Rétrospective 2017: Ramazani Shadary au four et au moulin

par -
0 273
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’année 2017 qui s’est achevé aura été marquée par d’intenses activités et des rencontres aussi bien à caractère national qu’international pilotée par le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité. Emmanuel Ramazani Shadary a été sur plusieurs fronts, allant de victoire en victoire et de succès en succès, appliquant à la lettre les instructions du Président de la République Joseph Kabila Kabange. L’adoption d’une nouvelle approche, au lendemain de sa nomination, a permis de mettre un terme à des conflits que d’aucuns estimaient interminables. Grâce à cette nouvelle méthodologie et l’organisation des forums pour la paix et le développement, les conflits dans l’espace Kasaïen et dans la province du Tanganyika appartiennent désormais au passé.

Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary ne peut pas échapper à l’exercice du bilan, après 2017, une autre aussi riche en événements qu’important pour son secteur. Et ce, parce qu’il était attendu sur des questions sécuritaires, là où nombreux avant lui ont échoué. Ayant une obligation de résultat, le VPM ne s’est pas dérobé de sa tâche et a été à la hauteur des attentes et de la confiance placées en lui. Aussitôt nommé au Gouvernement, le numéro un de l’Intérieur a eu à faire face à un défi majeur: combattre le phénomène Kamuina Nsapu qui avait embrasé tout l’espace Kasaien pendant près d’une année avant lui, indique un document rédigé par Louis d’or Balekelay, conseiller en communication de ce ministère.

Des contacts entamés au mois de mars 2016 avec les notables du Grand Kasaï et la famille biologique de feu Kamuina Nsapu ont abouti à l’exhumation, la restitution et l’inhumation des restes de son corps dans son village, conformément aux us et coutumes de son clan: les Bajila Kasanga. Ce qui a permis la cessation des hostilités contre les forces loyalistes et la décapitation sauvage des civiles par ce mouvement rapidement mué en terrorisme jamais connu dans cette partie du pays. C’est le Forum sur la paix et la réconciliation organisé sous le haut patronage du Président de la République Joseph Kabila Kabange du 19 au 21 septembre 2017 qui a consacré la fin du mouvement terroriste Kamuina Nsapu et le renouvellement du pacte de non- agression entre fils et filles du Grand Kasaï scellé en 1961.

2017 aura été également été un succès pour le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité dans le Tanganyika. Sur instruction du Président de la République, Emmanuel Ramazani Shadary a mis autour d’une même table pygmées et Bantous près d’une décennie d’hostilités après. Les Elus et autres Notables du coin ont été également mis à profit dans ce travail de pacification et d’acceptation mutuelle entre Bantous et Pygmées.

Mettre un terme à l’instabilité entre Institutions provinciales

L’instabilité entre les institutions Provinciales depuis leur avènement en 2007 a été également au centre des préoccupations d’Emmanuel Ramazani Shadary au cours de l’année qui s’achève. Un séminaire d’évaluation du fonctionnement des Assemblées provinciales s’est tenu à Kinshasa du 14 au 18 Mai 2017. Des orientations précises ont été données aux animateurs des Assemblées Provinciales pour la collaboration avec les Exécutifs Provinciaux sans enfreindre les règles du jeu démocratique et du contrôle parlementaire, prérogatives leur dévolues par la Constitution.

Sur cette même lancée, à travers la conférence des Gouverneurs tenue à Goma du 18 au 19 décembre 2017 sous la conduite du Président de la République avec le concours du pouvoir organisateur légal de ces assises qu’est le Ministre de l’Intérieur, il a été rappelé aux Gouverneurs la nécessité de mobiliser les recettes locales pour le développement de leurs entités d’une part. Et d’autre part, leurs obligations de collaborer avec les Assemblées délibérantes provinciales par devoir de redevabilité, gage de stabilité institutionnelle. Présents à Goma, en marge de cette conférence des Gouverneurs, les Présidents des Assemblées Provinciales considérés à tort ou à raison comme les tombeurs des Gouverneurs ont été invités à privilégier la cohabitation pacifique entre les deux institutions et de se tourner désormais vers la préparation des élections.

2017 au Ministère de l’Intérieur et Sécurité aura également été marquée par l’assistance du Gouvernement de la République apportée le 26 août aux sinistrés de la localité de Tara, dans l’Ituri. A la suite d’un glissement de terre, plusieurs compatriotes ont trouvé la mort dans cette partie du pays, située au bord du Lac Albert et d’un accès trop difficile. Ce qui a nécessité divers moyens de transport pour y arriver à la grande satisfaction de la population bénéficiaire des biens, vivres et non vivres ainsi que la prise en charge des frais scolaires des orphelins et l’hospitalisation des survivants.

La Police Nationale n’a pas été oubliée

La formation de la Police Nationale Congolaise dans le cadre du renforcement de ses capacités a été le cheval de bataille d’Emmanuel Ramazani Shadary depuis son avènement au Ministère de l’Intérieur et Sécurité. Voilà pourquoi en 2017, des centaines de policiers ont bénéficié de mars à Octobre 2017, soit de la formation initiale, soit spécialisés à Kolwezi dans le Lualaba, à Kasapa dans le Haut Katanga et à Kasangulu dans le Kongo Central. Ils ont été envoyés dans d’autres Provinces du pays pour le maintien de l’ordre public.

Point focal de la Commission Electorale Nationale Indépendante au sein du Gouvernement, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité a, au nom du Gouvernement, présenté l’Economie du projet de loi modifiant et complétant la loi électorale de 2006 devant le Parlement Bicaméral Congolais où il a brillamment convaincu les Députés et Sénateurs. Adoptée, cette loi a été promulguée avec ses innovations par le Président de la République, le 24 décembre 2017.

Sur le plan Continental, Emmanuel Ramazani Shadary a été tout à tour en République Sud-Africaine du 19 au 21 septembre 2017, prendre part à la 10ème Session de la Grande Commission RDC-Afrique du Sud à Pretoria. Ensuite, le 30 juillet 2017, toujours à Pretoria, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité a signé le protocole d’Accord relatif à l’exemption des visas pour les détenteurs des passeports diplomatiques et de service de la RDC et d’Afrique du Sud.

2017 a été également une année des engagements majeurs de la RDC contre le terrorisme et le blanchiment d’argent. C’est la raison de la présence du Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité à Brazzaville où, représentant personnellement le Chef de l’Etat, il a signé avec les pays membres de la CEMAC, l’Accord d’adhésion de la RDC au Groupe d’Action contre le terrorisme et le blanchiment d’argent (GABAC).

Et pour couronner ces efforts de lutte contre le terrorisme, à Kigali au Rwanda, du 04 au 08 décembre 2017, en marge de la 45ème Réunion du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé de la sécurité en Afrique Centrale, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité a convaincu les participants, preuves à l’appui de déclarer et reconnaître comme terroristes les groupes armés ADF, LRA et le mouvement Kamuina Nsapu.

Elle serait incomplète cette rétrospective si elle ne se terminait pas sur la participation d’Emmanuel Ramazani Shadary au Forum Mondial sur la Jeunesse tenu du 05 au 10 novembre 2017 à Sharn El Sheikh en Egypte où il a représenté le Président de la République. Les Chefs d’Etats et des Gouvernements présents en terre Egyptienne ont pris l’engagement de mutualiser les efforts et énergies pour combattre le terrorisme mondial qui trouverait une terre fertile au sein de la jeunesse du monde entier. 2017 aura été une année de succès au Ministère de l’Intérieur et Sécurité sous le leadership éclairé du Président de la République, Chef de l’Etat.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse