Selon Lambert Mende

par -
0 666
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Rdc n’est pas opposée à une intervention séparée de l’ONU contre les FDLR

Les forces de l’ONU en République démocratique du Congo (RDC) se préparent à agir séparément contre les rebelles rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), car la coopération avec Kinshasa est toujours bloquée, a indiqué jeudi un haut responsable de l’ONU.

« Pour le moment, le gouvernement congolais ne veut pas créer les conditions qui nous permettraient de soutenir à nouveau les FARDC (forces gouvernementales) et d’opérer conjointement » dans l’est de la RDC, a déclaré à la presse le patron des opérations de maintien de la paix Hervé Ladsous. « Il faut aller de l’avant », a-t-il affirmé en soulignant que le Conseil de sécurité autorisait la Monusco (Mission de l’ONU en RDC) à « agir unilatéralement ». « Nous menons des préparatifs à cet effet », a-t-il ajouté sans donner de détails.

La Monusco a suspendu depuis février son soutien aux opérations de l’armée congolaise contre les FDLR, l’ONU reprochant à Kinshasa d’avoir nommé pour mener cette offensive deux généraux coupables de violations des droits de l’homme. Cette brouille a freiné le travail entre la Monusco et les FARDC sur le terrain alors que la situation sécuritaire se dégrade dans l’est, et plus particulièrement dans la province du Nord-Kivu, où plusieurs dizaines de groupes armés – dont les FDLR – sévissent.

  1. Ladsous, qui venait de rendre compte au Conseil de sa récente visite en RDC, a déploré ce « blocage » persistant. « J’ai offert aux Congolais un certain nombre de solutions (..), car il faut reprendre et intensifier les actions contre les FDLR et les ADF (rebelles ougandais) mais, pour le moment, le gouvernement congolais n’accepte pas », a-t-il expliqué. Il a reconnu que même pour opérer séparément, la Monusco « avait besoin d’un minimum de coopération de la part de l’armée congolaise ».

La RDC pas opposée

Pour sa part, la République démocratique du Congo a déclaré vendredi qu’elle n’était pas opposée à une offensive séparée des Casques bleus contre les rebelles hutu rwandais actifs dans l’est du pays, faute d’accord entre Kinshasa et l’ONU pour combattre ensemble ces assaillants. « Nous n’avons pas interdit à la Monusco (Mission de l’ONU en RDC) d’accomplir son mandat, et une partie de son mandat permet cela », a déclaré à l’AFP Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais.

  1. Mende a affirmé qu’il « n’y a pas de mauvaise volonté » de la part de Kinshasa, mais que « les raisons pour lesquelles on a interrompu cette collaboration ont continué à subsister ». La RDC espère que la Monusco, avec qui le dialogue se poursuit, fera un « effort » pour entendre les « préoccupations » congolaises, a-t-il ajouté.

Même si la résolution qui prolonge le mandat de la Monusco pour une année lui autorise d’opérer seule ou avec les FARDC, il convient d’indiquer ici qu’une mission étrangère, peut importe qu’elle soit de l’ONU, ne peut jamais opérer seule dans un pays étranger. Autoriser cette mission à opérer seule, c’est comme on lui donnait carte blanche, soit une autorisation à tout faire. Sinon, personne ne pourra la contrôler et elle ne fera son rapport qu’à sa hiérarchie qui se trouve à New York. Danger !

(JMNK)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse