République centrafricaine

par -
0 556
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Banque mondiale finance la création d’emplois dans les travaux publics au profit des familles rurales

La Banque mondiale a mobilisé 20 millions de dollars auprès de l’Association internationale de développement (IDA) pour aider le gouvernement de la République centrafricaine (RCA) à créer des emplois grâce à la mise en œuvre de travaux d’entretien routier. Le projet profitera à 35 500 habitants des zones rurales de ce pays fragile et déchiré par la guerre en procurant des revenus aux familles, en améliorant les moyens de transport et en facilitant l’accès aux marchés et aux services sociaux de base.

Nommé Londo (« debout » en sango, l’une des deux langues officielles de la RCA), le projet financé par le don de l’IDA consiste à fournir des emplois temporaires aux personnes vulnérables dans l’ensemble du pays, à l’exception de la capitale, Bangui. Destiné à faciliter le redressement socioéconomique du pays ainsi que la consolidation de la paix, le projet Londo prévoit le versement d’allocations à 35 500 hommes et femmes qui accompliront 40 jours de travail chacun. Le projet s’inspire des enseignements du programme de travaux publics à haute intensité de main-d’œuvre réalisé à Bangui et des leçons d’autres programmes de travail contre rémunération mis en œuvre dans des pays fragiles et touchés par un conflit tels que l’Afghanistan, la Côte d’Ivoire et la République démocratique du Congo.

« Une occasion unique de stabilisation et de redressement s’offre aujourd’hui la RCA à la faveur de la poursuite de la mission de maintien de la paix des Nations Unies depuis septembre 2014 et de l’appel pressant lancé par le gouvernement et la population de la CAR à la Banque mondiale pour qu’elle poursuive son action dans le pays et offre de nouvelles opportunités économiques aux populations vulnérables », déclare Jean-Christophe Carret, responsable des opérations pour la République centrafricaine à la Banque mondiale. « Un programme d’emploi à court terme tel que l’initiative soutenue par le projet annoncé aujourd’hui, qui donne aux personnes vulnérables la possibilité d’exercer des activités et un rôle productifs, peut favoriser le rétablissement de la confiance entre l’État et les citoyens. Simultanément, l’injection de liquidités dans une économie centrafricaine au point mort contribuera à réduire un chômage particulièrement élevé et à atténuer la pauvreté dont souffrent des millions de familles rurales de façon chronique ».

La RDC traverse l’une des crises les plus graves

La RCA traverse actuellement l’une des crises les plus graves observées sur le continent africain : environ le quart de sa population a été déplacé et plus de la moitié a besoin d’aide humanitaire. Les troubles récents ont sérieusement affaibli les institutions publiques au point que les quelque 4,5 millions d’habitants du pays disposent d’un accès limité, voire inexistant, aux services de base, tandis que les investissements étrangers sont en recul et la violence a atteint un niveau dramatique.

Selon le mécanisme d’exécution spécialement créé pour mettre en œuvre le projet, l’Agence d’Exécution des Travaux d’Intérêt Public en Centrafrique (AGETIP-CAF) — organisme public d’envergure nationale — réalisera les travaux routiers plutôt que d’en confier l’exécution à des tiers. Sous la direction de l’AGETIP-CAF, 71 équipes locales de reconstruction, composées de 500 ouvriers, seront chargées d’améliorer et d’entretenir environ 10 000 kilomètres de routes nationales et rurales en mauvais état. Le bon fonctionnement des bureaux régionaux de l’AGETIP-CAF pourrait contribuer à attirer des financements supplémentaires dans les provinces rurales.

Le projet Londo contribuera à la mise en place de systèmes de cantonnage communal visant à assurer la durabilité tant des emplois que de la réfection des routes. Les autorités locales recevront des outils, des équipements et une assistance technique. Des bicyclettes seront distribuées aux ouvriers pour leur permettre de se déplacer entre leur domicile et les chantiers. Durant les heures de travail, il est possible qu’ils puissent suivre de brèves séances de formation et de consultation sur des sujets tels que le VIH/SIDA (lorsque ces services seront disponibles sur place) pour améliorer leur intégration socio-économique.

« En privilégiant la recherche de résultats tangibles tels que le versement d’allocations et la réfection des routes rurales selon la formule des travaux publics à haute intensité de main-d’œuvre, le projet LONDO ira au-delà de la construction d’infrastructures et contribuera à promouvoir un processus collectif de prise de décisions, un esprit de collaboration et l’adhésion de la collectivité à l’action entreprise », commente Paul Bance, chef d’équipe du projet à la Banque mondiale. « LONDO jettera aussi les bases du lancement d’autres projets de développement dans des secteurs de la RCA mal desservis dans le passé ». Le projet LONDO a bénéficié d’une active collaboration entre la Banque et plusieurs autres partenaires internationaux, notamment la mission de maintien de la paix de l’ONU (MINUSCA) et l’Agence française de développement.

(JMNK)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse