Selon Jean-Goubald Kalala: La musique doit être porteuse de message

par -
0 331
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La musique demeure l’un des moyens par lequel l’artiste transmet un  message essentiel, important, utile à l’édification de l’être congolais. Loin d’être le cas en RDC, pays où la musique est devenue l’un des arts qui tend à faire bouger le physique en lieu et place du mental, de l’âme. Une situation préoccupante qui ne laisse nullement indifférent les gens moraux, parmi lesquels l’artiste musicien Jean-Goubald Kalala qui a été reçu dans l’émission 50 Star du confrère Jean-Marie Kassamba. Selon l’artiste, cet art précieux propagandiste de la culture congolais, demeure pollué par des critiques, insanités et obscénités dans les paroles, etc.

Les artistes congolais qui ont un rôle important à l’éducation morale, civique et intellectuelle de la masse,  moyennant leurs voix, se mettent à se faire fortune oubliant le but primaire. Pour Jean-Goubald, l’artiste est celui qui divague un peu, qui s’en va dans l’au-delà. « J’ai observé les artistes congolais et j’ai vue en eux une finesse, une intelligence. Mais aujourd’hui, le Congolais amène le Congolais à vivre dans la distraction », dit-il.

Certains musiciens pris au sens de (ndulistes) font distraire le Congolais à travers leurs compositions qui ne sont nullement éducatives, qui ne poussent pas l’être congolais à la réflexion et met l’homme congolais dans l’oubli de son être, d’user de toute son humanité. Car l’homme n’est pas que chair, mais dans celui-ci on trouve l’âme et l’esprit. D’où il est nécessaire pour l’homme d’avoir un intérêt considérable pour l’âme qui doit être développée par une musique pure impulsive à la réflexion de la morale et des bonnes mœurs. Le peuple congolais, kinois en particulier reste distrait par la musique qui ne contribue en rien à l’éveil de la conscience de l’homme congolais, poursuit-il. En suivant ces criards connus sous le nom d’Atalaku, le contenu de leurs messages véhiculés reste généralement sans fondement. Peuple kinois comme tout africain est amoureux de la danse, mais une danse combinée d’une chanson dont les paroles sont éducatives, réflexives, réveilleront la conscience humaine de l’homme.

La musique congolaise porteuse du cash, la célébrité, voyage, contrat, etc. Bien que le but est lucratif, mais cela ne doit pas prêter confusion à l’artiste, afin de revenir vers le but principal qui est celui d’instruire la masse. Pour Jean Kalala, plusieurs musiciens congolais sont loin d’être artistes. Car pour lui, est artiste celui qui puise ses inspirations dans l’au-delà. Ainsi, il martèle que sa musique vise  à pousser l’être humain à faire travailler son cerveau. « L’important, c’est de faire faire bouger la méninge au lieu du corps », insiste l’artiste. Le Congo ne se développera que lorsque l’être congolais commencera à mouvoir son cerveau.

(Joy Matuzeyi/Stagiaire Ifasic)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse