Séance plénière à la Chambre haute du Parlement

par -
0 944
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des sénateurs favorables à l’autorisation de la ratification d’un projet de loi contre la corruption

Le Vice-ministre de la Coopération internationale et Intégration régional, Franc Mwe di Malila est attendu lundi prochain à la Chambre haute du parlement pour répondre aux préoccupations des Sénateurs relatives au projet de loi autorisant la ratification de la convention de l’Union Africaine sur la lutte contre la corruption. Ce protocole lui a été accordé par le bureau du Sénat à la suite de sa requête après un débat général à ce sujet.

Au cours de cette séance plénière, le Vice-ministre de la Coopération internationale et Intégration régional, Franc Mwe di Malila expliqué que cette question de la lutte contre la corruption nécessite le concours d’autres membres du Gouvernement. Raison pour laquelle, il a sollicité au bureau du Sénat un délai pour répondre aux préoccupations des sénateurs et pour  examiner cette question avec d’autres membres du Gouvernement. Et ce, pour dégager des mesures appropriées. Toutefois, ce représentant du Gouvernement  a soutenu que les efforts sont fournis pour éradiquer ces antivaleurs liées à la corruption.

Au cœur de débat en plénière, certains Sénateurs ont fustigé le peu d’efforts du Gouvernement,  dans la mesure où la corruption est présentée dans les transactions dans le chef de certains fonctionnaires de l’Etat. Pour mieux lutter contre la corruption, il faut assurer le minimum vital, mettre les agents hors d’état de subir la corruption.

Ils ont dénoncé que certains fonctionnaires d’Etat détiennent des numéros matricules  sans pour autant bénéficier d’un salaire décent ou plus grave ils sont non payés. Pour le Sénateur Mukolo, l’Afrique centrale s’illustre à ce jour comme la région de l’Afrique la plus corrompu. 1/3 des richesses profite aux Etats.  Soit 40% des ressources s’évaporent des circuits illégaux.

D’où  la nécessité de créer un réseau anti-corruption. Les Sénateurs ont dénoncé les secteurs  les plus impliqués dans la corruption, il  figure les secteurs des industries extractives,  des mines, de forêt, etc.  C’est dans ces secteurs où il a été démontré le coulage des recettes.  Pour d’autres Sénateurs, un grand pas a été franchi par la Rd Congo en termes de lutte contre la corruption. Et ce, avec tout ce qui a été fait au sein de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE).

Plusieurs ressources minières entrent désormais dans le Trésor public. La RD Congo a été déclarée pays conforme suite aux efforts consentis grâce au processus  de l’ITIE.  D’autres Sénateurs encouragent l’Etat congolais à autoriser la ratification de ce projet de loi.  Pour le Sénateur Ramazani, il invite tous ses collègues à adhérer dans l’approche de ce projet de loi.

(St.  Hervé M’B.)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse