Retro: Les dix images fortes qui ont rythmé la semaine finissante

par -
0 799
La photo d'Omran, un jeune Syrien de 5 ans, ébranle le monde.
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’ est la fin de la semaine et groupelavenir.org  se charge de vous plonger de plain pied  dans  ce qu’ ont été les sept deniers jours. Après notre RETRO sur ce qu’ il faut retenir absolument sur la semaine du 15 au 21, nous rééditons l’ exploit en vous proposant cette-fois, les dix images fortes qui résument en elles seules, cette triste semaine .

tyC’ est sans conteste, la photo de la semaine. Une image puissante, qui symbolise à elle seule l’horreur et la barbarie des tueries perpétrées  dans le grand nord de la province du Nord-Kivu.  Partagée des milliers de fois sur internet, cette photo   illustre le dernier carnage de Rwangoma avec ses 51 victimes. Une attaque attribuée aux présumés Adf dont le procès a commencé samedi. Image forte et symbole d’ un pays poignardé dans le dos et  d’ un peuple endeuillé.

IMG-20160816-WA0033IMG-20160816-WA0035

Après ce week-end cauchemardeux qui a vu encore le sol Benitien baigner le sang des innocents, le chef de l’ État qui séjournait  encore dans la région a convoqué d’ urgence une réunion du conseil supérieur  de la défense. Ont pris part à cette rencontre, le premier ministre, les ministres de la défense et de l’ intérieur, les généraux de l’ armée et de la police ainsi que le gouverneur du Nord-Kivu. La situation sécuritaire   passée au scanner, il avait été décidé de dépêcher une délégation gouvernementale sur le lieu du crime pour s’ enquérir des réalités d’ une guérilla qui a couté depuis octobre 2014, la vie à près de 1.000 compatriotes.

Aussitôt décidé, aussitôt fait. La délégation gouvernementale quitte Goma à destination de Beni. Malheureusement, l’ équipe conduite par le premier ministre arrive à Beni en pleine manifestation anti-massacres. D’ après plusieurs sources, Augustin Matata Ponyo qui a tenté de calmer les manifestants a été conspué par ces derniers. Toutefois, le locataire de l’ hôtel du gouvernement a poursuivi sa mission en échangeant avec les autorités locales. Il a aussi visité le lieu du crime.

Une vue de la manifestation anti-Adf. Le mouvement de la société civile et des étudiants avait paralysé les activités dans la ville de Beni. Mercredi, boutiques, magasins, banques et stations services sont restés hors – service. La marche  repoussée par la police a provoqué une échauffourée  entre manifestants et forces de l’ ordre. Le bilan faisait état d’ un civil tué, quelques blessés. Les  26 manifestants interpellés ont été relaxés un jour après.

Mouvement non reconnu, la lucha était considéré à un moment donné comme un groupe subversif. Jeudi à Goma, Joseph Kabila crée la surprise en recevant 47 de ses représentants, sans doute, au nom de la décrispation du climat politique  pour favoriser la tenue du dialogue qu’ il a convoqué. Des jeunes pro-démocratie qui ont exprimé au chef de l’ État le fond de leur pensée. Trois heures d’ entretien pour parler” élections, paix et démocratie”. Joseph Kabila avait promis de répondre à leurs préoccupations dans les 48 heures. Un jour après, le ministre de la justice a ordonné la libération de 26 prisonniers  dont leurs collègues, Fred Bauma et Yves Makwambala. Le militant droidelhommiste Christopher Ngoy a aussi recouvert la liberté alors que CKTV et Canal Futur se voient accordés l’ autorisation de réouverture.

Une autre  image puissante, qui traduit à elle seule l’horreur du conflit syrien. Un petit garçon de 5 ans est assis au fond d’une ambulance, ses pieds ne touchent pas le sol. Recouvert de poussière grise et de sang séché, il touche sa tempe, comme s’il avait du mal à croire qu’il est toujours en vie. Son regard est perdu dans le vide, le visage sidéré et fatigué. Il ne pleure pas.

Jean Pierre Kayembe

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse