Sans J. Kabila dans la course: SOCEARUCO menace de boycotter la présidentielle de 2016

par -
0 1094
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La société civile environnementale et agro-rurale du Congo (SOCEARUCO), une Société civile dite église au milieu du village, qui a une base vérifiable dans tous les coins du pays, vu ses 8.322 Associations membres, vient de taper du poing sur la table. Aux dernières nouvelles, SOCEARUCO va mettre toutes les batteries en marche, ragaillardie par la population congolaise, pour boycotter l’élection présidentielle de 2016. A en croire son président, 90% de la population congolaise sont tous, au jour d’aujourd’hui, derrière le Président Joseph Kabila, convaincus de tout ce qu’ils l’ont vu réaliser.

Le Patriarche Okita Lokanga Yungu, fondateur ou co-fondateur de Société Civile de la République Démocratique du Congo, soutient le 3è mandat de J. Kabila, et à cet effet, elle prend à témoin l’opinion tant nationale qu’internationale. « Au cas où l’opposition politique ou l’opinion internationale oserait empêcher le Président Joseph Kabila Kabange de briguer le troisième mandat en 2016, la Société civile environnementale et agro-rurale du Congo, une Société civile valable tant elle a une base vérifiable dans tous les coins du pays, avec ses 8.322 associations membres, va mettre toutes les batteries en marche, avec la population, pour boycotter les élections présidentielles de 2016 », a déclaré hier à la presse le patriarche. Selon lui, « 90% de la population congolaise sont derrière le Président Joseph Kabila au jour d’aujourd’hui vu tout ce qu’ils ont vu Kabila réaliser ».

  1. Okita Lokanga, les œuvres de Kabila plaident en sa faveur. « Je prends à témoin M. le ministre de l’EPSP, S.E. Maker Mwangu Famba lors de l’inauguration de 500 premières écoles construites sur les 1.000 prévues ; le ministre de la Santé S.E.M. Félix Kabange Numbi avec la construction et la réhabilitation des hôpitaux et centres de santé ; le Ministre des Transport et Voies de communication S.E.M. Justin Kalumba mwana Ngongo avec des réalisations indiscutables dans le secteur dont l’ITB Kokolo,… et que dire du ministre des Infrastructures S.E.M Fridolin Kasweshi en tête avec des constructions des routes où n’importe quel véhicule peut faire aujourd’hui 4 jours pour arriver à Lodja, au centre du Pays, sans toutefois citer les barrages hydroélectriques construits ou en cours de construction : Katende, Kakibola, Inga III, Zongo, etc. », a-t-il cité sans que la liste ne soit exhaustive.

Et de se poser la question : « Comment voulez-vous ramener le pays en arrière en voulant faire partir un homme qui a fait ses preuves avec des actions visibles et palpables alors que depuis 1960, aucun chef d’Etat n’a gagné la guerre si ce n’est le Président Kabila ; ni organisé l’armée comme il le fait aujourd’hui, capable de montrer sa capacité d’intervention, félicitée même par la Communauté Internationale ? ».

Ainsi, selon le Patriarche, cette menace de boycottage ne s’arrête pas seulement à l’opposition ou à la Communauté Internationale. Elle va jusqu’à la personne de Joseph Kabila lui-même ou encore à sa famille politique. « Nous disons clairement qu’au cas où le Président Kabila ne présente pas sa candidature, la Société Civile et la population derrière boycotteront, coûte que coûte, les élections présidentielles de 2016 », a-t-il déclaré sur un ton bourru et qui n’admet pas de réplique.

Comme pour partir à zéro, il a encore affirmé que jusqu’ici le Président Kabila n’a encore rien fait car tous les deux mandats étaient consommés par des guerres. La Société civile dit et signe donc que Joseph Kabila n’était pas élu pour la guerre, mais plutôt pour exécuter son projet de société. C’est pourquoi la Société civile met au défi tout celui qui contesterait le 3è mandat de Joseph Kabila, « de construire plusieurs maisons de détentions pour nous enfermer  car nous allons boycotter les élections présidentielles de 2016, ensemble avec la population ».

Quant aux opposants congolais, il a lancé une boutade : « souvenez-vous de la force qu’avait la Société Civile à la Conférence Nationale Souveraine (CNS), malgré votre fausse déclaration d’une Société Civile plurielle. Elle est unie et ne sera jamais divisée comme vous le pensez. Et elle agira comme un seul homme ensemble avec la population ».

Pour clore son propos, M. Okita Lokanga Yungu insiste : « le président Kabila ne peut pas laisser le pays orphelin. Depuis toutes ces années avant son avènement, ces politiciens congolais n’ont rien fait. Ils sont tous derrière les impérialistes. Nous demandons l’avis de la population immédiatement par référendum, en cas de doute pour un 3ème mandat de Joseph Kabila », a-t-il conclu, affirmant que dans ce cas précis, la société civile l’emporterait haut la main face à l’opposition et aux contestataires.

(MB)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse