Selon Me Alain Makengo, pdt de la Lisped

par -
0 559
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« Le décollage pour un sport sans violence est encore loin d’être atteint … »

 Le séminaire national sur la lutte contre la violence dans les stades a vécu. Hier, nous  avons publié les recommandations des séminaristes faites au gouvernement, à la Police nationale congolaise, aux médias et aux clubs pour que soit éradiqué le phénomène de la violence dans les stades.

Plusieurs interventions ont été entendues du haut de la tribune de ces assises. Me Alain Makengo Kikandu, président de la Ligue sportive pour la promotion des Droits de l’homme « Lisped » a été l’un des intervenants. Il a planché sur le thème  « Encadrement des supporters avant, pendant et après le match ». 

Après avoir distingué les formes de violence (physique, psychologique, abus et pressions) et analysé les causes et facteurs contribuant à la violence, Me Alain Makengo a affirmé que « sur le plan du droit positif congolais, il est évident d’affirmer que la volonté du Gouvernement congolais d’encadrer les supporters se trouve principalement dans la loi portant principes fondamentaux relatifs à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives en RDC, laquelle dans son article 48 prévoit le comité national de prévention de lutte contre la violence et la corruption dans le sport ».

Il a rappelé un texte réglementaire, en l’occurrence l’arrêté interdépartemental du 20 octobre 1977 portant répression des actes de violence dans les installations sportives qui fait remarquer que le sport est un moyen d’éducation populaire et qu’il importe de mettre un terme aux déchaînement des passions et à tous les actes de violence lors des rencontres sportives et de sauvegarder la tranquillité et l’ordre public.

Pour lui, « le législateur de l’époque s’était déjà préoccupé et qu’il revenait à nous acteurs du sport en général et du football en particulier de concrétiser par des actes réels, comme ce genre de forum, mais le décollage pour un sport sans violence est encore loin d’être atteint suite aux causes que nous connaissons tous, notamment l’impunité dans le milieu de sport, la corruption, le clientélisme, la non application des textes, l’improvisation, etc. »

Me Alain évoque encore l’ordonnance n° 17/103 du 17 avril 1985 portant création d’un comité national pour la lutte contre la violence dans le sport ayant comme soubassement les recommandations de la 10è Assemblée Générale du Conseil supérieur du Sport en Afrique tenue à Ouagadougou du 28 novembre au 1er décembre 1983 demandant aux pays membres de crée un comité national de fair-play en vue de lutter contre la violence dans le sport.

Une panoplie de pistes de solution

L’orateur propose une douzaine de pistes de solution pour prévenir et maîtriser la violence et les débordements des spectateurs avant, pendant et après un match. Nous en donnons ci-dessous quelques-unes :

  • S’assurer que des services d’ordre suffisants soient mobilisés pour faire face aux manifestations de violence et aux débordements tant dans les stades que dans leur voisinage immédiat et le long des routes de passage empruntées par les spectateurs ;
  • Faciliter une coopération étroite et un échange d’informations appropriées entre les forces de police, les sportifs et la population ;
  • Appliquer ou, le cas échéant, adopter des mécanismes juridiques prévoyant que les personnes reconnues coupables d’infractions liées à la violence ou aux débordements des spectateurs se voient infliger des peines appropriées ;
  • Encourager l’organisation responsable et le bon comportement des clubs des supporters et la nomination en leur sein d’agents chargés de faciliter le contrôle et l’information des spectateurs à l’occasion des matches, éventuellement afin de dénicher et d’empêcher les fauteurs potentiels de troubles d’assister aux matches ;
  • Faire en sorte que la conception et la structure des stades garantissent la sécurité des spectateurs ne favorise la violation parmi eux, permettent un contrôle efficace de la foule, comportement des barrières ou clôtures adéquates et permettent l’intervention des services de secours et des forces de l’ordre ;
  • Séparer efficacement les groupes des supporters rivaux ;
  • Exclure des stades et des matches ou leur en interdire l’accès dans la mesure où cela est juridiquement possible, les facteurs de troubles connus ou potentiels et les personnes sous l’influence d’alcool ou de drogues ;
  • Doter les stades d’un système de communication avec le public et veiller à en faire pleinement usage, ainsi que des programmes des matches et autres prospectus, pour inciter les spectateurs de se conduire correctement ;
  • Interdire l’introduction, par les spectateurs, de boissons alcoolisées dans les stades et s’assurer que toutes les boissons disponibles soient contenues dans des récipients non dangereux ;

Il termine par une citation d’un homme célèbre : « Le sport n’est pas la guerre et l’adversaire est un partenaire …».

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse