Retour au calme à l’ISTA, nouveau rassemblement prévu ce lundi

par -
0 566
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après des violences enregistrées depuis vendredi

Retour au calme à l’ISTA, nouveau rassemblement prévu ce lundi

Des étudiants de l’Institut Supérieurs des Techniques Appliquées (ISTA) se sont affrontés le vendredi 27 mai dernier avec des policiers. En effet, ces étudiants manifestaient contre la détention d’un de leur arrêté depuis mercredi 25 mai 2016 et détenu au commissariat de la maison communale de Barumbu. D’après des sources, il était arrêté dans l’enceinte même de l’ISTA avec des tracts appelant des étudiants à participer à la marche de l’opposition de ce jeudi 26 mai 2016. Une intox des politiciens congolais qui veulent détruire l’élite de la Rdc.

Ayant appris la nouvelle, ses amis étudiants ont arrêté les cours et se sont rassemblés devant l’ISTA brûlant des pneus et des voitures en signe de protestation. La police a tiré en l’air et a utilisé des gaz lacrymogènes pour les disperser. Après ces accrochages, l’étudiant arrêté a été libéré et présenté devant ses camarades.

 « C’est suite à la marche de l’opposition. Il y a certains étudiants qui sont également des opposants. Vous le savez bien. On a attrapé certains avec des tracts. Le DG (Directeur Général de l’ISTA) a commis l’imprudence de les déférer à la maison communale de Barumbu (…). Quand les activités ont repris, les étudiants se sont soulevés. Il y a eu des tirs à balle réelle, des gaz lacrymogènes. Même nous dans nos bureaux le gaz est entré. C’est terrible. Des minibus ont été brûlés, des voitures usés également… », affirme un enseignant de l’ISTA.

Après le calme de vendredi, de nouveaux affrontements ont été encore signalés dans la matinale de samedi 28 mai 2016 entre étudiants de l’Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA) et les forces de l’ordre. Les étudiants disent réclamer la libération de leurs camarades interpellés encore vendredi par la police pendant les accrochages entre policiers et étudiants. Le bilan des affrontements de vendredi 27 mai font état d’au moins une trentaine de personnes blessées dont six policiers, d’après des statistiques fournies par le centre hospitalier de l’ISTA.

Selon les étudiants, des policiers étaient entrés dans le home et ont emporté certains biens, ce que rejette la police.  Des allégations confirmées par des sources onusiennes arrivées quelques heures après les heurts.

Le même samedi, des étudiants ont encore barré la route et brûlé des pneus très tôt le matin. La police venue sur place a quadrillé le périmètre. La population riveraine appelle la police à la vigilance, car les étudiants ont encore promis de reprendre leur rassemblement ce lundi.

(Altesse Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse