Sensibilisation, expérimentation de la machine à voter: FOMAS s’aligne dernière la candidature de Ramazani Shadary Emmanuel

par -
0 373

La République Démocratique du Congo entre dans son troisième cycle électoral, après 2006 et 2011. La CENI organise d’ici 23 décembre le troisième cycle combiné. La présidentielle, les législatives nationales et les législatives provinciales. Par ailleurs, le troisième cycle s’organise avec une innovation de la machine à imprimer le bulletin, en lieu et place des bulletins papiers à la dimension de l’encyclopédie. Cependant, la Fondation Maman Sifa/Tabu en collaboration avec la Ceni, a organisé le mardi 04 décembre à l’espace Muguyla Guyla de Kasa-Vubu, la matinée de mobilisation, sensibilisation et expérimentation de ses membres à l’utilisation de la machine à voter aux élections de ce 23 décembre.

L’espace Muguyla Guyla de Kasavubu a refusé du monde à l’appel de la Fondation Maman Sifa/Tabu, mardi 04 décembre 2018, à la matinée politique consacrée à la mobilisation, sensibilisation et expérimentation de la machine à voter, abusivement appelée « Machine à tricher, machine à voler », par les détracteurs et autres indécis à l’organisation des élections. Face à ce flou entretenu par les acteurs politiques habitués aux combines politiques, Mme Sifa Tabu Mimi à travers la Fomas a organisé ladite matinée, dans le but de dissiper le malentendu orchestré par certains candidats de l’opposition.

Ce venin inoculait au sein des électeurs congolais semble être maitrisé au fur et à mesure avec les équipes de la Commission Electorale Nationale Indépendante qui se déploie sur terrain en partenariat avec les confessions religieuses, les écoles, les associations et autres organisations non-gouvernementale. Répondant au rendez-vous et au devoir civique de l’éducation à la citoyenneté, Fomas a expérimenté cet outil électoral, produit purement congolais ayant excellé en informatique, avait dit l’un des experts de la Ceni.

Au cours de l’expérimentation, les experts de la Ceni ont organisé un jeu concours aux électeurs ayant fait moins d’une minute dans l’utilisation de la machine. A l’occasion, une mère octogénaire a raflé la mise, pour avoir  voté en une minute 10 secondes. Elle a obtenu de la Ceni un pagne puis encouragée par la Coordinatrice nationale Maman Sifa Tabu Mimi qui a remis un autre pagne.

Au regard des explications fournies par la Ceni, avec 600 électeurs dans chaque bureau de vote dans les grands centres villes, et 300 électeurs dans les milieux ruraux, le scrutin se déroulera le même jour du dimanche 23 décembre. « La population ne doit pas prêter oreilles aux élucubrations des politiciens qui ont peur d’affronter les électeurs et souverains primaires », a souligné l’expert de la Ceni.

La population invitée à soutenir le candidat Emmanuel Ramazani Shadary

Dans son adresse, Mme Mimi Sifa Tabu a invité la population congolaise épris de la paix, soucieux du développement à voter massivement le candidat Emmanuel Ramazani Shadary, pour la simple est bonne raison, c’est le ticket gagnant du Front Commun pour le Congo (FCC). Plateforme à laquelle, FOMAS est partenaire bien qu’une Association Sans But Lucratif.

La Coordinatrice nationale a insisté sur le fait de l’utilisation rationnelle de la machine à voter le jour du scrutin. Elle a été relayée par M. Léon Watanabo qui a insisté sur l’utilisation seulement de son doigt à l’écran tactile en lieu et place d’un stylo et un bulletin au volume d’une encyclopédie.

Dans la foulée, Mme Mimi Sifa Tabu à travers Fomas s’inscrit dans la dynamique d’aller aux différents scrutins avec cet outil technologique qui révolutionne le processus électoral en République Démocratique du Congo. « Devant les concepts alambiqués et teintés de colorations politiques, selon la position prise par les uns et les autres face au processus électoral, la Fondation Maman Sifa (FOMAS) voudrait fixer l’opinion et lever l’option devant ses membres susceptibles, dans les jours plus proches, ils vont devoir aller voter, se choisir ses propres dirigeants tant aux législatives nationales, aux législatives provinciales et à la présidentielle. Pour y parvenir, il importe de maitriser l’outil technologique mis à la disposition par la Ceni, tout en levant une fois pour toute l’option face à ce procédé électoral », a-t-elle souligné.

La surprise de la matinée politique

Deux grandes personnalités politiques ont rejoint Fomas au cours de la matinée de la sensibilisation. Il s’agit premièrement de Jean-Claude Kadima. Le Bourgmestre de la Commune de Kalamu en campagne électorale, a fait son entrée dans l’espace Muguyla Guyla à Kasa-Vubu en guise d’encourager l’initiative prise par la Fondation Maman Sifa/Tabu. A l’occasion, il a remercié les experts de la Ceni qui sont déployés quant à ce, en plus  ses encouragements à la Fomas et enfin, Jean-Claude Kadima a invité la population à l’élection du candidat du FCC Emmanuel Ramazani Shadary.

La deuxième surprise, celle de taille est du candidat Willy Ngoopos Sunzhel. Le Secrétaire Permanent adjoint du PPPRD en charge de Kinshasa, Kwilu, Kwango, Kongo Central et Maï Ndombe n’a pas hésité de tarir d’éloge à la Coordinatrice nationale Sifa Tabu. Il l’a encouragé dans cette initiative combien louable en cet environnement politique émaillé d’intolérance, de calomnie politique de certains acteurs qui ont difficile à battre campagne. Ainsi, comme ses prédécesseurs, Willy Ngoopos a invité la grande foule qui a répondu à l’invitation de la Fomas à voter utile, c’est-à-dire voter le candidat du FCC qui, de l’Equateur où il se trouve en campagne, les échos lui sont parvenus de cette grande matinée en faveur de l’utilisation de la machine à voter puis à son élection, comme candidat président de la République.

Richard Nzuzi/Stagiaire

 

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse