Samedi dernier au Nécropole entre ciel et terre

par -
0 1086
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Professeur Philippe Biyoya conduit en sa dernière demeure

C’est ce samedi dernier vers 13 heures, que le professeur Philippe Biyoya Makutu a été conduit en sa dernière demeure, au cimetière nécropole entre ciel et terre. Pour rappel c’est le vendredi 30 octobre 2015 à 05 heures que la nouvelle du décès du défunt est tombée, laissant un grand monde perplexe, car ‘était une bibliothèque  vivante qui s’est éteinte, alors que ses proches avaient encore besoins de lui. Décédé de suite d’une courte maladie, à l’hôpital général de référence de Kinshasa, Ex Maman Yemo.

Deux jours ont fait l’objet des derniers hommages pour l’illustre disparu. Le 06 novembre 2015, le jour de la levée du corps de la morgue de la clinique Ngaliema pour l’Université de Kinshasa.

Le corps de l’illustre disparu est arrivé à l’Université de Kinshasa dès 13 heures, en vue des hommages dignes. La police de l’université de  Kinshasa ayant été mise à contribution.

L’Université de Lubumbashi et celle de Kinshasa  ont co-organisé, à titre exceptionnel, la séance académique du dernier hommage au Professeur Philippe Biyoya  Makutu. Le programme de la dite séance académique a comporté deux parties à savoir :  l’oraison funèbre prononcée par M. le Doyen de la faculté des sciences sociales administratives et politique de l’Université de Lubumbashi, le professeur Germain Ngoyi Tshibambe, suivi de l’oraison funèbre du chef du Département des Relations Internationales de l’université de Lubumbashi, le professeur Georges Mulumbeni, enfin le témoignage du Professeur Guylain Bakanyiani du Département des Relations Internationales de l’université de Lubumbashi. C’était dans le cadre du funérarium « Beau vent », derrière la concession du Palais du Peuple. La seconde partie de la séance académique a été consacrée au dépôt des gerbes de fleurs et recueillement devant la dépouille mortelle. Plusieurs personnalités  ont été présentes pour ce faire. C’est le cas des autorités politiques, dont notamment l’honorable Adolphe Muzito et sa femme Chantal Ngalula . Signalons également  la présence du recteur de l’Université de Kinshasa le prof Labana,  accompagné des membres de son comité. Ont été également présents, le président du conseil d’Administration des universités du Congo ainsi que les membres du bureau facultaire et les professeurs et les  membres du corps scientifique de la faculté des sciences sociales, administratives et politiques de l’Unikin.

Le 07 novembre 2015, toujours derrière la concession du Palais du Peuple au funérarium au « Beau vent », plusieurs personnalités  et des sympathisants et des proches de la famille éplorée ont rendu un dernier hommage à l’illustre disparu, homme d’une grande considération au niveau tant national qu’international. L’oraison funèbre, des éloges de différentes personnalités ainsi que des témoignages ont marqué le programme. Avant la levée du corps pour le cimetière de Nécropole entre ciel et terre, une prière a été dite en faveur de la famille Biyoya. Le président de l’union nationale de la presse du Congo, UNPC, Kasonga Tshilunde a également témoigné de l’illustre disparu. C’est, a-t-il dit, quelqu’un qu’il a connu lors des ateliers et séminaires auxquels le disparu intervenait en tant que consultant. C’était un homme très actif surtout dans la société civile. En somme, une valeur que la République a perdue.

Quid du professeur Biyoya Makutu

Natif de 1953, il laisse la veuve Brigitte Kashika wa Bukasa. Cette union avait sept (7) enfants. Il était professeur ordinaire des universités de Lubumbashi  et de Kinshasa, directeur de l’institut panafricain des relations internationales et stratégiques de Kinshasa, I.P.R.I.S/K en sigle ; directeur du centre d’études sociales et politiques en Afrique centrale (CEPAC) à Lubumbashi ; directeur du centre des recherches interdisciplinaires (CRID) à l’Université libre de Kinshasa ; analyste politique et consultant de Médias nationaux et internationaux ; membre de la fondation Ango Ela de géopolitique/ Yaoundé au Cameroun. Il a œuvré dans des organismes tant nationaux  qu’internationaux. Feu le professeur Philippe Biyoya a laissé dans son actif plus d’une quinzaine de publications dont quelques-unes suivent : L’OUA et la sécurité africaine par les opérations onusiennes de Maintien et de construction de la paix, 8ème Assemblée générale CODESERIA, Dakar, juin 1995 ; conflit réfugiés et Droit de l’homme dans la stratégie de la reconstruction nationale, Kinshasa, mars 1998 ; Paix et Guerres d’Afrique, In le potentiel, n° spécial 05 janvier 2000 ; République de côte d’Ivoire : Que fais-tu de ta nation? In le Potentiel n°1915, 09 mai 2000 ; Principes et Méthodes du Dialogue national, In le potentiel, janvier 2001.

(Mamie Ngondo )

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse