les autres pays africains qui ont les moyens vont faire de même. Alors qu’on a vécu des violences xénophobes en Afrique du Sud contre les africains. Ça c’est malheureux ! Au Maroc, c’est une autre histoire. C’est une histoire de solidarité, une histoire de partage », révèle-t-il.

Et de soutenir que nous ne sommes pas un pays riche, mais nous sommes riches de nos valeurs de partage et de sentiment de solidarité avec nos frères et sœurs africains. On a entamé une nouvelle phase de régularisation. Il a expliqué que ce statut accorde à chacun qui a été régularisée le droit de travailler, de résider, d’envoyer ses enfants à l’école et de se faire soigner dans les hôpitaux publics. « Ne vous étonnez pas, si vous allez à Casablanca, vous trouverez des petits congolais qui parlent marocains, parce qu’ils vont dans les mêmes écoles que les autres enfants. Ils s’expriment dans la langue du pays », précise-t-il.

Le Roi du Maroc prouve son africanité

A la question de savoir si Sa Majesté le Roi du Maroc entrevoit un second voyage en Rd Congo. L’ambassadeur s’est déplacé en 2006 ici en Rdc et il a envoyé une invitation à son frère, le président Joseph Kabila pour se rendre au Maroc. D’ailleurs, dit-il, quand j’ai eu l’honneur d’être reçu en audience par le président de la République, à l’occasion de la remise des lettres de créance, il me l’a rappelé. Il m’a dit qu’il a été invité à se rendre au Maroc et il attend l’opportunité de se rendre. Pour l’autre sens, ça serait toujours une bonne chose, précise-t-il,  mais il n’y a rien en perspective. Bien sûr que sa Majesté a fait 27 déplacements en Afrique et ça va être un grand honneur, soit la consécration de ma mission s’il y a une visite de sa majesté ici.

Et de rappeler que sa Majesté le Roi, depuis son accession au trône, a bien démontré son africanité et ses origines africaines. Il a bien démontré que le Maroc est d’abord un pays africain. Avec les pays africains, nous avons des liens du sang et d’histoire. C’est l’esprit même que transmet sa Majesté dans ses déplacements. Il se mélange avec les gens, il s’habille africain et il y va avec la substance. Là où il va, ce n’est pas seulement le protocole, c’est du pragmatisme, des accords, des projets, des dons. Donc, l’Afrique est une priorité des priorités pour lui. Dans cette optique qu’il a décidé l’ouverture de cinq ambassades en Afrique (Rwanda, Tanzanie, Mozambique et Iles Maurice).

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse