Sanctionné par l’ONU: Le Général Mundos lavé de tout soupçon

par -
0 255
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une Ong dit avoir suivi la décision prise mercredi 1er février 2018 par le Comité des Sanctions des Nations-Unies concernant la République Démocratique du Congo.  A travers cette décision, il s’observe que le Comité a ajouté 4 nouveaux noms à la liste des sanctions  des personnes et entités visées par les mesures réaffirmées au paragraphe 2 de la résolution 2360  du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Le CEPADHO  se réjouit de constater que parmi les personnes ciblées par les sanctions figurent trois Seigneurs de guerre, à savoir: Gédéon Kyungu Mutanga (du Katanga), Guidon Shimiray Mwissa (du Nord-Kivu) et Lucien Nzabamwita alias André Kalume (Rwandais).

Cependant, cette organisation note avec grande déception que le Comité des Sanctions ait mentionné au côté des criminels un innocent,  le Général Muhindo Akili Mundos (ancien Commandant des Opérations Sukola1 à Beni et actuel Commandant de la 31ème Brigade).

En effet, le CEPADHO a toujours réalisé que ceux qui accusent le Général Mundos n’ont jamais été capables de produire une seule preuve objective pour l’incriminer. Le récent procès de la Cour militaire Opérationnelle du Nord-Kivu étant éloquent quant à ce.

C’est pourquoi, considérant que le Général Muhindo Akili Mundos est tout simplement victime d’acharnement, des sanctions iniques, voire de conspiration qui ne dit pas son nom, notre Structure invite l’Etat Congolais à s’approprier ce dossier dont il est en réalité la véritable cible. Le CEPADHO recommande au Comité des Sanctions de l’ONU à se référer généralement à l’appareil judiciaire quant à l’établissement des évidences pour asseoir les faits et les responsabilités à la base des sanctions adoptées.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse