S. Impeto appelle à la canalisation des recettes vers Mbandaka

par -
0 643
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

* Cependant, aucune initiative salutaire pour  la ville

Le gouverneur par intérim de l’ex-province de l’Equateur, Sébastien Impeto demande aux nouvelles provinces issues de l’Equateur à transférer les recettes de l’Etat à Mbandaka, en attendant l’installation de nouveaux gouverneurs. C’est ce que renseigne une dépêche de la radio okapi publiée hier.

Sébastien Impeto, peut-on lire, juge inadmissible que les députés de nouvelles provinces bloquent les recettes publiques qui, selon lui, doivent aider son gouvernement à expédier les affaires courantes, en attendant la mise en place de nouveaux gouverneurs.

Il n’y a pas de raison que les recettes soient bloquées par les députés et chefs de divisions de nouvelles provinces. Je vais répercuter la disposition du vice-Premier ministre qui ne leur donne pas la responsabilité de gérer les provinces financièrement mais ils doivent s’arrêter à poser des actes d’administration et de gestion”, a affirmé le gouverneur, dont la gestion est controversée sinon  mitigée.

Son appel est fondé. Cependant, il risque de ne pas trouver un écho favorable lorsqu’on sait que toutes les précédentes recettes perçues par les services de l’Etat au niveau de la province n’ont pas servi à Mbandaka, capitale, mieux miroir de l’ex Equateur. Aucune initiative n’a été prise dans le sens de sauver  la situation comme si l’ex Equateur n’a pas droit d’émerger. Actuellement, tout est rouge pour cette partie du pays,  qui continue malheureusement à présenter le visage d’un enfant abandonné alors qu’elle regorge de plusieurs atouts, et gérée par ses propres fils. On ne peut pas comprendre ou moins encore justifier que jusqu’à maintenant, pendant que le programme de Cinq chantiers et de la Révolution de la modernité aient laissé des traces dans les toutes les provinces, que l’Equateur continue à pleurnicher  jusqu’au point de manquer les infrastructures de base. Alors qu’ailleurs, on a vu des gouverneurs  de province s’approprier la noble vision du chef de l’Etat dans son programme de la reconstruction du pays, et en faire sienne.

Au grand dam de tous, la province garde encore malheureusement les routes construites par les colons, lesquelles sont présentement délabrées, impraticables que seuls les incrédules, c’est-à-dire, ceux qui ne croient pas au devenir de ce coin de la Rdc, y roulent.

Par ailleurs, rappelle la dépêche de la radio okapi, en juillet dernier, les députés provinciaux de la nouvelle province du Sud-Ubangi avaient interdit au bureau de la Direction générale des recettes de l’Equateur (DGREq) à Gemena de transférer les recettes vers Mbandaka pour permettre à leur province de disposer des moyens financiers.

Ces députés provinciaux se référaient ainsi à l’appel du conseiller juridique au ministère de l’Intérieur en charge de la territoriale, Albert Mpaka, qui avait précisé que les nouvelles provinces sont autonomes dans la gestion de leur fiscalité.

De tous ces appels, les Equatoriens ne souhaitent que voir ce découpage tant prôné depuis, produise des résultats escomptés  pour une émergence totale et concrète de l’Ex Equateur, qui est maintenant engagé dans  une concurrence qui ne dit pas son nom et que chaque gouverneur et les siens seront obligés de saisir et de se démarquer des autres. Sinon, le découpage n’aura servi à rien.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse