Signature de l’Arrangement particulier: La MONUSCO appelle à une plus grande inclusivité

par -
0 320
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Réagissant à la suite de la signature de l’Arrangement particulier des parties prenantes au Dialogue de la CENCO, la MONUSCO estime que cela a été fait par plusieurs, et non pas par la totalité de parties à l’Accord de la Saint Sylvestre. Ainsi, demande-t-elle à toutes les parties prenantes de redoubler d’efforts pour parvenir à une plus grande inclusivité, en conformité avec la lettre et l’esprit de l’Accord du 31 décembre 2016. Ce, en réaffirmant les dispositions de la Résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations.

D’aucuns n’ignorent que le Conseil de sécurité des Nations Unies vient de renforcer le mandat de la Mission des Nations pour la stabilité en République démocratique du Congo (MONUSCO), à travers sa dernière Résolution 2348 sur la RDC. Désormais, la MONUSCO a non seulement le mandat de la protection des civils, mais aussi  la mise en œuvre de l’Accord politique du 31 décembre 2016, ainsi que du suivi du processus électoral en Rdc.

Et par rapport à ce renforcement de mandat, la MONUSCO avait entamé des consultations auprès de la classe politique congolaise et de la Société civile, offrant ainsi ses bons offices afin de désamorcer la crise politique qui continue de secouer le pays de Joseph Kabila même après le Dialogue de la CENCO. Fort malheureusement, ces bons offices de la MONUSCO semblent être court-circuités par une convocation brusquée des parties prenantes au Dialogue du Centre Interdiocésain pour la finalisation et la signature de l’Arrangement particulier.

Cette double activité a eu lieu jeudi 27 avril dernier au Palais du peuple devant témoins, diplomates ainsi que membres du Parlement et du Gouvernement de la République. La cérémonie solennelle de cette signature de l’Arrangement particulier a été conduite par les présidents des deux chambres du Parlement, Aubin Minakude de l’Assemblée nationale et Léon Kengo wa Dondo du Sénat, en qualité de coreprésentants personnels du Président de la République.

Et à la suite de cette signature de l’Arrangement particulier, qui du reste, demeure encore ouverte sous l’égide du Parlement de la République, pour la mise en œuvre de l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre, la mission de l’ONU en Rdc a réagi. Ce, à travers une déclaration du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations en Rd Congo et chef de la MONUSCO, M. Maman Sambo Sidikou.

D’abord, il prend acte « des derniers développements politiques en Rdc » et exhorte les parties prenantes congolaises « à travailler à la mise en œuvre diligente de l’Accord global et inclusif du 31 décembre 2016 ». Le patron de la MONUSCO note également que « les arrangements particuliers ont été signés par plusieurs, mais pas par la totalité de parties à l’Accord de la Saint Sylvestre ». Voilà pourquoi, il réaffirme les dispositions de la Résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations et demande instamment à toutes les parties prenantes de redoubler d’efforts pour parvenir à une plus grande inclusivité, en conformité avec la lettre et l’esprit de l’Accord du 31 décembre 2016.

Le n°1 des Nations Unies en RDC réitère a disponibilité, en étroite concertation avec les dirigeants de la sous-région et de l’Union Africaine, à faciliter ce processus par l’entremise de ses bons offices, tel que stipulé dans la Résolution 2348. Notamment, de manière à ce que les parties prenantes congolaises puissent, sans autre délai, s’atteler à la tenue des élections d’ici la fin de l’année 2017. Et ce, conformément aux engagements pris au terme de l’Accord politique global et inclusif de la Saint Sylvestre.

Lancement de la campagne de sensibilisation sur la Résolution 2348

Soulignons par ailleurs que la MONUSCO procède ce jeudi 04 mai 2017, au lancement de la campagne d’information et de sensibilisation sur la Résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Une conférence publique est organisée à cet effet à ses installations du complexe Utex Africa sous le thème : « la Résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations Unies et l’Accord politique du 31 décembre 2016 ».

Et pour mieux cerner le sujet, le programme du jour prévoit plusieurs matières. Déjà à l’ouverture de la conférence, les invités seront conviés à suivre le survol des messages clés de la Résolution 2348 du conseil de sécurité, et les explications de M. Cheik Conte, directeur à la MONUSCO, qui indiquera si les bons offices de la MONUSCO est une médiation. Après quoi, le directeur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) parlera des recommandations du Conseil de sécurité de l’ONU sur les droits de l’homme. Puis suivra la communication du commandant adjoint de la Force de la Monusco sur la « sécurité et protection des civils : une priorité stratégique de la MONUSCO ».

Ensuite, sera développé le sous-thème « comprendre l’Accord politique du 31 décembre 2016 », par l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO. Le directeur de la section électorale de la MONUSCO pourra en dernier lieu expliquera la corrélation qu’il y a entre « la Résolution 2348 et le processus électoral en Rd Congo ». Après chaque intervention, il est prévu une séance de questions – réponses. Une conclusion générale présentée par les deux modérateurs du jour, M. Alexandre Essome et le ministre honoraire Didier Mumengi, sanctionnera la fin de cette conférence publique en guise du lancement de la campagne d’information et de sensibilisation sur la Résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse