Réunion de l’Opposition à Bruxelles: Un complot mis à nu

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les leaders de l’Opposition congolaise se sont réunis hier mercredi 12 septembre 2018 à Bruxelles en Belgique, en vue de statuer sur la situation politique de l’heure en République démocratique du Congo, particulièrement sur le processus électoral en cours. En outre, Jean-Pierre Bemba (Mouvement de Libération du Congo), Vital Kamerhe (Union de la Nation Congolaise), Félix Tshilombo (Union pour la démocratie et le Progrès Social), Adolphe Muzito (Parti Lumumbiste Unifié et Nouvel Elan), Mbussa Nyamuisi du RCD/KML et Moïse Katumbi (Ensemble) ont aussi réfléchi autour de la candidature commune et programme commun de l’Opposition à la présidentielle du 23 décembre 2018. Malheureusement dans leur lecture biaisée du processus électoral en cours en RDC, ils sont revenus sur les mêmes exigences qui témoignent leur volonté de ne pas aller aux élections. De longs discours pour faire plaisir aux combattants d’Europe, alors que le fond reste vide.

Dans le communiqué final publié hier mercredi à l’issue de leur rencontre de Bruxelles, les leaders de l’Opposition congolaise exigent à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le rejet de la machine à voter, le nettoyage du fichier électoral, afin d’identifier et d’extraire le 16,6% d’électeurs sans empreintes, après que le fichier électoral ait été audité par les experts de l’Organisation internationale de la Francophonie.

De ces deux points sus-évoqués, il convient de dire que la CENI, qui jusque-là demeure fidèle et respectueuse de ses engagements, ne pourra en aucun cas reculer pour céder à la pression des personnes capricieuses. Car, cela va sans dire, ces dernières tiennent à tout prix à boycotter les élections en RD Congo. Pour démontrer que  la CENI ne reculera pas, l’opinion a été informée de l’arrivée prochaine à Kinshasa d’un important lot de machines à voter, en provenance de la Corée du Sud. Et à l’instant précis, des techniciens de la CENI sont en formation dans ce pays, pour avoir une parfaite connaissance de desdites machines, notamment en cas de panne technique et autres. Les opposants n’ont qu’à rêver et à continuer à distraire le peu de Congolais de la diaspora qui se délectent de leurs allégations.

Le fichier électoral qui a été jugé inclusif, exhaustif, actualisé mais surtout perfectible, ne peut en toute logique que susciter des réactions en sens divers. Il est toutefois souhaitable que lesdites réactions soient réfléchies. Les améliorations qu’a recommandées l’OIF ne veulent pas dire qu’il faille les radier. Le cas échéant, à quoi servirait alors l’inclusivité que crient les opposants ? Si l’OIF qui a audité ce fichier électoral avait axé sa mission sur l’intégrité et l’inclusivité des données collectées à la lumière des instruments nationaux et internationaux, avec un fichier globalement représentatif de la population en âge de voter en RDC, les leaders de l’Opposition ont intérêt à faire confiance à ces experts venus de la Francophonie. Car multiplier de litanies en chargeant Kinshasa, c’est  vouloir une chose et son contraire à la fois.

De la décrispation politique

Les leaders de l’Opposition ont dans ce même communiqué final évoqué le point relatif à la mise en œuvre immédiate des mesures de décrispation politique, conformément aux dispositions de l’Accord de la Saint Sylvestre. Par-là, ils exigent la libération des prisonniers politiques, le retour des personnalités politiques exilées, notamment les cas emblématiques traités dans le rapport sur la décrispation politique sous la houlette des évêques de la CENCO, la réouverture des médias publics, la liberté de manifestation, la fin des tracasseries policières et administratives contre les opposants…

La lâcheté, ça ne passera pas en RDC. Quel est cet Etat souverain en Afrique comme partout ailleurs qui opte l’anarchie comme mode de gestion? Et à plus forte raison s’agissant des personnes qui assument ou aspirent à de hautes responsabilités à la tête du pays. Tolérer des faussaires, permettre aux étrangers de briguer les hautes charges, faire venir à la magistrature suprême des repris de Justice… Ce sont des exigences à dormir debout que les leaders comploteurs de la République veulent imposer à Kinshasa.

Ce n’est pas fini ! Les présumés leaders de l’Opposition exigent à Kinshasa la participation des candidats exclus ou invalidés, gage selon eux, des élections inclusives ; l’accréditation et le déploiement des observateurs des instances internationales dont les Nations-Unies, l’UE, la SADC, l’OIF et autres ; l’assistance de la communauté internationale sur le plan politique, financier et matériel pour organiser des élections inclusives dans la paix ;  le déploiement d’une force régionale de la SADC pour sécuriser le processus électoral, les candidats et la population ; la participation effective de la Monusco au processus électoral pour le transport du matériel et la logistique, la restructuration et l’audit de la Ceni conformément au prescrit de l’accord de la Saint Sylvestre.

De tout ce qui précède, il convient de signaler que la République Démocratique du Congo est devant ses dignes fils qui complotent malheureusement contre leur propre pays. Chercher à ce qu’une force régionale soit déployée encore en RDC, ceci démontre la volonté des opposants d’imposer le chaos au pays et se mettre à l’abri de cette prétendue force régionale. Malheureusement, il s’agit des exigences dont Kinshasa ne fera aucun cas. Et Kinshasa a même réagi hier qu’il rejettera tout interventionnisme extérieur.

Alors que tout le monde s’attendait à l’annonce du candidat commun  de l’Opposition, les opposants en villégiature en Belgique se sont livrés à des sujets ne relevant plus de l’actualité. Ils ramènent aux calendes grecques ce que tous les Congolais attendaient d’eux. Comme la main qui est derrière ces opposants est déjà à découvert, et partant, le complot déjà déjoué. Comme qui dirait non sans apaisement, plus de peur que de mal.

Bernetel Makambo

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse