Réunie dans un mini-congrès: La CCU affûte ses armes

par -
0 614
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une attitude de l’initiateur de la Ccu avant d’entrer dans la salle

* La Convention des Congolais Unis (CCU), le parti cher au ministre Lambert Mende Omalanga, son initiateur, se réunit depuis hier en mini-congrès pour valider les listes des candidats présentés par ce parti politique membre de la Majorité présidentielle et des partis alliés qu’elle devra aligner aux prochaines élections provinciales

*Au cours de son discours, l’Autorité morale de la CCU n’a pas manqué de s’exprimer sur la question des élections qui sont, d’une part, à la base d’incessantes polémiques dans la classe politique congolaise et, d’autre part, présentent l’inconvénient de ponctionner une partie trop importante des maigres ressources du Trésor public. Voilà pourquoi la CCU devra plaider pour l’affranchissement du peuple congolais de cette forme de tutelle qui ne dit pas son nom en projetant des systèmes électoraux moins coûteux qui nous mettent à l’abri des aumônes extérieurs pour financer les élections

La Convention des Congolais unis (CCU), le parti cher au camarade Lambert Mende Omalanga, son initiateur, se réunit depuis hier mercredi en mini-congrès pour valider les listes des candidats qu’elle devra aligner pour les épreuves électorales provinciales qui se pointent déjà à l’horizon.

Pendant trois jours, soit jusqu’à demain vendredi, les congressistes qui se retrouvent au Centre culturel du Collège Boboto réfléchissent sur le comment affronter et qui présenter à ces élections qui s’annoncent capitales, et pour lesquelles le parti lumumbiste n’attend pas rater aucun siège. Il milite pour ce faire à être présent à tous les niveaux. Un défi énorme que se donne cette formation politique, et veut le relever à tout prix afin d’éviter que le pouvoir suprême comme à dit son initiateur, ne se retrouve entre les mains de personnalités invertébrées, prêtes à avaler toutes les couleuvres. ..

Les travaux s’annoncent rudes. Plusieurs sujets figurent dans l’agenda, dont notamment  politiques, économiques, socio-économiques, des brûlantes actualités et de renforcer les capacités de fonctionnement du parti de manière à rendre chaque jour cette formation politique compétitive, sont sur la table des congressistes, répartis en trois commissions, à savoir : politique et genre, administrative et élections.

«  Il s’agit d’un mini-congrès, tenu conformément à l’article 31 du statut, et dont l’objectif est de valider les listes des candidats présentés par la CCU et partis alliés aux prochaines élections provinciales », a indiqué le président national de la Ccu, Omer Musuanza, ovationné par ses frères du Bandundu, venus nombreux dans la salle des spectacles, pleine comme un œuf.

Mende s’insurge contre l’ingérence extérieure

L’initiateur de la Convention des Congolais Unis a choisi un ton dur et élevé pour dénoncer toute ingérence extérieure dans les affaires domestiques de la Rdc, s’appuyant sur les propos de l’ancien président américain, qui a dit en date du 2 décembre 1823 : «  L’Amérique aux Américains ». Ce chef d’Etat s’opposait à toute ingérence européenne impérialiste dans les affaires intérieures des Usa.

S’il en a été le cas pour le pays d’Obama, Lambert Mende estime qu’aujourd’hui, la Rdc s’approprie ce discours pour dénoncer l’esprit impérialiste qui tend à se poser sur sa tête. Ainsi, insiste-t-il, la Rdc et son peuple méritent respect de la part de ses partenaires occidentaux, qui doivent sortir de cet esprit destructeur pour considérer le pays de Lumumba, avec qui, ils doivent traiter d’égal à égal dans un rapport gagnant-gagnant.

« …L’objectif de cette incursion historique est d’introduire mon appel à tous les patriotes réunis à considérer comme un devoir sacré, aujourd’hui de s’approprier l’héritage de Lumumba en refusant de tolérer toute ingérence d’un quelconque pays étranger dans les affaires domestiques de la Rdc », a-t-il affirmé du haut de la tribune de ce Centre culturel catholique, sous les applaudissements de l’assistance. Alors qu’à côté, un congressiste lâchait : « C’est tout ce que nous demandons ».

De cette réalité déséquilibrée entre l’ancien colon et les colonisés, le camarade L. Mende a jugé inacceptable qu’en dépit du sacrifice du héros national (Emery Patrice Lumumba), suivi par bien d’autres, que les Congolais peinent toujours à exercer pleinement leur souveraineté.

A cet effet, l’initiateur de la CCU estime qu’il y a un choix entre le courage de coopérer avec tout partenaire utile dans des relations horizontales gagnant-gagnant… Car, déclare-t-il : «  un peuple qui se bat pour défendre ses intérêts inspire respect et considération, alors que celui qui se vautre dans le maternage face à l’adversité ne suscite que mépris et condescendance ».

C’est ainsi que poursuivant son morceau d’éloquence, Lambert Mende a fustigé le comportement de ces Congolais, qui se positionnent en vraie seconde voix des Occidentaux impérialistes comme si la Rdc était le 51ème Etat des Usa ou encore une province de la Belgique. C’est justement pour cette raison qu’il a invité les Congressistes de la CCU et tous les patriotes congolais à dénoncer des manœuvres qui viennent en appui aux tentatives de balkanisation de la Rdc, qui reste l’objectif final pour tous ceux qui voudraient s’emparer sans contrepartie ou à vil prix des richesses de ce grand pays au cœur du continent noir.

La CCU pour des élections moins coûteuses

S’exprimant sur cette problématique, Lambert Mende qui incarne le respect et le patriotisme pour son pays, a exhorté les congressistes à dire non au recours systématique à ce qu’il qualifie de charité internationale en matière électorale. Il a proposé pour ce faire à l’assistance, de plaider à la faveur de ces assises pour l’affranchissement du peuple congolais de cette forme de tutelle qui ne dit pas son nom en projetant des systèmes électoraux moins coûteux qui mettront le pays à l’abri des aumônes extérieures pour financer les élections.

Entretemps, précise-t-il : «  nous devrons nous soumettre au calendrier électoral élaboré par la Ceni, car nous ne reconnaissons à personne la compétence de remettre en cause l’exclusivité des pouvoirs dévolus à la Ceni en matière d’organisation des élections, au risque de laisser le pays et ses institutions se déliter », avant de brandir la détermination fondée sur la conscience que le droit est de notre côté », qui reste selon ses dires le moyen le plus efficace qui s’offre aux Congolais pour résister aux assauts répétés des nouveaux impérialistes.

Abordant un point relatif à la décentralisation, inscrite dans la Constitution, l’initiateur de la CCU a salué la loi portant sa promulgation, et appelle l’ensemble des forces de la gauche anti-impérialiste à barrer la route à ceux qui prônent l’ajournement de l’application de cette loi et aider le pays à poursuivre sereinement cette grande œuvre de rapprochement entre les gouvernants et les gouvernés qu’est la décentralisation.

Enfin, le ministre des Médias, porte-parole du Gouvernement, initiateur et fondateur de la Ccu a glissé un mot sur le dialogue national recherché par les uns, récusé par les autres pour dire qu’il : «  fera œuvre utile en apportant son appui à des retrouvailles entre les Congolais, à la condition qu’en aucune manière elles n’impliquent une quelconque atteinte au principe de l’autodétermination du peuple de la Rdc, dont aucune résolution des Nations Unies n’a à notre connaissance, proclamé la mise sous tutelle de qui que ce soit, loin s’en faut ».

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse