Samedi dernier à Kinshasa

par -
0 822
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Interaction entre les vendeuses de « fufu » et les producteurs agricoles du Plateau de Bateke

Les deux camps se sont mis d’accord sur un certain nombre de points en vue d’une collaboration meilleure et durable pour la commercialisation des produits vivriers 100 % nature en provenance du Plateau des Bateke. Cette initiative du projet COOPI de l’Union européenne a consisté à sensibiliser les vendeuses de Fufu (farine de manioc) et de la farine de maïs des marchés environnants de pouvoir désormais s’approvisionner au dépôt installé à N’Djili/Sainte Thérèse pour le compte de la COPPAP. Mais aussi et surtout, d’amener ces acheteuses potentielles d’utiliser dès lors, les micro-cossettes de manioc qui sont de plus bonne qualité, plus bénéfiques, économiques, faciles à moudre, hygiéniques, bref, plus avantageuses que les macro-cossettes, qu’elles ont toujours utilisées.

Comme d’aucuns ne l’ignorent à ce jour, la Coordination des producteurs agricoles du Plateau de Bateke (COPAP Asbl) a depuis un certain temps mis à la disposition du public kinois, un dépôt de vente des produits agricoles 100 % nature en provenance exclusivement du Plateau de Bateke dans la commune urbano-rurale de Maluku à l’Est de la ville-province de Kinshasa.

Lequel est construit dans les normes avec ses annexes nécessaires et aussi bien aménagé dans l’enceinte de la Paroisse Sainte-Thérèse au quartier 7 de la commune de N’Djili en face de l’Hôpital de l’amitié sino-congolaise. Ce, grâce à l’Ong COOPI- Cooperazione internazionale, avec le financement de l’Union européenne, dans le cadre du projet « Augmentation de la disponibilité des denrées alimentaires sur le marché de Kinshasa par l’appui à la production dans le Plateau de Bateke, deuxième phase ».

Cependant, ayant remarqué que l’afflux des acheteurs n’était pas du tout satisfaisant, le projet a jugé bon de  créer une interaction entre les vendeuses des grands marchés environnants avec les producteurs agricoles membres de la COPAP. Cela a eu lieu le samedi 15 août dernier, au siège même du dépôt. L’occasion faisant le larron, l’on a profité de cette journée pour présenter à ces vendeuses potentielles un nouveau produit de qualité et meilleur pour changer les habitudes alimentaires des Kinois. Il s’agit donc des micro-cossettes de manioc.

Celles-ci, à en croire les experts, présentent beaucoup d’avantages sur les macro-cossettes que consomment les Kinois depuis toujours. Entre autres, bonne petite durée de production, l’hygiène alimentaire supérieure,  longue durée de conservation (plus de cinq mois tout au plus), facilité et rapidité à piler ou à moudre, grande valeur nutritive (exemptées de cyanure), etc. Quant à l’aspect économique, l’on signale que le prix des micro-cossettes reste stable en toutes saisons. C’est un produit bénéfique et économique.

La demande des micro-cossettes est importante à Kinshasa

Mme Wivine Mbole, consultante commerciale du projet, a indiqué qu’après enquêtes menées sur terrain dans presque tous les marchés de Kinshasa, il s’avère que beaucoup de gens n’ont pas encore l’habitude d’utiliser les micro-cossettes, mais ils les connaissent. Elle a souligné que la consommation potentielle existe, c’est-à-dire que la demande de consommation est déjà là.

Voilà pourquoi elle a rassuré les producteurs agricoles du Plateau de Bateke membres de la COPAP de ne pas avoir crainte de produire davantage de micro-cossettes de manioc, et de les produire en grande quantité puisque la demande est grande. « Les consommateurs finals (entreprises, restaurants, etc.) sont disponibles. Ils sont prêts d’acheter la farine de micro-cossettes. Il n’a pas de crainte à produire les micro-cossettes. La demande est importante et il faut également une production importante», leur a rassuré Mme Wivine Mbole.

Après elle, un producteur agricole du site de transformation mis en place par le projet à Kinzono, a eu la parole pour expliquer à l’assistance les différentes étapes de la production des micro-cossettes. Puis, il y a eu le témoignage d’une vendeuse de micro-cossettes et différentes réactions d’autres producteurs agricoles. Après quoi, M. Clément Mwembia, président de la COPAP a invité les membres de la COPAP à répondre à diverses préoccupations soulevées par les mamans vendeuses de farine de manioc et de maïs des marchés des communes de N’Djili et Masina.

L’agronome du projet a aussi exhorté davantage ces vendeuses de « fufu » (farine de manioc) à utiliser la meilleure qualité de la farine des micro-cossettes. Le contact est ainsi pris entre les producteurs agricoles et les commerçantes, en présence de Francesca Torchia, chef de projet COOPI. Ils se sont mis d’accord sur bon nombre de points sur comment se fera désormais les échanges commerciaux des produits provenant du Plateau de Bateke.

Les vendeuses s’expriment

« Je suis très heureuse de ce qui vient de se passer aujourd’hui. Puisque, nous venons de découvrir ce dépôt et la qualité des produits qui y sont stockés. Je suis vraiment d’accord de ce qui vient d’être décidé. Nous voulons que les produits du Plateau de Bateke inondent nos marchés », a déclaré une vendeuse de « fufu » du Marché de la Liberté, Mme Florence Kalenga. Et une de ses collègues, Mme Antho Kayaya, de renchérir : « Ces micro-cossettes viennent d’être introduites mais déjà elles commencent à se consommer. Il faut donc mobiliser les gens sur place au marché, puisque venons de découvrir le dépôt ».

Une autre vendeuse de « fufu » au lieu du dépôt de la COPAP, Mme Claudine Nsele a, quant à elle, exprimé sa satisfaction par rapport à l’accord qu’il y a eu entre elles les vendeuses et les producteurs de Bateke. « L’interaction qu’il y a eu aujourd’hui a été très importante. Notre besoin est que l’initiative puisse continuer. Le projet est très bon… », a-t-elle dit.

Les Kinois sont donc appelés à s’approvisionner à bas prix, en produits alimentaires d’origine agricole à ce dépôt de la COPAP à N’Djili Sainte-Thérèse. Notamment, des produits maraîchers (tomates, aubergines, oignons, ciboules, choux pommés, choux de Chine, amarante, poivron, piment piquant, gombo, etc.) et vivriers (maïs égrené, macro-cossettes et micro-cossettes de manioc, chikwange, arachide, haricot, niébé, etc.).

(Lepetit Baende)    

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse