Samira Tshienda Bilonda Bukasa estime : « Ce n’est pas facile pour moi de gérer et le travail et mon foyer»

par -
0 1027
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Samira Tshienda Bilonda Bukasa s’est confiée à L’Avenir-Femme, démontrant que la stabilité au sein d’un couple passe avant tout par la compréhension et l’acceptation mutuelle. Elle préfère être pragmatique en parlant de sa propre expérience, celle se rapportant à sa gestion et ses difficultés en tant que mère et travailleuse. Je m’appelle Samira Tshienda Bilonda Bukasa «  Samis » pour les intimes. Je suis mariée à un charmant monsieur dont je tais le nom et, avec lui, Dieu nous a donné quatre (4) enfants dont 3 garçons et une fille. Les deux premiers sont déjà à l’école, au Complexe scolaire Source de vie, dans la commune de Ngaliema, non loin du camp Luano. J’habite la même commune, à proximité de l’arrêt allée-verte.

Mon mari travaille à la Direction générale des douanes et accises, DGDA, et moi je suis chef de bureau à la Fonction publique. Nous avons adopté mon frère cadet qui étudie à l’Université pédagogique nationale, UPN, il est en deuxième graduat en communication. Chaque matin, mon mari et moi quittons le lit à 4 heures. Le temps pour moi d’arranger la table ou le petit déjeuner pour les enfants, et  mon mari m’aide beaucoup, il apprête déjà les enfants pour l’école. Je bénis mon Dieu de m’avoir donné un homme qui m’assiste et me comprends. Notre ainé a huit (8) ans et il est en 2ème primaire. J’organise mon temps pour quitter la maison à 7heures, s’ils partent avec moi, le temps de les déposer à l’école et prendre ma route pour le bureau. Mais quand ils quittent avec leur papa ; là j’ai un peu du temps pour quitter à 8heures. Je suis à la Fonction publique et nous commençons à 8h30 et le travail prend fin à 16h30. Si nous n’avons  pas de dossier quoi puisse nous retenir, je rentre à la maison vers 19heures au plus tard, avec les difficultés de transport que nous  connaissons à Kinshasa. Donc,  ce n’est pas facile de gérer la maison et le travail, mais je m’organise pour ne pas sacrifier l’un ou l’autre.

Comment alors vous arrivez à combiner le travail et la maison ?

Moi, j’ai une femme de ménage communément appelée « bonne ». Bien qu’elle exécute bien ses tâches quotidiennes, je m’occupe néanmoins du repas de mon mari, vu qu’il a un régime particulier. Cela m’arrange que de suivre moi-même son régime alimentaire. Je rentre parfois fatiguée après le boulot, mais je suis obligée de préparer pour mon mari, c’est aussi mon rôle. Dans l’entretemps, je regarde aussi les devoirs de mes garçons, s’ils en ont. Parce que la plupart des bonnes d’aujourd’hui sont incapables de s’exprimer en français même de suivre le devoir des enfants. La mienne en ce qui la concerne, se débrouille avec son petit-français. Mon frère cadet m’aide aussi à suivre les devoirs des enfants. Mais c’est pénible, à proprement parler. Ce n’est pas facile pour moi de gérer et le travail et mon foyer, mais Dieu fait grâce, nous arrivons à surmonter. Je sais bien organiser mon temps, pour me permettre un peu du repos, parce que nous travaillons plus que les hommes.

Vous travaillez plus que les hommes?

Chaque matin, je me réveille à 4heures. J’ai un bébé de dix mois que j’allaite chaque soir et la nuit. S’occuper des enfants le matin et le avant qu’ils dorment, suivre leurs devoirs de fois nous le faisons ensemble avec mon mari. Le soir à la maison, la femme doit s’occuper de son mari à temps plein, c’est-à-dire arranger pour lui la table et s’occuper de lui en tant que son épouse. Lorsqu’il interrompt son sommeil la nuit, je me réveille également pour m’occuper de lui pendant que mon mari lui, dort.  Et une fois au bureau face à plusieurs dossier à gérer sous le stress  de mes supérieurs, et cela chaque jour, ce n’est pas facile du tout. Donc, je répète que la femme travaille plus que l’homme, tel est mon point de vue. Je sais que  l’homme est le maitre de la famille, c’est lui qui est censé nourrir la famille mais moi, en tant que femme qui travaille, je dois aussi contribuer pour la bonne marche de notre couple.

Quelles sont les difficultés que vous éprouvez dans la gestion de votre ménage ?

Les difficultés sont énormes, je ne saurai pas tout expliquer ici. Cela dépend de l’organisation qu’a chaque femme et de la compréhension de son mari. Parce que sans cela, c’est difficile. La gestion du foyer c’est entre les mains de la femme. Par exemple dans mon foyer, quand mon mari a son salaire, c’est moi qui établis le programme du mois à quatre-vingt-dix pourcent. J’essaie de faire le mieux pour nouer les deux bouts du mois. Donc, je dois avoir aussi un œil du côté de la cuisine parce que c’est ma maison, chez moi.

Une autre difficulté est au niveau du service. Nos chefs devraient nous comprendre aussi, nous sommes des femmes mariées, nous devons aussi  nous occuper de nos maisons. Ils devraient aussi nous faciliter la tâche.

Un conseil aux femmes qui travaillent pour la gestion de leurs ménages et le travail ?

Les femmes ne doivent pas oublier leur mission une fois mariée. Nous sommes Africains et avons nos principes et coutumes à observer. La femme mariée travailleuse ne doit pas sacrifier son foyer ni le négliger. Nous devons tout faire pour respecter nos coutumes. Il ne faut  pas copier la culture occidentale. La femme  mariée doit organiser son temps, savoir capitaliser son programme avec l’aide de son mari.  Elle doit amener son homme à la comprendre, c’est-à-dire pousser son mari à intégrer son programme afin que l’harmonie règne  dans le couple et qu’il n’y ait pas de problèmes liés à l’incompréhension. La femme mariée ne doit pas laisser son foyer ou sa maison à la bonne seulement. Malheureusement, beaucoup de femmes qui travaillent se mettent à la place des hommes, laissant tout aux mains de la bonne. Non, ça, nous dénonçons.

Nephtalie Buamutala Usseni)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse