Révision du fichier électoral: La CENI harmonise avec les députés et sénateurs de l’ex-province Orientale

par -
0 477
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Corneille Nangaa, accompagné des Membres du Bureau et de l’assemblée Plénière de la CENI a présidé, hier jeudi 1er  décembre 2016, dans la salle de presse de la centrale électorale, la réunion de haut niveau avec les élus nationaux constitués des députés et sénateurs des 4 nouvelles provinces issues de l’ex-province Orientale. Au menu des échanges, les préparatifs du lancement de l’opération de la révision du fichier électoral dans les provinces du Bas-Uélé, Haut-Uélé, Ituri et Tshopo, présentation en termes statistiques du nombre d’électeurs attendus par entités (province, ville, territoire) ; répartition de nombre des centres d’inscription et le nombre de kits d’enrôlement qui seront déployés, ainsi que la présentation du Centre Opérationnel Intégré de la CENI-MONUSCO-PNUD.

Le  Président de la CENI  a fait  l’état des lieux de l’opération d’identification et enrôlement lancée depuis le 31 juillet 2016 dans la province pilote du Nord-Ubangi. Les données du monitoring de la CENI renseignent qu’à ce jour le nombre brut d’électeurs enrôlés a atteint 801.243 sur les 835.418 attendus, soit 96% de taux de réalisation dont 45% de femmes et 55% d’hommes. Ce nombre pourrait avoir des modifications parce que la CENI  continue à récolter encore les données avant de les consolider. Le constat dégagé qu’en 2006 et 2011, le taux de participation des femmes étaient élevé.

Le  Président de la CENI a fait savoir aux élus de l’ex-province Orientale que le processus électoral commence par la révision du fichier électoral et que le train des élections est en marche. L’enrôlement des électeurs est une compétition interprovinciale, inter territoire et inter circonscriptions. Cette compétition va jusqu’au niveau des Communes, Secteurs/Chefferies et groupements.  Ceux qui s’enrôlent le plus auront le plus grand nombre de sièges aux assemblées. La CENI estime le quotient électoral à 80.000 électeurs pour un siège, le nombre des sièges à l’Assemblée nationale étant de 500.

A ce propos, Corneille Nangaa, Président de la CENI  a lancé un appel vibrant aux élus nationaux des provinces du Bas-Uélé, Haut-Uélé, Ituri et Tshopo à mobiliser dès aujourd’hui la population dans les différentes provinces en vue d’une participation massive et cela, suite au délai très compressif imposés à la CENI de clôturer avec la révision du fichier électoral à la date du 31 juillet 2017. A cette date, la CENI doit   présenter à la nation congolaise le fichier électoral fiable, crédible et disponible pour la répartition des sièges. La Convocation des scrutins à partir de la promulgation de la loi sur la répartition des sièges, au 30 octobre 2017. Le Président de la CENI a invité les élus à visualiser le spot produit par la CENI pour la mobilisation de la population à la révision du fichier électoral.

Présentation des données statistiques.

Le déploiement des matériels  de la première et deuxième  aire opérationnelle est en cours et cette opération prendra fin au 31 Janvier 2017 pour l’ensemble du territoire national. Les statistiques de 4 provinces réunies en termes de personnel opérationnel, nombre des kits d’enrôlement et nombre des Centres d’inscription se présente de la manière suivante par province : Bas-Uélé : 2.113 agents opérationnels, 535 Kits d’enrôlement pour 526 Centres d’inscription, électeurs attendus 570.076, communes : 11, groupements : 331;  Haut-Uélé : 2.737 agents opérationnels, 703 Kits d’enrôlement pour 678 Centres d’inscription, électeurs attendus : 965.944, communes : 10, groupements : 391 ; Ituri : 2.784 agents opérationnels, 825 Kits d’enrôlement pour 653 Centres d’inscription, électeurs attendus : 2.245.825, communes : 9, groupements : 289 ;  Tshopo : 2.655 agents opérationnels, 711 Kits d’enrôlement pour  648 Centres d’inscription, électeurs attendus : 1.349.677, communes : 14, groupements : 269.

Le nombre d’électeurs que présente la CENI n’est qu’une projection sur les électeurs attendus pour chaque province. Il s’agit donc des indications importantes qui peuvent être atteintes ou non ou encore dépassées. Ceci exige la mobilisation totale de différentes catégories des personnes en droit de voter, a précisé le Président de la CENI.

S’agissant du personnel, le président de la CENI a précisé que son Institution utilise deux types de personnel : d’une part le personnel permanent et le personnel opérationnel d’autre part. S’agissant du personnel opérationnel pour la révision du fichier électoral, il comprend le personnel identifié par la CENI dans les établissements scolaires devant abriter les Centres d’inscription et le personnel recruté après test. Dans la première catégorie, on retrouve les présidents des centres d’inscription (PCI) et les préposés à l’identification (PI) identifiés parmi le personnel scolaire. Dans la deuxième catégorie, on retrouve les opérateurs de saisie (OPS) et les Préposés Polyvalents (PP) recrutés après Avis d’appel à candidature et après un test pratique sur ordinateur. Une autre catégorie importante du personnel est constituée des Agents relais de sensibilisation et de messagers. Pour cette catégorie, la CENI va recourir aux messagers des secteurs et des groupements.

Préoccupations des députés nationaux et sénateurs

Les préoccupations des élus ont porté essentiellement sur le nombre des Centres d’inscription, le nombre des kits d’enrôlement, les obstacles naturels, les distances entre les Centres d’inscription du fait de ces obstacles, le mouvement de la population, les écarts des statistiques,  l’inaccessibilité dans les territoires. Le Président de la CENI a fourni des éléments précis de réponses aux préoccupations soulevées par les élus nationaux et les a invités à une mobilisation totale de la population à la révision du fichier électoral en insistant que l’enrôlement est une compétition, ceux qui s’enrôlent le plus auront le plus grand le nombre de sièges.

A l’issue de la rencontre le Chef de la délégation des élus de l’ex-province orientale, l’honorable Autsai, député national, a dit qu’ils sont très heureux d’avoir été conviés à cette rencontre. Il félicite le bureau de la CENI pour les avoir  associés aux préparatifs de l’enrôlement et  il soutient tout ce que le président de la CENI leur a communiqué. Les députés nationaux et sénateurs de l’ex-province Orientale sont décidés de s’approprier de l’opération de la révision du fichier électoral et de toutes les opérations électorales sur terrain. La province Orientale jadis c’est la toute  première province au point de vue  nombre des élus, au point de vue nombre de la population. Mais ils étaient inquiets car, dernièrement, la province Orientale est tombée à la troisième position en ce qui concerne le nombre des représentants. Il a invité l’ensemble des  concitoyens de la Tshopo, Ituri, Haut-Uélé et Bas-Uélé à se mobiliser comme un seul homme pour pouvoir se faire s’enrôler massivement. Tout le monde doit se mobiliser comme les députés chez eux il n’ ya pas de la majorité, l’opposition ou la société civile. C’est la population de la province orientale. Ils soutiennent fermement le bureau de la CENI et le processus électoral.

CENI

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse