Resquate in pace/RIP: Les Personnalités et célébrités disparues en 2016

par -
0 146

La mort ; encore elle et toujours elle…Comme dans ses habitudes, durant l’année 2016, elle n’a pas épargné certaines personnes et personnalités et célébrités, qui pourtant étaient chères non seulement à leurs familles biologiques mais aussi à la République Démocratique du Congo.

Dans tous les secteurs de la vie nationale, de la politique à la culture, en passant par l’armée, la police, les medias, les sports et la religion, la mort a laissé ses traces.

Culture et Arts

Déjà à l’aube de l’année, la mort a frappé le 16 Janvier à la porte de la musique chrétienne. La cantatrice Marie Misamu quitte ses nombreux mélomanes, alors qu’ils avaient encore besoin de cette voix grave et angélique, mais surtout de cette servante de Dieu à multiples talents.

Pendant que beaucoup d’amoureux de la culture se débattaient encore pour penser la cicatrice laissée par cette perte énorme, la musique congolaise en générale sera, une fois de plus frappée par la mort.

Comme un militaire au front, arme à la main, Jules Shungu Wembadio, dit Bakala Dia Kuba ou encore Maitre d’école casse la pipe en plein spectacle. La mort qui voulait se faire aussi spectaculaire est venue le rencontrer et le récupérer sur scène le 24 Avril  au festival d’Anumabo de la Cote d’Ivoire à Abidjan. La nouvelle va plonger toute la planète terre dans l’émoi. Le ciel restera sombre sur le village Molokai pendant tous les obsèques.

Quelques semaines seulement, celui-là même qui avait fait l’oraison funèbre lors des funérailles de Jules Shungu, Baudouin Banza Mukalay, alors ministre de la culture et arts en fonction, aura, lui aussi indépendamment de sa volonté, le 14 Mai rendez-vous avec l’impardonnable, l’intraitable et l’irréparable ; la mort.

Politique nationale

Reconnu par son sens élevé de dialogueur, le peuple congolais va se retrouver par deux fois autour de l’arbre à palabre pour aplanir certaines divergences politiques. Deux personnalités de renom vont décider de quitter le train des dialogueurs de la cité de l’union africaine, d’abord le 5 Octobre pour Arthur Z’Ahidi Ngoma (ancien vice-président de la République) et du centre interdiocésain Charles Mwando Nsimba, président en exercice du G7, le 12 Décembre.

Les cours et tribunaux, le parlement, la commission électorale nationale et indépendante et même le monde sportif n’avaient pas échappé, au cours de l’année 2016, à la sentence de la mort.

Si l’Assemblée Nationale a vu le 14 Décembre son 2èmevice-président Timothée Nkombo Nkisi tiré sa révérence. La centrale électorale, elle, a perdu le 2 Juin son ancien président, Abbé Apollinaire Malu Malu évêque de Beni-Butembo.

De leur côté, l’appareil judicaire et le monde sportif ont enregistré tour à tour la perte de deux de ses figures de proue, Sambayi Mutenda président du syndicat national des magistrats (SYNAMAG) et Papa Ngombe Baseko dit Maitre Taureau, membre du comité de direction du Daring Club Motema Pembe (DCMP).

A la liste des personnalités et célébrités disparues cette année on peut ajouter le député national Christian Badibangi (le 27 Février), le président de l’orchestre Collège des Nobles Sony Eche Homo, son chef d’orchestre Lola  Kadogo ; et tant d’autres.

Medias congolais

Les medias n’ont pas été épargnés par la mort au cours de l’année 2016. Le groupe de presse l’Avenir, sera amputé le 20 janvier de son sous-directeur en charge du desk sport au journal l’Avenir. Denis Lubindi Yongolo va quitter le monde des hommes sans bande annonce.

La jeune Suzanne Lumana (le 15 Décembre), présentatrice du journal télévisé à la RTNC, le patron du groupe de presse le Palmarès Michel Lady Luya Laye Kelaka (le 14 Décembre), et tout récemment, le 25 Décembre, jour de Noel, Blaise Ndombele cameraman à la RTNC viendront eux aussi à leur tour élargir la liste des journalistes disparus de 2016 et accentuer par conséquent la douleur des professionnels des medias de la RDC. A toutes et à tous, que la terre de nos ancêtres leur soit douce et légère.

(Fidèle David Luzolo)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse