Restauration de la paix: Joseph Kabila arrive à Beni

par -
0 664
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Président Joseph Kabila Kabange est arrivé hier à Beni, dans la province du Nord-Kivu, où il dot rencontrer son homologue Yoweri Museveni de l’Ouganda. Cette rencontre est qualifiée de haut niveau sécuritaire et de tous les enjeux à l’Est du pays  en général et de Beni en particulier. De cette visite du Chef de l’Etat, la population n’attend que la restauration de la paix. Et ce, parce que lorsqu’il y a des bruits de bottes, il n’y pas investissement et lorsqu’il n’y a pas investissement, il n’y a pas création d’emplois. Et si les gens se font enrôler dans les groupes armés, c’est parce qu’on les a menti qu’ils allaient pour travailler.

Le Président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila Kabange est arrivé hier à Beni, dans la province du Nord-Kivu. De passage à Goma à bord d’un vol commercial de Congo Airways, le Chef de l’Etat promet des garanties sécuritaires au peuple congolais et lance un appel pressant aux groupes armés tant locaux qu’étrangers, pour qu’ils arrêtent d’avec ces actes barbares. Préoccupation partagée avec le Vice-gouverneur de province et les membres du comité provincial de sécurité lors de l’Etat des lieux de la situation sécuritaire.

En effet, c’est vers 13h56 minutes heure locale, que l’appareil Air bus A320 baptisé Mzée Laurent-Désiré Kabila de la compagnie aérienne Congo Airways dans lequel était à bord le Président de la Rd Congo s’est posé sur la piste de l’aéroport international de Goma, au départ de Kinshasa, après une courte escale à Kisangani. Au bas de la passerelle pour l’accueil de Joseph Kabila, le vice-gouverneur du Nord-Kivu, Me Fellaire Lutayitshiya  et le vice-président de l’Assemblée provinciale de cette même province, accompagné des membres du comité provincial de sécurité.

Très impressionnés et émotifs, les passagers ayant fait le voyage ensemble avec le Chef de l’Etat dans ce vol commercial, précisent que ce geste témoigne du souci qui l’anime dans le rapprochement de sa population, mais aussi s’imprégner des conditions dans lesquelles vivent les Congolais dans tous les secteurs de la vie nationale, indique le confrère Dacruz Olemba.

« On était surpris tous de voir le Chef de l’Etat débarquer dans l’avion, ça reste dans l’histoire, qu’on a eu à voyager avec un Chef de l’Etat », a indiqué un voyageur, apparemment surpris, avant qu’un autre ne dise que  « ça n’arrive pas tous les jours. Toucher lui-même de ses propres doigts ce que le peuple ressent. C’est ça le sens d’une grande responsabilité. Il nous a salué avec joie et paix ». Pour un autre, ce geste du Président de la République « explique le fait que le Président de la République est un homme qui veut être à côté de son peuple. Et ça, c’est une chose très positive qu’il faut apprécier au Congo ».

A l’attente d’un vol domestique pour la province du Nord-Kivu, où une forte délégation mixte composée des membres du Gouvernement central et des parlementaires l’attend, Joseph Kabila a eu à échanger avec le vice-gouverneur de province. Celui-ci a  précisé que la priorité pour Joseph Kabila est de faire régner la paix et la sécurité à tous les Congolais.

« Il est préoccupé par le recouvrement de la cohabitation de toutes les familles du pays, mais également par l’éradication de tous les groupes armés, en commençant par les groupes armés étrangers, ce qui facilitera la sensibilisation pour l’éradication des groupes armés de nos enfants congolais. Pas seulement pour les ADF, mais c’est aussi une mise en garde pour tous les groupes armés, y compris les groupes armés congolais », a répondu le vice-gouverneur.  Soulignons que l’agenda du premier citoyen congolais au Nord-Kivu n’est pas encore connu. Sauf que pendant son séjour à Beni, Joseph Kabila s’entretiendra avec son homologue ougandais, Yoweri Kaguta Museveni, a-t-on appris des sources proches de ses services.

Les attentes de la population

Dans le territoire de Beni, la population n’a pas manqué de s’exprimer. « Nous qui sommes de Oicha, précisément dans le territoire de Beni, quand le père nous arrive, nous devons d’abord remercier sa présence et nous réjouir parce que sa présence permettra une partie de solution par rapport au danger qui nous guette. Il est le garant de la Nation, sa présence signifie aussi son implication dans la recherche de la paix. Cela signifie aussi que lui-même va s’imprégner de la réalité du terrain, ce qui nous rassure et nous donne encore du tonus de tout ce que nous attendons de lui », a expliqué un habitant.

Pour un autre habitant, son attente, c’est la restauration de la paix. « Vous savez, là où il y a les bruits de bottes, il n’y pas d’investissement et lorsqu’il n’y a pas investissement, il n’y a pas création d’emplois », dit-il, avant d’observer que les gens se font enrôler dans les groupes armés parce qu’on les a menti qu’ils allaient pour travailler. C’est cette jeunesse dynamique qui de fois se retrouve dans les antivaleurs comme les rébellions.

Demander l’implication de l’Ouganda

C’est avec un très grand intérêt que le CEPADHO a noté l’arrivée à Beni (au Nord-Kivu) l’après-midi d’hier mercredi du Président de la République Démocratique du Congo en prélude de la rencontre bilatérale avec son homologue Ougandais, prévue pour ce jeudi 04 août courant dans le district de Kasese en Ouganda.

Cette Organisation qui salue ce rapprochement entre Kinshasa et Kampala attend voir le Chef de l’Etat Congolais engager son homologue à contribuer significativement à l’éradication  de la menace terroriste qui ravage le territoire de Beni, l’ADF -NALU.

Le CEPADHO encourage le Président Joseph Kabila à attirer l’attention de l’Autorité Ougandaise sur le fait que les terroristes ADF représentent un danger contre la paix et la sécurité de nos États, voire de la Région. Ce qui appelle l’Ouganda à jouer franc-jeu avec la Rdc en vue d’endiguer immédiatement cette menace commune.

Pendant ce temps, cette structure profitant du séjour du Chef de l’Etat à Beni, l’exhorte en sa qualité de Commandant Suprême à évaluer sommairement l’Opération  Sukola1 contre les ADF en perspective de l’assaut final contre l’ennemi.

Le CEPADHO plaide en faveur du renforcement des effectifs militaires dans la zone, des moyens matériels et recommande un peu plus de rigueur dans la gestion de la logistique fournie (ration militaire, armes et munitions, etc.).

En fin, cette organisation rappelle la nécessité de soutenir les opérations militaires à Beni par l’ouverture  des procès publics contre les ADF capturés. Cela afin d’attenuer à l’intox dans le milieu et de permettre que la vérité soit connue au sujet des massacres des civils en Ville et Territoire de Beni.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse