Retombées de la COP 21: Les artistes plasticiens congolais croisent en leurs talents pour un environnement sain

par -
0 793
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Au lendemain de de la signature à Paris d’un accord historique par les pays ayant pris part à la COP 21 cadrant sur le changement climatique, les artistes plasticiens militent pour un environnement sain. Ils sont au total une centaine d’artistes qui croisent leurs talents artistiques autour de la problématique de la sauvegarde de l’environnement. Leur manière de délier leurs langues sous forme d’un plaidoyer c’est à travers leurs œuvres artistiques qu’ils font un focus sur la biodiversité. C’est dans cette optique qu’une centaine d’artistes s’expriment depuis le 18 décembre dernier, au Centre culturel «Le monde des flamboyants», au siège de la Trust Marchand Bank -TMB- à Gombe, au cours d’une exposition baptisée «Art & environnement».

Le souhait le plus ardent de l’initiateur de l’expo «Art & environnement», voire des artistes, est de voir les autorités politiques RD-congolaises acquérir ces œuvres qui interpellent sur les questions environnementales pour l’embellissement des nombreux bâtiments qui voient le jour au pays. C’est au cours d’un point de presse ad hoc que les artistes ont exprimé ce vœu ardant.

« Les questions environnementales demeurent une préoccupation de tous… A travers ce projet, les artistes n’ont fait qu’apporter leur modeste contribution sur les questions environnementales… C’est une occasion pour nous les artistes de donner échos tout en participant valablement au développement durable », a déclaré l’artiste peintre et coordonnateur de «Terre d’artistes », Franck Dikisongele. A travers cette exposition, on peut découvrir une toile interpellatrice de Maitre Lema Kusa intitulée «Réchauffement climatique».  A travers ses toiles aux couleurs vives, cet artiste de renom  lâche un message d’espoir à l’endroit de la communauté. Le réchauffement climatique étant une réalité, il est question pour chaque personne de prendre conscience de cette problématique pour sauver la planète. « La planète est en train de bruler. Il serait souhaitable que l’on y prend garde », a indiqué l’artiste. Dans le même registre, l’artiste peintre Henri Kalama Adulez, à travers son œuvre intitulée « «Sérénité», plonge le contemplateur à une véritable réflexion sur cette question de l’heure. En effet, les artistes peintres ne sont pas les seuls à interpeller les visiteurs sur cette problématique liée à la sauvegarde de l’environnement. Il faut compter aussi les sculptures et installateurs qui renseignent mieux le public sur cette importante thématique. Pour la petite histoire, si une centaine d’artistes prennent part à cette exposition axée sur l’environnement jusqu’au 16 février 2016, c’est grâce à l’initiative de la plateforme «Terre d’artistes» et avec le soutien technique de l’UNESCO.

(Saint Hervé M’Buy)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse