Selon le porte-parole militaire de la Monusco

par -
0 633
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des accrochages entre miliciens des groupes luba et pygmées ont repris

Le porte-parole militaire a.i Joseph Goncalves, a fait un état des lieux sur la situation sécuritaire en République démocratique du Congo, au cours de la conférence hebdomadaire des Nations Unies d’hier mercredi 27 mai 2015.

Selon Joseph Goncalves, dans l’ouest de la RD Congo, l’environnement sécuritaire dans la ville province de Kinshasa, ainsi que dans les autres provinces situées dans cette partie occidentale du pays, demeure généralement calme durant la semaine écoulée.

Dans le Nord-Kivu, la situation sécuritaire a été marquée dans le  territoire de Beni par de nouvelles atrocités commises par des éléments supposés appartenir à l’Alliance des forces démocratique (ADF) contre les populations civiles, ainsi que par l’activisme d’autres groupes armés rapportés dans les différents territoires de cette province. Malgré cela, l’environnement demeure sous contrôle de forces onusienne et congolaise, en dépit de ces activités négatives perpétrées par des éléments présumé appartenir à l’ADF ou à des groupes armés non identifiés depuis la semaine dernière.

Au Katanga, les accrochages entre les miliciens des groupes ethniques luba et pygmées ont repris, particulièrement dans le territoire de Manono.

En province Orientale, les unités de force de la Monusco et celles de forces armés de la République démocratique du Congo (FARDC) engagées dans les opérations conjointes dénommés « Rudia II », « chuma Ngumi » (point d’acier) et «  Bienvenue à la paix », maintiennent la pression militaire sur les éléments résiduels de l’armée de résistance du Seigneur (LRA), afin de mettre un terme à leurs activités négatives perpétrées pendant la période en cours dans les districts de Haut et de Bas-Uélé, particulièrement dans les territoires de Dungu, de Faradje et d’Ango.

En Ituri, dans le territoire d’Irumu, les miliciens du Front de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI), continuent d’accomplir des exactions contre les populations civiles vivant dans les localités situées au sud de cette entité territoriale. Ce, en dépit de leur intention de déposer les armes. Dans le territoire de Mambassa, les éléments Mayi-Mayi ont poursuivi leurs activités négatives contre la population locale. Des conflits fonciers ont également été rapportés dans les territoires de Mahagi et d’Aru pendant la période encours

(Clémence Kilondo/Stagiare)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse