Shadary à Katumbi ‘’ En voulant tout gagner, il a tout perdu‘’

Une vue de Moise Katumbi, opposant congolais et candidat déclaré à la présidentielle du 23 décembre en RDC. Ph.tiers
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le ciel s’assombrit chaque jour Moise Katumbi. Dans la tourmente, le candidat déclaré d’ ‘’Ensemble pour le Changement’’ pourrait ne pas être admis au match amical voulu par son challenger et allié, Félix Tshisekedi, au regard des proportions que prennent l’affaire de sa surprenante nationalité italienne.

Alors qu’une information judiciaire a été ouverte contre l’ ancien gouverneur par le parquet de la République pour « faux et usage de faux », le secrétaire permanent du PPRD a été lui un peu plus tranchant sur le sort du président du tout puissant Mazembe. Invité de Christophe Boisbouvier sur la très suivie RfI Afrique, Ramazani Shadary trouve gravissime, la révélation sur la nationalité italienne de M.Katumbi. « Non, il est définitivement bloqué », s’émeut-il.

Selon un courrier de la mairie italienne de San Vito dei Normanni, adressée à Jeune Afrique, Moise Katumbi a bien été détenteur de la nationalité italienne entre 2000 et 2017. De quoi étonner Shadary qui s’interroge « Comment pourra-t-il encore se représenter ? », allusion faite aux très attendues élections présidentielles et législatives de décembre 2018.

L’étau se resserre dangereusement autour de lui mais l’autorité morale du G7 garde encore une marge de manœuvre. Tout ne semble pas  perdu pour Moise Katumbi qui peut toujours se présenter à la magistrature suprême s’il recouvre sa nationalité d’origine. A cette question, Shadary rétorque « Il sera bientôt condamné ».

Au regard de la tournure que prennent les choses, le secrétaire permanent du parti présidentiel estime que « tout est fini » pour Moise Katumbi. Pour M.Shadry, en voulant tout gagner, l’opposant a tout perdu.

Il faut noter que cette affaire vient s’ajouter à d’ autres dossiers judiciaires qui éclaboussent le prospère homme d’ affaires. Poursuivi en 2016 pour actes attentatoires à la sureté de l’ État dans l’ affaire mercenariat, Moise Katumbi a été également reconnu coupable et condamné à trois ans de prison dans une affaire immobilière l’ opposant à un sujet grec, Emmanuel Alexandre Stoupis.

Jean Pierre Kayembe

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse