Selon le sondage Echos d’Opinion: Lumeya-Dhu-Maleghi plébiscité homme politique populaire de l’ex-Bandundu

par -
0 200
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Sept ans après les dernières législatives de 2011 au niveau national, les Congolais s’apprêtent encore à la tenue des élections générales en cette année 2018. Les derniers scrutins ayant eu lieu avant le nouveau découpage administratif du pays qui a vu naitre des nouvelles provinces, Echos d’Opinion qui s’est assigné l’objectif d’évaluer la popularité des hommes politiques auprès leurs électorats respectifs par le baromètre populaire, a choisi de le faire province par province en tenant compte de l’ancienne configuration administrative de la République démocratique du Congo. C’est ainsi qu’une question a été posé aux sondés : « Quel homme ou femme politique de l’ancienne province du Bandundu a, selon vous, travaillé pour l’intérêt du peuple ? »

L’enquête a plébiscité le ministre des Affaires foncières Lumeya Dhu Maleghi : 85,6%. Célèbre et brillant avocat, Lumeya est l’homme politique de l’ancien Bandundu le plus populaire actuellement aux yeux des Congolais. Il recueille 85,6% d’opinion favorable pour son travail comme élu du peuple où sa verve oratoire et ses pertinentes interventions avaient séduits plus d’un Congolais, et pour le travail de titan qu’il abat  aujourd’hui au sein du Gouvernement national. Les Congolais ont apprécié ses interventions au Parlement au cours des travaux en plénières,   commissions ou lors des interpellations ou des questions orales avec débat. Comme ministre, il vient de faire basculer les Affaires Foncières à l’ère de la révolution de la modernité par l’introduction des NTIC pour sécuriser les propriétés et les propriétaires, la détermination à enrayer l’anarchie qui régnait dans le secteur foncier en vue de maximiser les recettes dues au trésor public en procédant par les permutations et nominations dans les diverses circonscriptions foncières, la récupération des parcelles et concessions de l’Etat spoliées et celles non suffisamment mises en valeurs, le règlement pacifique des conflits fonciers, le port des tenues distinctives pour les conservateurs, géomètres et agents des Affaires Foncières, reconstitution du domaine foncier présidentiel en vue de faciliter l’installation des Zones Economiques Spéciales (ZES), etc.

Richard Ndambo Wolang : 73%. Selon l’opinion générale qui s’était dégagé, le Gouverneur honoraire de l’ancien Bandundu est vu comme le  bâtisseur. Il passe pour l’un des meilleurs, si pas le meilleurs Gouverneur que le Bandundu a connu. A son crédit on aligne la construction des écoles dans tous les territoires de son entité, dans sa configuration de l’époque, etc.

Antoine Gizenga Fundji : 72,8%. On ne peut pas parler politique en RDC ou dans le Bandundu sans voir le visage d’Antoine Gizenga.  Mboso N’kodia Pwanga : 65,4%. Fin politique, il continue à marquer les esprits des Congolais grâce à quelques-unes de ses réalisations dans l’ancien district du Kwango, aujourd’hui province. Notamment la construction des infrastructures scolaires et autres infrastructures qui favorisent le développement à la base. Boris Mbuku Laka : 60%, est très connu pour avoir joué le rôle d’avocat conseil de l’artiste musicien Ngiama Werrason. Mais, il est aussi connu comme grand homme politique de l’ancien qui a marqué les esprits des Congolais par son activité débordante à l’Assemblée nationale où il se distingue par ses interventions percutantes et pertinentes au cours des plénières, un travail efficace dans les Commissions ainsi que la direction de débats équilibrée et impartiale à chaque fois qu’il a eu à les présider pendant son mandat de 2ème Vice-président de l’A.N lors de la première législature de la troisième République.

Brono Kapanji : 58%. Le patron de l’Agence pour la Promotion et le Développement du Grand Inga (ADPI-RDC), il a été ministre des Ressources Hydrauliques et Electricité. Les Congolais ont apprécié tous les efforts qu’il a fournis pour la construction et l’achèvement des Barrages de Kakobola, Katende et Zongo II.  Gentiny Ngobila Mbaka : 56,6%. Homme politique bien connu du peuple congolais et élu du peuple, Gentini Ngobila a surtout marqué les esprits des Congolais à travers ses œuvres sociales par l’encadrement des couches les plus défavorisées de la population en organisant les entraides mutuelles qui permettent aux plus pauvres d’entreprendre des petites activités économiques par le biais de son ONG présente dans plusieurs communes de la Capitale.

Adolphe Muzito (55,7%). Les Congolais sont loin d’oublier l’homme qui les a fait atteindre le point d’achèvement de l’initiative Pays Pauvres Très Endettés (PPTE). Il est également crédité de la stabilisation du cadre macro-économique, la stabilité du franc congolais et la campagne de sensibilisation du peuple à travers les différents ateliers qu’il organise.  Aubin Minaku (53%). Le Président de l’Assemblée Nationale et Secrétaire Général de la Majorité Présidentielle est l’un des hommes politiques les plus en vue de la RDC en général et de l’ex-Bandundu en particulier. Bien qu’arborant plusieurs casquettes, c’est celle de Député national que les Congolais ont préféré voir sur la tête de Minaku.  Olivier Kamitatu : 51,5%, président honoraire de l’Assemblée nationale et ancien ministre d’Etat au Plan est celui qui clôture la liste du top dix des hommes et femmes politiques les mieux cotés originaires de l’ex-province du Bandundu.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse