Rôle du psychologue en soins palliatifs

par -
0 2596
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Psychologue en soins palliatifs à Liège en Belgique, Mme Caroline Franck a été invitée par l’Association Nationale Congolaise des soins palliatifs et par l’Organisation « Pallia Familli » à prendre la parole au 2ème Congrès International des Soins Palliatifs tenu du 17 au 19 septembre 2015 à Caritas Congo à Gombe /Kinshasa. Elle a défendu le thème sur le « rôle du psychologue » en soins palliatifs.  Le psychologue est là en vue de soutenir les patients en fin de vie, leurs familles et aider les soignants à accompagner ces situations difficiles, a-t-elle indiqué. Pour ce faire, en étude comparée, elle a présenté le modèle belge des soins palliatifs. A l’époque, dira-t-elle,   dans la société belge, il y avait tant de problèmes qui se sont posés et que face à cela des personnes atteintes de maladies incurables avaient besoin des soins spécialisés surtout quand leur maladie était à l’état avancé. Ils souffraient beaucoup et nécessitait des soins spécialisés et il a donc été opportun que l’Etat puissent créer et promulguer des soins selon lesquels pour que tous les patients arrivés en fin de vie aient droit à des soins spécialisés. Une fois que c’est promulgué, il fallait les traduire dans des dispositifs des soins, financer ces services des soins palliatifs, des unités des soins palliatifs à l’hôpital, des services des soins palliatifs à domicile, mais également en institutions gériatriques. Quand ces dispositifs des soins existent, il faut aussi vérifier s’ils permettent l’accès de tous les patients d’avoir accès aux soins palliatifs et aussi aider financièrement les patients. On a mis aussi en place en Belgique des instances officielles mais indépendantes des autorités en vue d’évaluer si ces dispositifs étaient « efficaces et efficients » , d’où il y avait plusieurs commissions d’évaluation des soins palliatifs, entre autres, la  commission nationale de bio éthique , et les fédérations en soins palliatifs, il y en a trois en Belgique ( fédération flamande, fédération bruxelloise et fédération wallonne ) qui rassemblent toutes les structures des soins palliatifs pour se mettre à l’écoute des acteurs des terrains, se faire le porte-parole des besoins des acteurs sur terrain auprès des autorités publiques . Au plus, à chaque fois d’ajuster les dispositifs des soins aux besoins de la population

*Impression par rapport à son première arrivée au Congo

C’est la toute première fois qu’elle vient au Congo et en Afrique. Elle s’est dite frappée par l’énergie positive de la population congolaise. « Je les vois à tous les soignants que je rencontre les conditions de travail ne sont pas faciles mais les gens restent déterminés et volontaires, le Congrès en est la preuve mais il y a beaucoup à faire concrétiser les choses, faire en sorte que les gens aient un accès facile aux soins de santé parce que ça reste très difficile pour la population de pouvoir se soigner  à l’hôpital et difficile aux soignants de se diriger aux domiciles de patients, parfois à cause de grandes distances… ». a-t-elle déclaré .

*Quid des soins palliatifs…

Ce sont des soins qu’on administre aux patients atteints de maladies chroniques évolutives tendant vers la mort. Un ensemble de soins non pas seulement physiques mais aussi d’ordre spirituel et social. Bref, un paquet de soins qu’on donne aux mourants afin qu’il puisse recouvrer leur dignité humaine. Ils visent, selon Franck Caroline, à soulager la douleur. Il est essentiel d’améliorer l’accès à la morphine en République Démocratique du Congo. Elle pense aussi qu’il est important de travailler en équipe pluridisciplinaire, c’est-à-dire le médecin en collaboration avec les infirmiers, les psychologues et les kinésithérapeutes. Toutes les disciplines contribuent à accompagner les besoins médicaux, psychologiques, sociaux et spirituels du malade arrivé à un stade très avancé de sa maladie. « On dira si la mort est le destin de tout un chacun, faisons en sorte que l’extrême douleur et l’abandon ne le soient pas », a conclu Caroline Franck qui a apprécié à sa juste valeur la présence réconfortante du Dr. Félix Kabange Numbi, ministre congolais de la Santé publique et de l’ambassadeur de Belgique en RDC Michel Lastschenko.

Franck Ambangito

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse