Selon le commandant de la Force de la Monusco

par -
0 718
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’attaque de lundi dernier à Goma n’est pas une situation de déstabilisation

Le Général Santos Cruz l’a indiqué hier au cours de la conférence de presse hebdomadaire des Nations-Unies. Selon lui, ce groupe de bandits qui a attaqué l’aéroport de Goma a échoué et a été vite maitrisé par les éléments de la Garde républicaine, des FARDC ainsi que de la Police. Il affirme que ce n’est pas une situation de déstabilisation de la ville. La ville de Goma est à ce jour très stable, très sécurisé et son développement se fait sentir.

Comme d’aucuns ne l’ignorent à ce jour, un groupe d’assaillants a attaqué l’aéroport de Goma dans la nuit du lundi 1er et mardi 02 juin dernier. Selon la Mission des Nations-Unies pour la stabilité en République démocratique du Congo (MONUSCO), des coups de feu étaient entendus cette nuit auchef-lieu du Nord-Kivu, et les soldats loyalistes ont vigoureusement réagi, tué un assaillant et appréhendé trois autres.

De retour de la ville de Goma, le Commandant de la Force de la MONUSCO, le Général Santos Cruz, a participé hier à la conférence de presse des Nations-Unies de chaque mercredi. Au cours de cette conférence, il a indiqué que cette attaque de l’aéroport de Goma n’est pas une situation de déstabilisation de la ville, comme peuvent penser certains. Au contraire, affirme-t-il, la ville de Goma est à ce moment très stable, très sécurisé et il y a un développement.

Pour le Commandant de la Force de la MONUSCO, la situation de lundi n’était qu’un groupe de bandits qui voulait faire incursion dans les installations de l’aéroport, mais ils ont échoué leur forfait et ont été vite repoussés par les éléments de la Garde républicaine, des Forces armées de la Rd Congo (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC).

En outre, le porte-parole militaire par intérim de la Force de la Monusco, le Commandant Joseph Goncalves, dans sa présentation de la situation militaire, indique que des investigations sont en cours aussi bien du côté gouvernemental que du côté MONUSCO, afin d’éclairer l’opinion publique en temps opportun. Il rassure que la situation sécuritaire à Goma est sous contrôle des Forces onusienne et congolaise.

« Les patrouilles visant la traque des assaillants se poursuivent et des mesures sécuritaires idoines ont été prises, dans le but d’interdire d’autres incidents similaires et protéger les personnes et leurs biens », a déclaré le commandant Goncalves.

Les drones de la Monusco actuellement installés à Bunia

Par ailleurs, le Général Santoz Cruz, Commandant de la Force de la MONUSCO, a aussi répondu à plusieurs autres questions, entre autres, sur la situation du conflit communautaire sanglant qui oppose les luba et les groupes pygmées dans la partie nord de la province du Katanga. Il a quant à ce, indiqué que ce conflit a une dimension qui va au-delà des limites de la MONUSCO.

Cependant, a-t-il dit, dans la mesure du possible, un bataillon (béninois) de la Force de la MONUSCO est installé à Nyunzu, territoire du district de Tanganyika où sévissent ces violences communautaires, pour appuyer les FARDC à sécuriser la région.

Quant aux drones de la MONUSCO pour la sécurisation des frontières de la Rdc, le Commandant Santos Cruz a signifié que ces avions sans pilote sont actuellement installés à Bunia, en province Orientale. Ce, en vue de la couverture de la région contre les attaques des rebelles de FRPI et d’ADF contre les populations civiles, beaucoup plus dans des localités de Bukiringi et Aveba, dans le territoire d’Irumu.

A noter que le FRPI est en négociation avec le Gouvernement, sous la supervision des FARDCet avec le soutien de la MONUSCO.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse