Respect de la constitution et financement des élections: Kabila félicité par ses pairs de la SADC

Réunis à Windhoek en Namibie à l’occasion du 38ème sommet de la SADC, les chefs d’Etat et de gouvernement ont salué le président Joseph Kabila, pour avoir respecté la Constitution, en désignant un dauphin pour l’élection présidentielle du 23 décembre 2018, et le gouvernement de la République, pour sa détermination à financer sur ressources propres, le processus électoral.  De son côté, Joseph Kabila a exprimé la reconnaissance de son pays pour l’accompagnement des pays membres de la SADC aux efforts de reconstruction de la RDC. «La SADC n’est pas seulement une organisation ; mais elle est devenue une famille pour moi», a-t-il déclaré, en rappelant que «durant vingt ans, la SADC  a toujours été aux côtés de la RDC et ses fils et filles ont versé de leur sang pour la paix au Congo». Il a rassuré que  la paix, l’autorité de l’Etat, la stabilité sont réelles et la démocratie irréversible. Les propos de Joseph Kabila, selon lesquels : « Je ne vous dis pas au revoir ; je vous dis à bientôt », ont été mal interprétés par une opposition va-t’en guerre, déçue que Kabila ne lui ait pas donné l’occasion rêvée d’exercer son plan de prise de pouvoir par des moyens non démocratiques à la faveur d’un chaos ardemment recherché avec le concours de leurs complices tant nationaux qu’internationaux. Et pourtant, le vrai sens à donner à cette phrase est qu’il a respecté la Constitution, il est sénateur à vie et si les élections sont organisées cinq ans plus tard, il ne trouverait pas d’inconvénients pour ne pas se représenter. Soulignons qu’à cette occasion, les dirigeants de la Communauté de développement de l’Afrique australe  (SADC) ont fait le tour d’horizon des problèmes qui empêchent la bonne marche de la paix, de la stabilité  et la sécurité dans leurs pays respectifs. Ils ont formulé des recommandations en rapport avec la promotion  de la démocratie, la bonne gouvernance, l’ingérence étrangère ainsi que la transparence dans les élections. Au cours de cette session, le pouvoir a changé de main à la SADC. Le Dr Hage G. Geingob, président de la République de Namibie a été élu à la tête  de la structure  régionale. Il prend ainsi la place du président Sud-africain, arrivé fin mandat. Le président de la Zambie prend l’organe de la politique, défense et sécurité de la région, fonctions jadis exercées par le chef de l’Etat angolais. Il succèdera à ces fonctions à Emmerson Mnangagua au prochain sommet.  Des protocoles ont été signés, l’un sur SAPO-SADC, concernant la politique, la défense et la sécurité. Le second est un instrument  visant l’élimination de la malaria  sur tous  les territoires SADC. Les chefs d’Etat l’ont surnommé : « Déclaration de Windhoek pour l’élimination de la malaria ». La cérémonie de clôture a été marquée par la prestation de serment  de l’ambassadeur André-Maurice de Seychelles, nommé adjoint du secrétaire exécutif en charge  des affaires courantes, en lieu et place de la Congolaise Emilie Mushobekwa qui finit son mandat en octobre 2018. Dans le souci de consolider la paix, la stabilité  et la sécurité dans les pays de la SADC, les chefs d’Etat ont  décortiqué la situation dans chaque pays et dégagé  des éléments qui peuvent favoriser le développement. Les leaders ont recommandé la poursuite des réformes et le dialogue au Lesotho, avec le concours de l’Afrique du Sud. Le Madagascar  a été tenu de trouver un accord avec le nouveau Premier ministre, dans le cadre  de la paix avec l’opposition…  

Soulignons que la délégation présidentielle congolaise comprenait le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu; Néhémie Mwilanya, Directeur de cabinet du chef de l’Etat ; Emmanuel Ramazani Shadary, Secrétaire permanent du PPRD et candidat du Front commun pour le Congo (FCC) à l’ l’élection présidentielle du 23 décembre prochain, ainsi que le président de  la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa.

Ci-dessous le communiqué final :

JMNK

COMMUNIQUE DU 38ème SOMMET DES CHEFS D’ETAT ET DE GOUVERNEMENT DE LA SADC

  1. Le Sommet a approuvé le thème du 38e Sommet de la SADC, « Promouvoir le développement des infrastructures et l’autonomisation des jeunes en vue du développement durable », comme thème de 2018/19, qui fait avancer le programme d’industrialisation de la SADC, tout en mettant l’accent sur le développement des infrastructures, l’autonomisation des jeunes et le développement durable
  2. Le Sommet a approuvé l’opérationnalisation de l’Université de la Transformation de la SADC, laquelle opérera sous forme d’une université virtuelle, et ayant pour vocation de promouvoir l’esprit d’entreprise, l’innovation, la commercialisation, le transfert de technologies, le développement de l’entreprise, l’économie numérique et l’économie du savoir afin de soutenir le programme de la SADC en matière d’industrialisation.
  3. Le Sommet a pris note des progrès réalisés dans la mise en œuvre du Plan de développement stratégique indicatif régional (RISDP) révisé 2015-2020 et a exhorté les États membres à se concentrer sur l’exécution des activités prioritaires dans les cadres approuvés du RISDP révisé et de leurs documents d’orientation, notamment la Stratégie d’industrialisation et sa Feuille de route, le Plan directeur régional pour le développement des infrastructures, le Plan régional pour les investissements agricoles et le Plan indicatif stratégique de l’Organe.
  4. Le Sommet a pris note des progrès accomplis dans la mise en œuvre de la Stratégie et de la Feuille de route 2015-2063 pour l’industrialisation de la SADC, et a exhorté les États membres à rester engagés à la mise en œuvre du programme d’industrialisation de la SADC en tant que priorité principale de la région.
  5. Le Sommet a passé en revue la performance économique régionale de la SADC et a exhorté les États membres à redoubler d’efforts afin de diversifier leurs économies, à améliorer les mécanismes de recouvrement des recettes intérieures et à gérer les dépenses publiques.
  6. Le Sommet a noté la baisse générale de la production alimentaire dans la région, pour la campagne 2017/18 et a exhorté les États membres à mettre en place des

mesures visant à faire face à l’insécurité alimentaire dans la région, tout en élaborant des plans d’urgence pour améliorer la préparation à la sécheresse compte tenu de la probabilité de conditions défavorables induites par El Niño pendant la campagne 2018/19.

  1. Le Sommet a noté que l’Union des Comores a déposé au Secrétariat son instrument d’adhésion au Traité de la SADC en août 2018 et l’a félicitée pour avoir adhéré au Traité de la SADC et pour être devenue membre à part entière de la SADC.
  2. Le Sommet a réaffirmé la position de la SADC selon laquelle il importe de maintenir la structure de négociations, de gouvernance et de prise de décisions du Groupe Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP).
  3. Le Sommet a exhorté les États membres qui n’ont pas encore signé et/ou ratifié l’Accord de libre-échange tripartite (ALET) à le faire et a exhorté les États membres à finaliser l’échange d’offres tarifaires dans les meilleurs délais et à ouvrir la voie à la mise en œuvre de la zone de libre-échange tripartite (ZLET).
  4. Le Sommet a entériné le 23 mars en tant que journée de commémoration de la Journée de la libération de l’Afrique australe.
  5. Le Sommet a noté que la Conférence de solidarité de la SADC avec la République arabe sahraouie démocratique (RASD)/Sahara occidental se tiendra en octobre/novembre 2018 et sera accueillie par la République d’Afrique du Sud.
  6. Le Sommet a pris note des avancées réalisées suite aux propositions formulées par la SADC concernant la réforme institutionnelle en cours à l’Union africaine, a réitéré son engagement à ces réformes et a appelé à la poursuite des consultations en vue de répondre aux questions en suspens II a mandaté le Président de la SADC d’accélérer ces consultations
  7. Le Sommet a remercié le Président Kagame. Président de la République du Rwanda et Président de l’Union africaine (UA) d’avoir accepté l’invitation de la SADC et d’avoir participé au 38e Sommet des Chefs d’État et de gouvernement de la SADC. Il l’a remercié de l’engagement et du leadership continus dont il fait montre dans la poursuite de la mise en œuvre des réformes institutionnelles à l’UA.
  8. Le Sommet a noté avec préoccupation que, malgré un certain nombre d’initiatives prises par la SADC au Royaume du Lesotho, les progrès dans la mise en œuvre de la feuille de route des réformes et le dialogue national demeurent très lents.
  9. Le Sommet a exhorté le Royaume du Lesotho et toutes les parties prenantes à faire en sorte que le Forum des dirigeants nationaux prévu pour les 23 et 24 août 2018 se déroule comme prévu et a appelé toutes les parties prenantes, y compris celles qui résident à l’extérieur, à y participer.
  10. Le Sommet a décidé de ne plus admettre de nouveaux retards dans la mise en œuvre des réformes et du Dialogue national et a appelé les États membres à prendre les mesures nécessaires à l’encontre de ceux qui ont l’intention de retarder les processus des réformes et du Dialogue national ou menacent de les faire dérailler.
  11. Le Sommet a exhorté le Gouvernement du Royaume du Lesotho à mettre en place un programme assorti de jalons clairs pour la mise en œuvre des activités prioritaires inscrits sur la Feuille de route des réformes et du Dialogue national, tout en reconnaissant que les mandats du SAPMIL et du Comité de supervision expirent en novembre 2018. Un rapport sur la mise en œuvre de ce programme doit être soumis au Président de l’Organe au plus tard le 30 octobre 2018.
  12. Le Sommet a remercié S.E. Cyril Ramaphosa, Président de la République d’Afrique du Sud et Facilitateur au Royaume du Lesotho, qui, avec l’appui de l’Équipe de facilitation, continue des efforts de facilitation au Royaume du Lesotho.
  13. Le Sommet a salué S.E. le Président Joseph Kabila et le Gouvernement de la République démocratique du Congo pour avoir respecté la Constitution du pays et a noté que le Gouvernement de la RDC continuera à fournir le financement et les moyens logistiques nécessaires afin de permettre la tenue d’élections pacifiques et crédibles
  14. Le Sommet a félicité le Gouvernement de Madagascar et les parties prenantes politiques pour être parvenus à un accord qui a facilité la nomination du nouveau Premier Ministre, S E. Christian Ntsay, et la formation d’un gouvernement de consensus, et a exhorté toutes les parties prenantes politiques à faire en sorte que les prochaines élections se déroulent dans un environnement pacifique
  15. Le Sommet a félicité les États membres qui ont tenu des élections depuis le dernier Sommet en août 2017, à savoir la République d’Angola et la République du Zimbabwe. Il a félicité S.E. le Président Joâo Manuel Gonçalves Lourenço et le Parti du Mouvement pour la libération populaire de l’Angola (MPLA) pour avoir remporté les élections. Il a appelé l’ensemble des parties prenantes au Zimbabwe de demeurer calmes pendant que les procédures judiciaires engagées actuellement à propos des résultats des élections soient examinées par les tribunaux.
  16. Le Somme a exhorté la communauté internationale à lever les sanctions en suspens contre la République du Zimbabwe et à soutenir ses efforts de redressement économique et de développement social.
  17. Le Sommet a félicité S.E. le Président Joâo Manuel Gonçalves Lourenço, Président de la République d’Angola et Président sortant de l’Organe de coopération en matière de politique, de défense et de sécurité, pour le leadership exceptionnel dont il a fait montre dans la conduite des questions de l’Organe durant son mandat.
  18. Le Sommet a approuvé la Déclaration sur l’élimination du paludisme dans la région de la SADC afin d’inscrire fermement l’élimination régionale du paludisme dans les programmes d’action de tous les États membres
  19. Le Sommet a noté que le mandat de Mme Emilie Mushobekwa, l’actuelle Secrétaire exécutive adjointe, chargée des Affaires institutionnelles, prend fin en octobre 2018. et l’a remerciée pour les services rendus au Secrétariat et à la SADC.
  20. Le Sommet a approuvé la nomination de l’Ambassadeur Joseph André Nourrice, des Seychelles au poste de Secrétaire exécutif adjoint de la SADC, chargé des Affaires institutionnelles.
  21. Le Sommet ordinaire a été officiellement clôturé par le Président de la SADC. S E le Dr Hage G. Geingob qui a remercié tous les Chefs d’État et de gouvernement de leur participation au 38e Sommet ordinaire des Chefs d’État et de gouvernement de la SADC
  22. Le Sommet a exprimé son appréciation au Gouvernement et au peuple de la République de Namibie pour avoir accueilli avec succès le 38° Sommet ordinaire et pour l’hospitalité réservée à tous les délégués

Fait à Windhoek (République de Namibie) le 18 août 2018.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse