Selon Aubin Minaku: Les membres du CNDH seront connus la semaine prochaine

par -
0 674
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a annoncé jeudi 26 mars que la liste définitive des membres de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) sera rendue publique la semaine prochaine. Il a fait cette annonce après une rencontre avec des délégués des ONG de défense des droits de l’homme.

La loi instituant cette commission des droits de l’homme avait été votée en décembre 2012 au Parlement. Mais les membres de cet organe chargé de la promotion et de la protection des droits de l’homme en RDC n’avaient toujours pas été nommés.

« Il y a déjà plusieurs mois que nous sommes en train d’échanger de façon transparente avec la société civile pour mettre en place la commission nationale des droits de l’homme. Ça a été très laborieux. Il y a eu de temps en temps quelques appréhensions, accusations réciproques à travers la presse. Aujourd’hui, il était question de rassembler tout le monde, faire l’évaluation du passé et décider », a déclaré Aubin Minaku.

A en croire le président de la chambre basse du Parlement, « tout est fin prêt pour que la liste des sept membres de la commission nationale des droits de l’homme soit connue ». « Dès la semaine prochaine vous aurez cette liste. Tout a été réglé de façon transparente avec les délégués de différentes composantes de la société civile », a assuré Aubin Minaku.

Il faut dire que lors de l’adoption du calendrier de la session de mars, Aubin Minaku, Président de l’Assemblée nationale a fait une brève évolution de cette commission depuis le début de ce processus de désignation des membres devant animer cette commission. Pour Aubin Minaku, le but était de mener ce processus en toute transparence. Bien au début, le bureau de l’Assemblée nationale avait convoqué une plénière pour mettre en place un comité d’accompagnement et les quatre membres de la composante pour appuyer le bureau dans la désignation de 9 délégués.

Le comité d’accompagnement qui devrait jouer le rôle d’arbitrage, la composante Droit de l’homme n’a pas su trouver le consensus en son sein pour désigner deux noms, mais plutôt plusieurs noms. Après arbitrage du bureau, ce dernier a constaté que certaines provinces ont été sous représentées, telles le Nord-Kivu, le Kasaï-Oriental où l’on trouve des composantes qui ont désigné les délégués d’une même province. Partant de cela, une campagne est déclenchée et orchestrée par une composante qui accuse le bureau et son président de vouloir geler la désignation des membres de la CNDH. « Une ONG qui se dit nationale soit incapable de présenter deux noms d’une autre province », a fustigé Aubin Minaku. Partant de cet imbroglio orchestré par une composante, une plénière sera convoquée pour désigner un autre nom. « Autant laisser les ONG travailler en toute transparence, autant elles ne peuvent pas s’ingérer dans les prérogatives du bureau », a conclu le Président de l’Assemblée nationale.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse