Selon l’Institut national des statistiques (INS): « Depuis 2012, il se crée en moyenne 100.000 emplois annuellement »

par -
0 465
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Soucieux de garantir la cohérence entre les performances macroéconomiques, le niveau de la croissance économique et les améliorations du vécu quotidien des populations congolaises, le Gouvernement a institué la présentation périodique des statistiques sur l’emploi. C’est dans ce cadre que le Vice-premier ministre, ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale a soumis à la Troïka stratégique le premier rapport y afférent. Calculé par les services de l’Institut National de la Statistiques (INS), le taux de chômage en 2014 est de 42,98%.

Le Premier ministre a présidé, hier lundi 04 mai 2015, de 07 heures 00’ à 08 heures 30’ à l’Hôtel du Gouvernement, la dix-huitième réunion de l’exercice 2015 consacrée au suivi de la situation économique, financière et sociale du pays.

Le FMI prévoie une croissance de 4,5% en 2015 pour l’Afrique subsaharienne

Au 30 avril 2015, la Troïka a constaté qu’au niveau international, le FMI a publié les perspectives économiques régionales pour l’Afrique subsaharienne. D’après ce rapport, la région subsaharienne de l’Afrique devrait afficher une croissance de 4,5% en 2015. Ce recul serait tributaire de la chute des cours du pétrole et des produits de base observée durant les six derniers mois. Le FMI souligne les effets hétérogènes de ce choc qui impactera beaucoup plus les pays producteurs exportateurs de pétrole. En revanche, la majorité des pays de la région devrait expérimenter des perspectives favorables du fait de la baisse de leurs factures pétrolières.

L’embellie observée sur le marché des matières premières la semaine écoulée s’est poursuivie, voire étendue à l’or qui a connu le premier trimestre 2015 marqué par des baisses successives de son cours. Ainsi, au 29 avril 2015, le prix du cuivre est passé de 5.926,00 USD à 6.089,50 USD. L’once d’or quant à elle s’est vendue à 1.205,71 USD contre 1.193,25 USD une semaine avant. S’agissant du cobalt, son prix à la tonne métrique s’est maintenu à 31.024,35 USD.

Les prix du baril de pétrole, au 29 avril 2015, ont également poursuivi leurs tendances haussières sur les deux marchés. A Londres, il enregistré une augmentation de 5,49%, un peu plus que sur le marché new yorkais où elle était de 3,34% ; pour des prix respectifs de 65,90 USD, et 59,20 USD. Au 29 avril 2015, tous les produits céréaliers ont connu des baisses de leurs prix, comme suit : 9,91 USD (-,41%) pour le riz; 471,00 USD (-5,56%) pour le blé; et 133,09 USD (-2,82%) pour le maïs.

Au plan national, la semaine s’est terminée sur fond d’un taux d’inflation de 0%, contribuant à renforcer la stabilité du cadre macroéconomique. Par ailleurs, tous les autres indicateurs attestent de cette stabilité. En ce qui concerne les projections du taux de croissance, elles se situent à 10,3% pour 2015, bien au dessus de la moyenne africaine : le taux d’inflation hebdomadaire était à 0,012% (0,00). En cumul annuel, le taux d’inflation a atteint 0,204%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent à 0,590% pour un objectif de 3,5% ; Le taux de change, au 29 avril 2015, était à 926,62 CDF/USD à l’indicatif, et 932,00 CDF/USD au parallèle. Ce qui représentait respectivement une appréciation de 0,13% à l’interbancaire, et une dépréciation de 0,05% sur le marché parallèle ; Les réserves internationales, au 29 avril 2015, se sont sensiblement accrues et s’étaient établies à 1.749,31 millions USD, couvrant 7,22 semaines d’importations et le taux directeur de la Banque Centrale du Congo, au 29 avril 2015, demeure à 2,0%.

Le solde provisoire des opérations financières de l’Etat, à fin avril indique une marge positive de 12,07 milliards CDF, résultant des recettes de 379,27 milliards CDF (86% de réalisation), et des dépenses de 367,20 milliards CDF (90% d’exécution). En cumul annuel, le plan de trésorerie du secteur public renseigne une marge de 108,6 milliards de CDF.

Dossiers spécifiques

Au sujet de la situation de la paie, disons que celle du mois d’avril complètement achevée à Kinshasa, et dans les principaux centres au niveau des provinces, se poursuit dans les territoires difficiles d’accès, encore desservis par CARITAS et les Ordonnateurs délégués.

Soucieux de garantir la cohérence entre les performances macroéconomiques, le niveau de la croissance économique et les améliorations du vécu quotidien des populations congolaises, le Gouvernement a institué la présentation périodique des statistiques sur l’emploi. C’est dans ce cadre que le Vice-premier ministre, ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale a soumis à la Troïka stratégique le premier rapport y afférent. Calculé par les services de l’Institut National des Statistiques (INS), le taux de chômage en 2014 est de 42,98%. Notons que ce taux était de 66,90% en 2000. Depuis 2012, il se crée, en moyenne 100.000 emplois annuellement. Les membres de la Troïka stratégique ont salué ces progrès, tout en recommandant l’affinement des chiffres sur base d’une nomenclature des emplois n’excluant aucune catégorie rémunérée.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse