Sécurité aérienne: Encore une vision de Kabila

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Comme annoncé par le Journal L’Avenir, le Président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila Kabange a posé hier la première pierre pour la construction de l’aérogare définitive moderne de l’aéroport international de Nd’jili.  Ce projet de construction de la nouvelle aérogare qui bénéficie du financement à 85% d’Exim Bank of China s’inscrit ainsi pleinement dans le cadre de cette politique de la « Révolution de la modernité » initiée par le Chef de l’Etat en vue de conduire résolument la Rdc à l’émergence, à l’horizon 2030. Plusieurs discours ont ponctué cette cérémonie, notamment ceux du représentant du Gouverneur de la ville province de Kinshasa, le Directeur général de Weihai International Economic and Technical Cooperative Co Ltd (WIETC), du Directeur général de la Régie des Voies Aériennes (RVA), du Vice-premier ministre et ministre des Transports et communications, suivis de la pose proprement dite de la première pierre.

Il y a trois ans que le président de la République inaugurait l’aérogare modulaire internationale, avec la nouvelle tour de contrôle de cet aéroport, dont les travaux étaient financés par le Gouvernement de la République. Aujourd’hui, en posant cette première pierre de l’aérogare définitive, Joseph Kabila ouvre une nouvelle et glorieuse page de l’histoire de cette aérogare. « C’est en 1956 que l’aéroport international de Nd’jili a été ouvert à l’exploitation des trafics internationaux, avec une aérogare qui, aujourd’hui, est rattrapée par les réalités tant de la croissance du trafic que de l’évolution technologique. Sa conception linéaire et le nombre des trafics qu’il traite aujourd’hui sont largement dépassés », a indiqué le Vice-premier ministre et ministre des Transports et Communications, José Makila, avant de soutenir que l’aéroport de Nd’jili est le plus important des aéroports internationaux de la Rdc. Il occupe à lui seul 40% de toutes les activités de la RVA. Il est pour la Rdc le pivot central de communication pour le trafic des passagers et des marchandises avec plusieurs continents, notamment l’Europe, l’Asie, l’Amérique et l’Afrique.

Et de renchérir, pays aux dimensions d’un continent et semi enclavé, la Rdc compte notamment sur son transport aérien pour son désenclavement et son développement socio-économique, ainsi que pour son inter connectivité internationale. C’est pourquoi, fort de ses nombreux atouts, la Rdc s’est engagée résolument sur la voie de la modernisation de ses infrastructures aéroportuaires afin de répondre aux attentes de son développement intégral. 

Les caractéristiques

Disons que la nouvelle aérogare pour laquelle la Rdc a déjà payé 20 millions de dollars américains au constructeur pour le démarrage effectif des travaux, comprend une aérogare de 40.617 m², un tarmac de 74.517 m², le prolongement du taxiway parallèle et des bretelles de 68.591 m², un viaduc de 8.000 m², un parking d’une capacité de 1.200 véhicules et une fontaine ; la déviation du boulevard Lumumba sur 5 Km, le centre de force motrice, la clôture et les installations combinées ; l’acquisition des voitures appropriées, de logiciels des équipements et le renforcement des capacités du personnel. Tout ceci, pour une durée de trente-six mois.

Pour José Makila, au-delà de la satisfaction légitime de voir se réaliser dans le délai imparti cet ambitieux projet, il n’a aucun doute sur le fait que cette aérogare, une fois achevée, permettra de répondre aux besoins de flux annuel de trafics d’aéronefs et des passagers estimés à 3 millions et de construire un hub international au centre de l’Afrique ; de fournir la garantie de sécurité et de sureté ainsi qu’un service de haute qualité afin de répondre davantage aux normes de l’organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) et de créer de nouvelles sources de recettes pour la Régies des Voies Aériennes (RVA).

Comme pour dire qu’à terme, la Rdc disposera de son premier aéroport moderne de type de consommation bas carbone, qui, au regard des principes de sa construction basés notamment sur l’économie de l’énergie et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, permettra d’assurer la protection de l’environnement et de l’écologie. Ce qui le rendra attrayant vis-à-vis des compagnies aériennes étrangères préoccupées par la sécurité de l’espace aérien congolais. 

Rien ne peut arrêter la révolution de la modernité, selon A. Atundu

A l’issue de cette cérémonie, nombreuses sont les personnalités politiques qui n’ont pas manqué de s’exprimer, mieux de saluer le début de ces travaux qui traduisent l’excellence des relations qui existent entre la Rdc et la Chine, notamment sur le plan économique, à travers une coopération gagnant-gagnant, au service de deux Etats et de deux peuples respectifs.

Le premier à s’exprimer, c’est M. André-Alain Atundu, porte-parole de la Majorité présidentielle, qui a souligné que la pose de la première pierre en vue de la construction de l’aérogare définitive est un acte de foi du Président Joseph Kabila Kabange et une preuve de sa détermination à tenir son engagement constitutionnel jusqu’à ce que les conditions d’une alternance démocratique se réalisent. Pour lui, ni les élections, ni les échéances politiques quelconques ne peuvent arrêter la révolution de la modernité, qui est une condition sine qua non du développement de la Rdc.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse