RVA: L’ADG Bilenge Abdallah en fuite en Afrique du Sud

par -
0 1259
une vue de L’ADG Bilenge Abdallah de l'RVA.Ph/tiers
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le mandataire public de la Régie des voies aériennes (RVA), Bilenge Abdallah a gagné l’Afrique du Sud via Lubumbashi. Mêlé au personnel navigant de Congo Airways, il a pris place à bord et s’est caché dans les toilettes de l’aéronef en stationnement bien avant que tous les autres passagers n’y soient admis, témoignent des sources de l’Aéroport International de N’Djili.

Dès que la nouvelle de sa présence à l’aéroport de N’Djili a fuité, les collaborateurs du conseiller spécial du chef de l’Etat chargé de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption, blanchiment des capitaux et financement du terrorisme sont venus en trombe jusqu’au tarmac pour s’enquérir de la situation et empêcher ce mandataire de prendre la poudre d’escampette. Curieusement, les responsables d’autres services opérationnels à l’aéroport sont entrés dans la danse pour faire obstruction à toute tentative d’arrestation d’Abdallah Bilenge. Une vive altercation a éclaté sur les lieux, offrant au public un spectacle désolant. Ainsi grâce à une certaine complicité avec des services soumis au contrôle des passagers à l’Aéroport International de Nd’jili, le patron de la RVA dont les recherches ont défrayé la chronique, est parvenu à s’échapper, à destination de Lubumbashi. A l’aéroport de la Luano, le fugitif a été bien accueilli par les membres du personnel de la RVA avec à leur tête la commandante de l’aéroport. Destination directe vers une planque sûre pour se soustraire des regards indiscrets, avant d’embarquer pour l’Afrique du Sud.

Le Conseiller spécial du chef de l’Etat chargé de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption, blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, Emmanuel Luzolo Bambi Lessa a du pain sur la planche. Tout porte à croire qu’il n’aura pas la tâche facile maintenant qu’il vient de déterrer la hache de guerre contre les maffieux qui gangrènent la société RD-congolaise. Lorsque le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange a renforcé les prérogatives du Conseiller spécial chargé de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, la majeure partie de la population a applaudi des deux mains avec l’espoir de voir enfin les «kuluna» en cravates être déboulonnés de leur piédestal et, pourquoi pas, se retrouver entre les quatre murs des centres pénitenciers.

Si les esprits épris de justice, de paix et d’équité ne cessent d’appeler de tous leurs vœux des résultats concrets à travers des enquêtes bien documentées avant de déférer tous les marginaux au col blanc devant les cours et tribunaux, ceux qui tirent de plantureux bénéfices dans la magouille sont loin de jeter l’éponge.

Des stratégies musclées pour empêcher toute tentative d’entraves à la magouille

Au contraire, comme cela colle à la peau des mafiosi, les faussaires du développent des stratégies conséquentes pour étouffer dans l’œuf toute action susceptible de les neutraliser. Les souvenirs aux cendres encore chaudes de la traque lancée contre l’Administrateur délégué de la Régie des Voies aériennes -RVA- Abdallah Bilenge est encore vivace dans les esprits.

Les observateurs sont mis en appétit à l’idée de découvrir enfin les dessous de la gestion des millions de dollars Us récoltés auprès de tous les passagers par la RVA à travers le paiement obligatoire du «go pass», la surfacturation des travaux de réhabilitation des infrastructures aéroportuaires ainsi que l’acquisition de nouveaux équipements tant à Kinshasa qu’à l’intérieur du pays, etc.

L’administrateur délégué de la RVA s’est plongé dans une période d’hibernation pour échapper aux inspecteurs lancés à ses trousses dans le cadre des investigations sur les actes de mégestion à la tête de la RVA, décriés même du haut des tribunes de l’Assemblée nationale et du Sénat. Ne pouvant supporter pendant longtemps cette privation de liberté forcée, il a lâché ses proches qui connaissent bien le terrain pour peaufiner les détails de son évasion à l’aéroport international de N’D’jili.

L’administrateur caché dans les toilettes de l’avion

Vendredi 12 août 2016, l’ADG «wanted» a décidé de se replier en Afrique du Sud via la capitale cuprifère. Mêlé au personnel navigant de Congo Airways, il a pris place à bord et s’est caché dans les toilettes de l’aéronef en stationnement bien avant que tous les autres passagers n’y soient admis.

Interdiction de sortie de Kinshasa frappant plusieurs mandataires d’Etat

Les échanges entre les responsables des différents services de l’Etat admis à l’aéroport international de N’Djili et certaines interventions intempestives d’autres structures non concernées par la gestion de ce dossier sulfureux, ont provoqué des réactions en sens divers dans les milieux de l’aviation civile.

L’opinion sait que la DGM est instruite depuis quelque temps de la mesure d’interdiction de sortie de Kinshasa qui frappe plusieurs mandataires placés dans le collimateur du Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. C’est suite à cette instruction que Norbert Sengamali Lukukwa, administrateur délégué, liquidateur de LAC-Sarl et directeur commercial de Congo Airways, est empêché de tout déplacement en dehors de la ville de Kinshasa.

(Altesse)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse