Samy ou Jésus

par -
0 400

Les prophéties d’autrefois ne l’étaient pas seulement pour hier. S’il m’était  permis de recourir à la bible,…  Une péricope se révèlerait très intéressante : celle de l’évangéliste Luc au chapitre 2, verset 35. Elle parle au temple de l’enfant dans les bras d’un vieil homme qui attendait la consolation d’Israël. Siméon a vu en Jésus, tout petit soit-il, le salut. Et remettant l’enfant à sa mère, il dit : ‘’cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de plusieurs en Israël,  et à devenir un signe qui provoquera la contradiction’’.

Les trois mots s’avèrent encore indispensables aujourd’hui lorsque la ‘’congolité de Samy Badibanga’’ fait débat, au point d’éclater la toile. Le nommé  Premier ministre à la faveur du dialogue de la Cité de l’UA est contre toute attente, Belge !

C’est là qu’intervient la première sentence : la chute. L’homme n’a été congolais que depuis le ventre de sa mère jusqu’au lendemain de sa nomination du jeudi 17 novembre. C’est là aussi son pêché : il s’est par surprise hissé au firmament alors que le vieux démon de division, vêtus en esprit de crabe, prône que jamais personne ne monte, au-dessus du messie, bien entendu. Plusieurs sont tombés les quatre fers en l’air !

Vient ensuite le relèvement. Il y a des années, un moratoire à l’Assemblée nationale. Lorsque la question de l’ivoirité faisait mouche quelque part en Afrique, ceux qui reconnaissent la nationalité par le simple fait de regard en ont distribué les jetons comme de  petits pains. Plusieurs personnalités ont été indexées dans cette chasse à la sorcière, pour rien. Ce jour, un oiseau de mauvais augure ira scruter dans le Moniteur belge. En fait, c’est un belge de sape qui lui glissera un document… alors que depuis au moins 5 ans, l’heureux promus a siégé à la Chambre basse du Parlement, mandat du parti sacro-saint,  UDPS d’Etienne Tshisekedi faisait foi. L’inertie, bon à musée, se réclamant Congolais, sans plus, s’en mêle. La Rdc devra redéfinir des choses à ce propos et ouvrir les portes, même aux Chinois, d’acquérir ici la nationalité de rêve.

En ce lieu précis, vient la contradiction. Qui contredit qui dans cette entreprise ? Qui se moque de qui ? A malin, malin et demi. Pourvu que pour un instant, ils aient tous focalisé leurs flambeaux destructeurs sur un homme, oubliant d’autres stratégies du moment. Devant Hérode ou Ponce Pilate,  peu importe !

 

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse