Selon l’OMS: Santé mentale, facteur determinant de la santé physique

par -
0 1378
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La santé mentale peut être considérée comme un facteur très important de la santé physique pour les effets qu’elle produit sur les fonctions corporelles, indique l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) dans un document transmis à l’Agence congolaise presse.

Selon la source, ce type de santé concerne le bien-être émotionnel et cognitif ou une absence de trouble mental. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la santé mentale en tant qu’« état de bien-être dans lequel l’individu réalise ses propres capacités, peut faire face aux tensions ordinaires de la vie, et est capable de contribuer à sa communauté ». Il n’existe aucune définition officielle de la santé mentale.

Mais, il existe différents types de problèmes sur la santé mentale, dont certains sont communs, comme la dépression et les troubles de l’anxiété, et d’autres non communs, comme la schizophrénie ou le trouble bipolaire. Tout comme l’hygiène, l’alimentation et le mode de vie, l’environnement et l’enjeu collectif, la santé mentale est un facteur qui influence l’état de santé d’une population, soit isolément, soit en association avec d’autres facteurs, indique l’OMS.

D’après une étude de l’Organisation Suisse d’Aide aux Réfugiés (OSAR) en 2013 sur les soins psychiatriques en RD Congo, en collaboration avec les experts qui sont d’avis que nombre de malades psychiques est en augmentation en RD Congo, notamment à cause des conflits et de l’insécurité persistante ; ces malades psychiques sont stigmatisés, certains même par leurs propres familles.

Pour revenir à la problématique dudit atelier, plusieurs constats ont été faits. Ces malades s’adressent en général d’abord à l’Eglise ou à des guérisseurs traditionnels, rarement à des psychiatres. Un autre fait tient à la pénurie aiguë de personnel qualifié et forte concentration à Kinshasa de ce personnel d’après le Docteur Muteba, Directeur national de santé mentale en RD Congo, et ce personnel qualifié a une formation insuffisante au niveau des soins de santé primaire d’après Mental Health Atlas 2014 de l’OMS.

Il ressort que le manque d’institution sanitaire spécialisé, la faible qualité et accès restreint aux soins psychiatriques dans les provinces, des coûts élevés et pas d’assurance-maladie publique. D’après les spécialistes en la matière, les médicaments pour le traitement des maladies psychiques ne sont pas toujours disponibles en RD Congo.

 

(Saint Hervé M’Buy)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse