Selon l’UNICEF: Au moins 90.000 enfants déplacés ou réfugiés par les violences dans l’Ituri

par -
0 250
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est dit vendredi très préoccupé par la situation d’environ 90.000 enfants qui ont fui les violences intercommunautaires dans la province de l’Ituri, au nord-est de la République démocratique du Congo (RDC). Suite à ces violences dans des localités du territoire de Djougou, au nord de la ville de Bunia, l’agence onusienne estime que 66.000 enfants sont des déplacés internes qui n’ont pas accès aux services de santé et d’éducation et environ 25.000 enfants se sont réfugiés en Ouganda.

« Ces déplacements sont les conséquences de ces violences qui ont commencé en décembre et qui se sont intensifiées en février, plus de 70 villages ont été incendiés », a déclaré le porte-parole de l’UNICEF, Christophe Boulierac, lors d’un point de presse ce vendredi à Genève. Selon lui, plus de 76 meurtres à l’arme blanche ont été documentés, dont une majorité de femmes et d’enfants.  L’UNICEF estime également que plus de 100 écoles ont interrompu les cours, privant 30.000 enfants de leur scolarité. Au moins trois centres de santé et sept écoles ont été pillés et/ou incendiés, privant les enfants de soins de santé et d’éducation.

Des équipes de protection de l’enfance sur le terrain

Par ailleurs, l’UNICEF et ses partenaires ont identifié 70 enfants non-accompagnés et 245 enfants séparés de leurs familles en besoin urgent d’assistance dans les alentours de l’Hôpital général de Bunia. L’UNICEF et son partenaire gouvernemental ont envoyé des équipes de la protection de l’enfant sur le terrain pour l’identification des enfants non-accompagnés et séparés et leur prise en charge.

Face à cette urgence humanitaire, la plupart des déplacés internes se sont installés dans les écoles, les églises et les hôpitaux vers Bunia, la capitale de la Province de l’Ituri. Selon l’UNICEF, ces derniers sont exposés aux intempéries et ont un accès limité à la nourriture et à l’eau salubre, avec un risque réel de développement de maladies diarrhéiques, y compris de cholera.

En réponse à la crise, l’UNICEF a activé à partir de son bureau de Bunia son Programme de réponse rapide aux mouvements de population (RRMP). Entre le 16 et le 20 février, l’agence onusienne et ses partenaires ont distribué des couvertures, des nattes, du savon, des gobelets et des seaux a 17.000 personnes et installé un réservoir d’eau d’une capacité de 20.000 litres. L’UNICEF demande à toutes les parties de protéger les enfants contre la violence et de chercher une résolution pacifique à leurs différends.

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse