Burundisation de la RDC: Steve Mbikayi invite les Congolais à faire échec au complot de Genève par le dialogue

par -
0 534
Le coordonnateur de la classe politique et sociale, Steve Mbikayi /Photo. Pius Romain
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« 56 ans après, nous sommes mâtures et responsables de notre destin et destinée politique au Congo ». Ces propos du porte-parole de la Nouvelle Classe politique et Sociale, président national du Parti Travailliste, ne cessent de résonner dans les oreilles des compatriotes congolais épris du nationalisme et du patriotisme.

Lors de la clôture des assises de Béatrice Hôtel, l’honorable Steve Mbikayi a une fois de plus alerté l’opinion nationale congolaise et surtout la classe politique d’un plan machiavélique suivant le rapport des agences de l’Organisation des Nations Unies et des ONG réunies à Genève contre la Rd Congo. Les divergences politiques, poursuit-il, ne sont pas la source ni l’occasion de permettre à l’ennemi de la République de la mettre sous feu. Ici, l’intérêt supérieur de la nation est au-dessus de toute lutte politique, fut-il égoïste. Pour l’élu de la Tshangu dans la Ville de Kinshasa, le sang des Congolais a beaucoup coulé… Mettant tout le monde en alerte, son message est centré sur l’appel incessant de convoquer les travaux du dialogue politique national inclusif, en se faisant confiance mutuellement sans en avoir le regard comme celui de chiens de faïence qui accorde plus confiance à l’étranger:

Tout dernièrement, des agences onusiennes et des ONG réunies à Genève ont sorti un rapport qui classe la République démocratique du Congo comme le pays le plus exposé à des troubles et des tensions dans les mois qui viennent. Elles ont parlé des violences qui pourraient enflammer le pays comme au Burundi. « Ce rapport doit nous intéresser et nous interpeller ». Malheureusement, insiste-t-il, la classe politique congolaise, consciente de ce danger qu’elle voit venir, ne s’émeut pas outre mesure ! Bien au contraire, certains d’entre nous soutiennent que cela arrive. D’autres travaillent à l’accomplissement de cette apocalypse au nom du maintien ou de l’accession au pouvoir.

Et d’ajouter, nous, dirigeants réunis ici, croyons fermement qu’il est possible d’éviter laburundisation de la République. Ceci passe par une espèce d’un forum du genre vérité et réconciliation. Nous devons parler de la vérité pour pointer du doigt le responsable de l’impasse actuelle et lui demander d’avouer son tort pour être pardonné.

L’opposition a sa part de responsabilité de l’impasse politique

« S’il est vrai que « le pouvoir » est le premier responsable du blocage, il y a lieu de souligner que certains d’entre nous de l’opposition ont refusé de participer à la recherche des solutions pacifiques par voie de dialogue ! Si certains ont longtemps trouvé le dialogue inopportun, d’autres l’ont accepté en le repoussant par plusieurs préalables », dit-il, tout en ajoutant qu’en notre qualité des partisans du dialogue, nous estimons que la meilleure solution est de nous parler. Faire preuve de l’humilité pour entendre l’autre, pour qu’ensemble, quand les fautifs auront reconnu leur tors, que la classe politique jette l’éponge pour se tourner vers l’avenir meilleur des filles et fils du Congo.Ceci n’est possible qu’au travers le dialogue politique qui peine à démarrer depuis, une année !

Si Edem Kodjo connaissait bien les Congolais, ou  s’il était lui-même Congolais, le dialogue aurait déjà pris fin

Comment débloquer le dialogue pour un processus électoral consensuel est le sujet qui nous préoccupe dans ce forum ?, s’interroge-t-il. Sinon, à la Nouvelle Classe Politique et Sociale, on ne cesse de rappeler que si EdemKodjo, le Facilitateur du dialogue connaissait bien les Congolais, ou s’il était lui-même Congolais, le dialogue aurait déjà pris fin.

« Nous portons à la connaissance de EdemKodjo que les Congolais ne prennent jamais tous un train à la même heure et à la même gare. Même quand il est l’heure du départ, il y a toujours ceux qui croient qu’il ne démarrera pas à l’heure !Ce n’est que quand le train démarre que certains accourent pour le prendre ; d’autres le suivent même en voiture à la gare suivante. Ne connaissant pas bien les Congolais, le machiniste EdemKodjo attend que tous les passagers soient à bord avant qu’il ne démarre. Certains passagers quant à eux attendent le démarrage du train pour accourir », révèle-t-il.

Comme conséquence, à l’en croire,  depuis plus de six mois que Kodjo est là, le train est bloqué. Nous demandons au Facilitateur de démarrer le train avec ceux qui sont déjà à bord sans prendre trop la vitesse de croisière pour permettre aux autres de sauter pour ne pas rater le voyage.

Le comité préparatoire est le lieu indiqué de soulever les préalables

« Quant à ceux qui vont des préalables en préalables, nous pensons qu’ils n’ont pas tort d’exprimer leurs craintes. Nous estimons que le Comité préparatoire est le lieu le mieux indiqué pour parler de tous les préalables. Acteurs politiques d’un même pays, Majorité au pouvoir, nous devons cesser de nous regarder en chiens de faïence ! Faisons-nous confiance entre nous au lieu de faire confiance aux acteurs étrangers. Sans attendre, allons au dialogue. EdemKodjo, démarrez le dialogue, nous sommes prêts », a déclaré Steve Mbikayi.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse