Reprise des travaux du barrage de Katende au Kasaï-Central: Vingt-deux contenaires des matériels quittent Kasumbalesa vers Kananga

par -
0 545
Poignée des mains entre John Kwet Mwan Kwet, ministre de la Coopération au Développement et le diplomate allemand. Ph/ Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Lancés en 2011 par le Chef de l’Etat Joseph Kabila, à la suite de l’Accord de financement entre le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et le Gouvernement indien à hauteur de 280 millions de dollars américains, les travaux de construction ont connu un temps d’arrêt à la suite de la rupture de contrat qui liait le Gouvernement congolais et l’entreprise Angelic. Les travaux ayant été réalisés à 65%, avant la nébuleuse criminalité du phénomène Kamwina Nsapu vont se poursuivre avec la nouvelle entreprise NPCC. Objectif : booster le développement et l’économie du Grand Kasaï.  

Ce projet  de la Construction du barrage de Katende, dans le Kasaï Central refait surface, pour booster le développement industriel dans le Grand Kasaï. Province située au centre de la République Démocratique du Congo, le Kasaï depuis les temps immémoriaux, ne dispose d’industrie faute de l’énergie électrique. A l’Assemblée nationale, ce projet a soulevé des vagues entre certains élus contre le Gouvernement, le qualifiant d’un projet fallacieux et de l’imposture.

L’annonce de la reprise des travaux de la construction du barrage hydroélectrique de Katende dans la province du Kasaï Central suscite de la joie des habitants de ladite province. L’annonce de la reprise a été faite par le ministre de la Coopération et Développement, John Kwet Mwan Kwet qui a fixé l’opinion de l’arrivée de 22 contenaires des matériels destinés à la reprise des travaux. Ces matériels bloqués ont quitté la capitale Tanzanienne et sont déjà au Sud du Haut Katanga, à Kasumbalesa.

A en croire le ministre, cette situation a été débloquée après les négociations fructueuses avec le Gouvernement indien qui finance ce grand projet, et a donné toutes les garanties pour la reprise des travaux. « Nous avons pu débloquer cette situation avec le Gouvernement indien  qui nous avait reçu à New Delhi, et avait donné des instructions à Exim Banque Indian en Tanzanie pour payer tout ce qui pouvait être payé pour qu’enfin les contenaires puissent quitter Dar-Es-Salaam pour Kasumbalesa », a dit le ministre qui annonçait cette bonne nouvelle à la population du fait que ces 22 contenaires sont arrivés à Kasumbalesa.

Sans aller par le dos de la cuillère, John Kwet annonce pour bientôt la reprise des travaux du barrage hydroélectrique de Katende. Ces travaux  seront exécutés par la nouvelle société NPCC qui se fixe quatre mois, pour la reprise en attendant l’acheminement des matériels par voie ferrée.

Arrêtés depuis l’an 2016  après une rupture du contrat qui liait l’entreprise ANGELIC à la demande du Gouvernement de la République. Ce qui ne suscite plus de controverse entre l’ancienne entreprise ANGELIC et la nouvelle NPCC. Cette dernière a été  sélectionnée et confirmée par le Gouvernement de la République pour poursuivre l’œuvre de la construction dudit barrage.

Que des mauvaises langues, que des imprécations contre la République Démocratique du Congo au projet de la construction du Barrage hydroélectrique de Katende. Lancés en 2011 par le Chef de l’Etat Joseph Kabila, à la suite de l’Accord de financement entre le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et le Gouvernement indien à hauteur de 280 millions de dollars américains, les travaux de construction ont connu un temps d’arrêt à la suite de la rupture de contrat qui liait le Gouvernement congolais et l’entreprise Angelic. Les travaux ayant été réalisés à 65%, avant la nébuleuse criminalité du phénomène Kamwina Nsapu vont se poursuivre avec la nouvelle entreprise NPCC. Objectif : booster le développement et l’économie du Grand Kasaï.

Ceci dit, avec la construction de ce barrage, le peuple qui croyait à tort être chosifié, va voir la Minière de Bakwanga reprendre ses activités, partant de l’électrification du Grand Kasaï. Plusieurs investisseurs et opérateurs économiques vont se bousculer à la porte du Kasaï, pour créer des entreprises, chasser le chômage et défavoriser l’exode rural de peuple kasaïen vers d’autres provinces.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse