Reynders inquiet de la lenteur dans la mise en place de l’accord

par -
0 384
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, a appelé hier lundi les responsables congolais impliqués dans le dialogue national inclusif de sortie de crise en République démocratique du Congo (RDC) au respect de l’accord de partage du pouvoir conclu le 31 décembre, en s’inquiétant notamment des retards dans la libération annoncée de prisonniers d’opinion. Près d’un mois s’est déjà écoulé depuis la conclusion de l’accord de la Saint-Sylvestre facilité par la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) en RDC, a-t-il rappelé dans un communiqué. Le ministre des Affaires étrangères a une nouvelle fois souligné l’importance de cet accord, en évoquant “l’apaisement populaire significatif intervenu depuis le 31 décembre dernier”, après des troubles meurtriers dans plusieurs villes congolaises. Il dit dès lors s’inquiéter du communiqué de la Cenco qui constate des blocages dans les négociations d'”arrangements particuliers” – devant concrétiser l’accord signé par la Majorité présidentielle (MP, qui soutient l’action du président Joseph Kabila), une large frange de l’opposition et la société civile.

Didier Reynders a appelé au respect de cet accord de la Saint-Sylvestre, y compris en ce qui concerne les mesures de décrispation. “La Belgique s’inquiète en particulier des progrès insuffisants en ce qui concerne les libérations de prisonniers d’opinion, la levée des entraves au bon fonctionnement des médias et de la société civile. Les procédures judiciaires à l’égard de plusieurs personnalités politiques, le maintien en détention de membres de mouvements citoyens et le refoulement récent de la représentante de Human Rights Watch illustrent l’absence de progrès suffisants dans ce domaine”, souligne le communiqué.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse