Santé publique: Le gouvernement congolais s’engage à éradiquer la lèpre

par -
0 570
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le ministre de la Santé Publique, Félix Kabange Numbi, a réitéré l’engagement à un plus haut niveau du gouvernement à éradiquer la lèpre sur toute l’étendue de la RD Congo, indique un communiqué de presse dudit ministère parvenu à l’Agence Congolaise Presse.

Selon la source, le ministre de la Santé publique a réitéré cet engagement à l’occasion de la dernière visite en RDCongo, du 05 au 10 avril, du président de la Nippon Foundation qui est également ambassadeur de bonne volonté de l’OMS pour l’élimination de la lèpre, Yohei SASAKAWA. Ce dernier avait effectué, en compagnie du ministre Kabange Numbi et du représentant de l’OMS en RD Congo, une tournée dans la province de l’Equateur, notamment à Bokatola, une localité de la zone de santé d’Ingende située à 144 km de Mbandaka.

Dans cette zone, la délégation a visité l’un des foyers connus pour son endémicité,   où vivent les populations autochtones dans une extrême précarité et dans des zones d’accès difficile, et dont l’essentiel des ressources pour la survie provient de la chasse et de la cueillette, ainsi que de la pêche.

Près de quatre cents mille dollars américains pour renforcer la lutte

Un plan d’action de 3 ans pour l’élimination de la lèpre en RD Congo, chiffré à près de quatre cents mille dollars américains (400. 000 USD) a été, par ailleurs, soumis à la Nippon Foundation pour renforcer cette lutte, a affirmé la même source. Le ministre de la Santé publique a appelé l’ambassadeur de bonne volonté de l’OMS à poursuivre l’accompagnement des efforts des autorités nationales pour l’élimination de la lèpre dans certains foyers encore actifs, a encore indiqué la source.

« Je voudrais solliciter l’appui et davantage d’implication du Gouvernement de la RD Congo dans la lutte contre la discrimination et la stigmatisation des personnes atteintes de la lèpre ou celles déjà guéries », a indiqué M. Sasakawa lors de sa rencontre lundi 06 avril 2015 avec le Dr Félix Kabange Numbi, en présence du Dr Représentant ad intérim de l’OMS en RD Congo Déo Nshimirimana.

Ce dernier a, pour sa part, vivement remercié l’ambassadeur de bonne volonté de l’OMS pour son implication personnelle dans l’élimination de la lèpre. ‘‘L’OMS ne ménagera aucun effort pour accompagner les efforts du gouvernement de la RD Congo dans la mise en œuvre du plan anti-lépreux qui vous avait été présenté à Bangkok en juillet 2013, lors du sommet international de la lèpre en Thaïlande’’, a souligné le Dr Nshimirimana.

La surveillance reste une priorité

En dépit d’immenses progrès qui ont permis à la RDC d’être parmi les pays ayant atteint le seuil de l’élimination de la lèpre au niveau national depuis le 31 décembre 2007, la surveillance de cette maladie reste une priorité en raison de l’apparition permanente de nouveaux cas, a signalé la source, tout en affirmant que le nombre de cas pour cette maladie est passé de six mille cent quinze (6.115) cas  en 2008 à trois mille deux cents soixante six (3.266) en 2014.

Avec ce taux de détection, peut-on lire sur la dépêche de l’Acp, la RD Congo occupe la 5ème place dans le monde et la 2ème en Afrique en terme des pays rapportant plus de mille nouveaux cas de lèpre par an.

Actuellement, renseigne la source, plus de septante zones de santé sont endémiques dont  cinquante cinq dans huit anciens districts (futures provinces) se trouvant dans quatre provinces (Bandundu, Equateur, Katanga et Province Orientale).

Il est essentiel de rappeler que lors de cette rencontre qui avait réuni le ministre de la santé ainsi que d’autres représentants de dix sept pays rapportant plus de mille nouveaux cas de lèpre chaque année, une Déclaration dite de Bangkok avait été adoptée. Cette déclaration appelait les pays à réduire le nombre de nouveaux cas de lèpre fortement handicapante à moins d’un cas pour un million d’ici 2020.

L’Assemblée nationale pour la sensibilisation sur la gratuité des médicaments contre la lèpre

Auparavant, le président de la Nippon Foundation et ambassadeur de bonne volonté de l’OMS s’était entretenu à Kinshasa avec le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku. A cette occasion, « le Président de l’Assemblée Nationale s’est engagé à renforcer le plaidoyer auprès des Députés dans le but de parler et sensibiliser la population lors de leurs vacances parlementaires au sujet de la gratuité des médicaments contre la lèpre, afin d’appuyer les efforts de l’élimination de cette maladie infectieuse chronique du sol de la RDC’’, a souligné M. Sasakawa.

Le Président de la Nippon Foundation s’est félicité d’avoir transmis un message fort au Président de la Chambre basse du Parlement selon lequel la lèpre était une maladie guérissable, et qu’avec un traitement précoce, on pouvait éviter les incapacités.

Le Président de la Nippon Foundation, Yohei Sasakawa également Ambassadeur de bonne volonté de l’OMS pour l’élimination de la lèpre est arrivé en Rd- Congo par Kinshasa, le dimanche 05 avril 2015, pour une visite de six jours dans ce pays où subsistent encore des foyers de forte endémicité.

(St. Hervé M’B.)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse